La rupture du marché publicitaire

Le thème de la rupture est à la mode en ce moment… en tout cas, il est tout à fait approprié pour ce qui est en train de se passer dans le marché publicitaire :

  • Google qui paye 3 milliards de $ pour Doubleclick ;
  • Yahoo qui dépense 680 millions de $ pour la régie Right Media ;
  • WPP qui allonge 649 millions de $ pour la régie 24/7 Real Media ;
  • et maintenant c’est Microsoft qui va décaisser la bagatelle de 6 milliards de $ pour aQuantive.

Ces montants astronomiques illustrent le grand chamboulement qui est en train de s’opérer dans le secteur publicitaire où l’on est en train de passer d’un ancien modèle (un annonceur qui adresse un message unique à des millions de cibles via un canal descendant comme la TV) à un nouveau modèle (où les annonceurs tentent d’exister au sein d’un écosystème complexe où le dialogue et la collaboration sont de rigueur). Les stratégistes appellent ça un phénomène de rupture. Au vue des montants échangés, la rupture sera plutôt violente. En témoignent l’incapacité des seigneurs de l’ancienne économie (médias, distribution, tourisme…) à appréhender la révolution du social shopping et des marchés participatifs (consomm’acteurs et consom’auteurs).

Oui je sais, c’est un peu bateau comme phrase aussi je vous conseille de visionner ce petit film très symbolique qui met en scène un couple (le mec joue le rôle des annonceurs et la fille celui des cibles) en train de se séparer :

http://www.dailymotion.com/swf/7pMMWwpDm5Sfse4gE

Morceau choisi : we don’t talk any more. A méditer…

Un commentaire sur “La rupture du marché publicitaire

Laisser un commentaire