Yahoo! et la diversification

Yahoo! se lance dans la recherche d’emploi : Yahoo! HotJobs. Comme d’habitude, ce service en ligne est un régal de confort et de simplicité d’utilisation.

Logo de Yahoo! HotJobs

C’est Monster qui ne va pas être content ! A quand la Google Jobs Search Bar pour Firefox ?

Un commentaire sur “Yahoo! et la diversification

  1. Bon j’ai fait un petit test rapido, et a priori je me dis que Monster n’a pas encore de souci à se faire. Mot-clé entré : communication / localisation : france. / Résultat : le moteur n’a rien trouvé. Normal : c’est limité aux USA et au Canada sur Yahoo. En revanche, « communication executive » localisé à New York donne 907 résultats, dont les 10 premières pages sont des offres pertinentes vs le secteur et datées du 07 au 05 juillet. La même entrée donne 704 résultats pertinents sur Monster. La même ? Non : localisation « New-york City ». La localisation est plus fine, car la recherche rapide se « personnalise » très simplement avec les modules de recherche avancée au choix. En restant simplement à la localisation « New York », j’avais plus de 1 000 résultats affichés. Temps de recherche sur Yahoo et sur Monster : le même à 30 secondes près, recherche plus fine sur Monster (sur la localisation, amis aussi sur nb d’autres critères). Par ailleurs, le service Yahoo relève de la hotshop, sans éditorial. Le positionnement est tout autre que celui de Monster. Un moteur de plus, ça ne fait jamais de mal cela dit. Et Yahoo ne va peut-être pas en rester là…

  2. Oui je pense aussi que Yahoo! ne va pas en rester là. En fait, je ne sais pas si tu as remarqué, mais pour pouvoir publier ton CV il faut impérativement créer un compte Yahoo! (donc My Yahoo!, Yahoo! Mail, Yahoo! Music…). En fait, leur stratégie de diversification est très certainement axée sur l’effet de capitalisation de leur trafic : Vous avez une message à faire passer (une offre d’emploi), j’ai de l’audience donc j’ouvre une rubrique dédiée « HotJobs » où vous pouvez publier votre offre (moyennant finance) et du coup ça incite les internautes à créer un compte, donc à augmenter mon audience donc à me diversifier encore plus. Jusqu’où iront-ils ? /Fred

  3. wow après la capture d’écran, voici venir la capture de marché (=le contraire du marché captif) : J’ai l’impression d’un effet « superstitiel » dans l’invention de l’audience. L’utilisateur est encouragé à se « multi-portailliser ». Un individu donne de l’audience à plusieurs portails, quel que soit leurs positionnements respectifs. Je crois que je vais maintenant raisonner en CtoB et proposer à Yahoo de me rémunérer en échange de mon apport d’audience. Et s’ils veulent l’exclus de mmon audience, ce sera plus cher. On pourrait le faire en communauté, ce serait plus efficace. Interested Mr Cavazza ?

  4. Oui, très bonne idée, ça serait une sorte de communauté… une communauté fédérée autour d’un thème précis… avec des leaders d’opinion… qui s’exprimerait sur des sortes de sites persos… où les marques pourraient toucher une audience très ciblée… Et merde, c’est les blogs sponsorisés et j’ai déjà dis non ! /Fred

  5. nan nan nan, pas de blog sponsorisé, on dit ce qu’on veut et on est chez soi sur son blog. Plutôt une sorte de groupe avec affiliation individuelle où chaque identité représenterait une part d’audience Yahoo. Ce serait comme l’actionnariat. La logique : je prends part à ton volume d’audience, ma part est reconnue et je vaux une somme d’argent à titre nominatif. La valeur de ma part d’audience est cotée et traduite en valeur monétaire, plus il y a de business généré via le volume/capital d’audience global, plus elle monte. Reste à définir le mode de « paiement » : dois-je pouvoir vendre sans quitter l’auditorat, percevoir des dividendes correspondant au dépassement de la valeur cotée au moment de mon entrée ? Ce serait un peu comme un business model collaboratif. mais la notion de collaboration ne concerne que le champ de la part d’audience. Comme lorsque tu détiens des actions MachinTruc Inc. : il y a échange de valorisation sur la base d’une cote au sein d’un marché, mais MachinTruc Inc. reste dans ton portefeuille et c’est tout. La communauté « d’audientaires » ainsi créée s’appellerait, huh, perenoelaupouvoir.arg, par exemple.

  6. Hum… tout ça me fait penser au Passport de Micro$oft : un identifiant universel pour mieux pister les sites visités et les achats réalisés par les internautes. Très utile pour identifier les internautes avec le plus fort potentiel. La question est : pourrait-on (du moins Yahoo! pourrait-il) reproduire ce modèle au niveau d’une communauté ? /Fred

  7. Mais non, la communauté ne serait pas « contrôlée » par Yahoo. Principe de C2B. participation aux bénéfices à la mesure ma part d’audience, ainsi évaluée et reconnue. C’est une autre version du programme de fidélité qui donne une contrevaleur en points transformables de l’argent dépensé par le consommateur vers la marque. Zéro pistage. Bien sûr, dans cette idée totalement utopique, il y a des question non résolues : le suivi de l’audience en est une. Qui a la main sur la négo en est une autre.

Laisser un commentaire