Choc des cultures, ou pourquoi j’ai le Blues

J’ai le Blues… après 3 semaines passées chez mon nouvel employeur, je commence à réaliser l’ampleur de la tâche qui m’attend. Je m’explique : dans mon précédent emploi, le site web dont j’avais la responsabilité visait une audience à haut revenus avec un niveau d’éducation élevé (normal, on ne vend pas des contrats d’assurance vie à tout le monde !). Depuis, beaucoup de choses ont changé, j’ai intégré une équipe projet pour la refonte d’un site du service public. Ce qui veut dire que l’audience théorique (et pratique) de ce site représente TOUTE la population française : les riches, les pauvres, les jeunes, les vieux, les handicapés… En termes de conception ça change beaucoup de choses. L’audience que l’on vise correspond à un public :

  • qui n’a pas forcement les ressources financières pour avoir un équipement informatique récent, et encore moins une connexion haut-débit;
  • qui n’est pas du tout à l’aise avec l’informatique (savent-ils même programmer un magnétoscope ?);
  • à qui on ne peut pas dire que l’applet Java est en train de charger, ou qu’ils ont besoin du plug-in Shockwave pour voir l’animation;
  • à qui on ne peut pas se contenter de dire que le site est sécurisé puisqu’il utilise un cryptage SSL à 128 bits;

Bref, nous sommes bien loin d’une population de geeks qui ne jurent que par leur PDA Wi-Fi ou leur iPod. Et ça, ça change beaucoup de choses en termes d’architecture de l’information, de conception des interactions ou même de contraintes d’accessibilité. Bref, tout ça pour dire que je suis en train de me rendre compte de l’ampleur de la tâche qui m’attend. C’est en quelque sorte le choc des cultures entre un concepteur de sites Web issu de la génération start-up et le Service Public au sens universel du terme). Et tout ça me donne le Blues, d’où le titre du billet !

Un commentaire sur “Choc des cultures, ou pourquoi j’ai le Blues

  1. Je considère ça comme un progrès… ou plutôt comme un mal necessaire. Mal parce que les contraintes à gérer vont être beaucoup plus fortes. Necéssaire parce qu’à force de cotoyer les gens du Web, je m’étati mis dans la tête que tout le monde gère ses comptes bancaire en igne ou télécharge des MP3 à la maison. Ce qui est bien loin de la réalité. C’est en quelque sorte un dur retour à la réalité !

  2. Oups, la longueur du champ ‘Site Web’ est en effet beaucoup trop courte. Je vais y remedier dès ce soir. Merci pour cette remarque très pertinente. PS : J’aime beaucoup le traitement graphique des liens sur ton site.

  3. Fred, Hum…et oui, le web c’est aussi pour tout le monde et pas seulement pour les pros de l’informatique ;) Et c’est plutôt bon signe car cela veut dire que les outils Internet irriguent de + en + l’ensemble de la société :). C’est le grand changement de 2003 je pense : 23 millions de français connectés, de plus en plus de premières connexions en Ht débit, les prémisses de l’internet mobile…Le véritable Internet commence aujourd’hui :) D’ailleurs Fred, pour un spécialiste User Experience, t’adresser à TOUS est plutôt une bonne chose non ? Le ton de ton billet semblait parfois quelque peu "élitiste", mais je te connais, je suis sur d’avoir mal compris ;) /Olivier Efficacité Internet pour TOUS

  4. Tout à fait Olivier, il faut croire que ces derniers mois (dernières années) je me suis perdu en chemin et que j’ai trop fréquenté les milieux technoïdes ! Ce retour à la réalité est salutaire, mais il arrive un peu tard. Mais bon, comme dis le proverbe : vieux motard que jamais (ou un truc dans le genre…). Mais bon, apparement, je ne suis pas le seul.

Laisser un commentaire