Second Life – Linden Lab = OpenSim

Si vous lisez ce blog c’est que vous connaissez forcément Second Life, mais connaissez-vous le projet OpenSim ? Il s’agit d’un projet open source qui vise à reproduire l’univers de Second Life (moteur 3D, technologies côtés client ert serveur…) pour s’affranchir des contraintes imposées par l’éditeur (Linden Lab). Donc pour faire simple : c’est Second Life sans Linden Lab.

Open Grid : Définition et usages

L’intérêt de ce projet est de pouvoir proposer une alternative open source qui permettrait à des acteurs indépendant de créer leur propre instance de Second Life (appelons ça une Open Grid). Ils ont ainsi la possibilité de définir de nouvelles règles (économiques, juridiques…) et d’aménager / gérer le territoire (virtuel) comme bon leur semble.

Le principe est très simple : vous vous inscrivez pour avoir un droit d’accès à une Open Grid (c’est gratuit) et vous vus connectez à l’aide du client Second Life ou d’un client alternatif comme RealXtend. Et voilà, vous devenez résident d’un univers virtuel qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Second Life (c’est normal puisqu’il en hérite les caractéristiques techniques) et qui se comporte à peu près pareil (en fonction des règles locales).

Ce qu’il y a d’intéressant c’est que vous pouvez créer autant d’univers parallèle à Second Life que vous le souhaitez (il vous juste de la capacité serveur). Encore plus intéressant : vous pouvez héberger votre propre île / région (vous avez juste besoin d’installer un soft et de vous raccorder à une grille). Pour plus d’infos, je vous recommande le wiki officiel (OpenSimulator Wiki).

Autant vous le dire, le potentiel d’OpenSim est énorme et le travail accompli par la communauté est gigantesque. Ils sont parvenus à entièrement libéraliser le code source de Second Life (par rétro-spécification) : Realizing the Potential of Virtual Worlds: Why and How to Support OpenSim.

Pour celles et ceux qui se posent la question : Oui, les OpenSim sont théoriquement compatibles avec la Main Grid de Linden Lab (d’ailleurs une équipe d’IBM a récemment réussi une téléportation entre deux grids : Interopérabilité des univers virtuels : c’est (presque) parti !). Mais le problème n’est pas tant technique que financier : assurer une compatibilité totale ferait s’effondrer l’économie de Second Life (qui est régie par Linden Lab et dont la stabilité repose sur une gestion fine des terrains). Mais ne jouons pas les rabat-joie, les équipes de Linden Lab sont aussi capables de nous montrer de la bonne volonté comme avec Open Grid Beta (cf. The Open Grid (Beta): The First Step to Interoperable Virtual Worlds).

A la découverte de la New World Grid

Il existe de nombreux opérateurs d’Open Grid (dont la célèbre FrancoGrid) mais celle qui a retenu mon attention est la New World Grid :

  • Il s’agit d’une Open Grid française mais multilingue (Fr/En) ;
  • Les règles locales sont moins contraignantes (pas de monnaie, 45.000 primitives par région…) ;
  • Les valeurs communes sont la cohésion et le libre partage de la culture ;
  • Une offre permet d’héberger votre propre région ;
  • Les infrastructures de base sont présentes (région d’accueil, centre de conférence, espace culturel, club pour écouter de la musique libre de droits…) ;
  • Il existe un certain nombre de freebies (des objets et scripts gratuits) ainsi qu’un système d’importation d’objets SL>NWG qui sera prochainement disponible (très utile pour ré-équiper votre nouvel avatar) ;
  • Ils fournissent un lanceur officiel (OpenSim Launcher) qui permet de se connecter beaucoup plus facilement grâce à la gestion des URL et des login/password.

C’est donc un projet très ambitieux et surtout très intéressant. Pour en savoir plus, je vous recommande l’interview d’un des membres fondateurs : The New World Grid : Une façon de concevoir les mondes virtuels et la deuxième partie.

Quelles applications pour les marques ?

Comme toujours, nous en venons aux possibilités offertes aux marques. Il existe à mon sens 3 approches :

  • Exploiter les Open Grids comme terrain d’expérimentation avant de se lancer dans la Main Grid de Second Life ;
  • Exploiter une Open Grid en « circuit fermé » pour pouvoir y instaurer vos propres règles et contraintes (à l’image de la banque Wells Fargo qui a déserté son île de Second Life pour aller s’installer sur une autre plateforme ;
  • Utiliser une Open Grid dans le cadre d’un intranet 3D pour faire des conférences virtuelles, des simulations / serious games ou pour mettre en œuvre des espaces de travail virtuels.

Bref, les possibilités sont nombreuses et le terrain de jeux est ce coup-ci réellement illimité (pour de vrai).

Faut-il y aller ?

Mais bien évidement qu’il faut y aller ! Les Open Grids offrent tous les avantages de Second Life (liberté, richesse et simplicité de l’éditeur…) sans les inconvénients (pollution, engorgement de serveurs…). Certes, cela favorise un phénomène de dispersion de l’audience, mais l’innovation n’en sera que mieux stimulée).

Pour faire une analogie grossière, Les Open Grids sont à Second Life ce que les blogs sont aux gros portails d’information, la longue traine des univers virtuels.

Reste maintenant à voir comment tout cela évolue, et surtout comment Linden Lab va intégrer le projet OpenSim dans sa roadmap d’évolution. Peut-être que des partenaires industriels comme IBM parviendront à convaincre la direction de Linden Lab de fusionner les deux projets (sous réserve que la communauté y voit un intérêt).

(Merci à Olish pour les infos)

21 commentaires sur “Second Life – Linden Lab = OpenSim

Laisser un commentaire