Une croissance à deux vitesses pour les univers virtuels selon JP Morgan

J.P. Morgan vient de publier ces prévisions 2009 dans lesquelles il est question d’une croissance à deux vitesses pour les univers virtuels : Nothing But Net: Outlook for Global Internet Stocks in 2009 (ficher PDF). Selon la banque d’affaire, le marché peut être scindé selon deux cibles bien distinctes : les univers virtuels pour jeunes et ceux pour adultes. Ils prévoient une croissance soutenue pour la première catégorie et une croissance contrariée pour les univers d’adultes.

L’explication est la suivante : les jeunes sont confrontés à des options sociales limitées du fait de leur âge et des restrictions imposées par leurs parents. De ce fait, ils se tournent vers les environnements en ligne pour prolonger leur vie sociale après l’école sur des plateformes virtuels comme Habbo ou Club Penguin.

Pour les adultes c’est plus compliqué car il faut passer par une douloureuse étape d’installation / paramétrage et parce que les univers qui leur sont destinés (Kaneva, Second Life, Active Worlds, IMVU) sont avant tout des mondes ouverts qui ne proposent pas d’expériences ou de contenus favorisant la récurrence des visites (ils appellent ça les « planned content« ). Comprenez par là que ces univers offrent des possiblités tellement larges (surtout SL) que les débutants ne savent pas trop quoi y faire et décrochent rapidement faute de « quêtes » à entreprendre ou de points d’expérience à gagner.

Un point de vue intéressant mais qui ne prend pas en compte la nouvelle vague de casual MMO comme OurWorld, SmallWorlds ou MetaPlace qui sont beaucoup plus simples d’accès (tout se passe dans le browser :  Un retour dans le browser pour les univers virtuels ?) et proposent un intéressant mélange de découverte scénarisée et de casual games. Abordons également le cas d’univers hybrides comme JustLeapIn dont l’expérience se prolonge sur les plateforme sociales « traditionnelles » comme Facebook et qui pourraient ainsi bénéficier d’un levier de croissance très puissant. Idem pour des univers hybrides comme Yoowalk qui « émulent » le web dans un environnement en 3D isométrique (cf. Yoowalk, Weblin: des solutions pour partager la visite d’un site à plusieurs).

Bref, au vue de la multitude d’univers lancés récemment et des projets en cours, la croissance sera au rendez-vous en 2009. Peut-être pas pour tout les acteurs mais certains sont d’hors et déjà bien partis pour exploser les compteurs à l’image d’IMVU (cf. Une introduction en bourse pour IMVU ?).

(via Virtual Worlds News UK)

Un commentaire sur “Une croissance à deux vitesses pour les univers virtuels selon JP Morgan

Laisser un commentaire