Une étude comparative des outils de micro-partage

Vous connaissez le blog, vous connaissez le micro-blog, mais connaissez-vous le micro-partage ? L’idée derrière cette pratique est d’adopter une approche minimaliste du partage de ressources, tout comme Twitter est une version ultra-minimaliste du blog.

Nous parlons bien ici de micro-partage, pas de micro-publication. La différence est subtile mais elle mérite une explication : avec des outils de micro-blog comme Twitter vous partagez de l’information ou des liens de façon empirique, non-structurée. Avec les outils de micro-partage vous faites la même chose, mais avec une panoplie plus large de ressources (informations, liens, documents, tâches…) et dans un environnement structuré pour en faciliter l’archivage et la traçabilité.

Le cabinet Pistachio Consulting nous propose à ce sujet une très bonne étude comparative des outils de micro-partage : Enterprise Microsharing Apps: Read All About Em.

Cette étude comparative distingue 6 catégories d’outils : les pure-players, les applications d’entreprise, les applications open source, les applications de pseudo-micro-partage, les applications intégrées et les applications en self-service. Voilà une catégorisation tout à fait intéressante à laquelle il serait possible de rajouter des entrées :

Pour ces 3 dernières catégories nous nous éloignons de l’aspect « micro » mais l’idée est bien d’avoir une approche légère (agile ?) du partage avec un focus sur la simplicité de prise en main et une grande souplesse dans ces outils pour favoriser l’adhésion empirique des collaborateurs.

Bref, que ce soit en mode SaaS ou internalisé, je pense que ce type d’application présente un très grand potentiel pour les entreprises qui souhaitent initier une démarche 2.0 sans pour autant se lancer dans de grands chantiers d’implémentation de blogs internes ou de wikis qui en effraient beaucoup (quelque soit le niveau hiérarchique).

(via WebWorkerDaily)

6 commentaires sur “Une étude comparative des outils de micro-partage

  1. Je vois effectivement l’interet pour les petites structures, jusqu’à 50 personnes pour qui l’armada ERP, CRM, KM donnerai des boutons dans les openspaces

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s