RSS et syndication, 2 exemples concrèts

Suite à un précédent billet qui avait pour objectif de vous expliquer ce qu’est la syndication ainsi que les différentes technologies, je vous propose de rentrer dans le vif du sujet et d’étudier 2 exemples concrets d’utilisation : la syndication dans le cadre d’une entreprise étendue et l’évolutivité de RSS dans le cadre du web sémantique.

Premier exemple : l’entreprise étendu

Supposons qu’une société soit implantée dans de nombreux pays. Chacune des filiales dispose d’un intranet. Il a été décidé de créer un portail d’entreprise pour l’ensemble des filiales qui va aggréger le contenu de tous les intranet. Avant, l’opération était délicate, car si ces différents intranet utilisent des technologies différentes (des outils de gestion de contenu différents) il fallait soit mettre en place des mécanismes spécifiques à chacun des intranet pour récuprer le contenu et le transformer en un format unifié, soit utiliser des solutions du marché similaires (qui se souvient d’iMediation ?).

Avec les technologie de syndication, c’est beaucoup plus simple puisque chacun des intranets (quelque soit la technologie qu’il utilise) publie un fil de contenu (RSS ou Atom) qui ne contient que le strict minimum d’informations (titre, résumé, date, auteur, catégorie, contenu). Dans la mesure où les formats de syndication sont parfaitement maîtrisés, c’est un jeu d’enfant d’aller récuprer ces fils d’informations et de les re-publier sur le portail d’entreprise. Le tout, de façon automatisée et industrialisable (c’est à dire à grande échelle). Voir également à ce sujet l’article publié sur Transform Magazine qui parle de la réutilisabilité du contenu : Reuse Means More Than Multichannel Publishing.

Deuxième exemple : Evolutivité de RSS

Supposons que je parte faire un tour du monde. Je décide de créer un blog qui va relater mon périple dans les différents pays pour tenir au courant ma famille et en faire profiter tous mes amis. Il serait intéressant pour moi d’étendre le vocabulaire utilisé pour mes billets (le schéma descripteur) et y inclure des données géographiques. En rajoutant un espace de nommage (Namespace) Geo je pourrais pour chacun de mes billets renseigner des champs longitude et latitude donnant mes coordonnées spatiales au moment où je rédige. Après, il suffirait de récupérer les coordonnées du dernier billet publié et d’insérer un petit marqueur sur une carte interactive (pourquoi pas en SVG ou en Flash) pour indiquer à mes proches où je me trouve en permanence. Sympa, non ?

Je vous laisse digérer ces deux exemples (surtout le deuxième !) pour vous permettre de réaliser à quel point la syndication, au travers de technologies comme RSS et Atom, apporte une dimension complètement nouvelle à la gestion de contenu.

N’hésitez pas à me donner vos avis sur ces deux exemples s’ils vous semblent concrets ou au contraire abstraits.

Un commentaire sur “RSS et syndication, 2 exemples concrèts

  1. Alors là c’est pas très sympa de se moquer de mes super idées innovantes ! J’espère au moins qu’il est conforme aux standards web ce coincoin positionning system… /Fred

  2. Songeur dans quel sens ? Est-ce que tu penses comme moi que c’est faisable sans trop de difficultés ou est-ce que tu trouves ça farfelu, voir has-been ? /Fred

  3. Excuses moi, j’aurai du dire "rêveur". Les paramètres géographiques dont tu parles ne me paraissent pas dénués de sens. Ce n’est pas je pense un surplus mais un supplément d’informations.

  4. un tour du monde … en solo ? HA HA HA HA …. hum hum… désolé pour cette mauvaise blague, ça doit être le départ de la route du Rhum (un tour du monde en solitaire à la voile) qui m’inspire… /Fred

  5. Les flux RSS sont une vraie tuerie, c’est vrai … Déjà parce que faits en XML, donc universels … Et ensuite parce que, c’est vrai, on peut faire n’importe quoi avec ! :-)

Laisser un commentaire