Netlog, enfin un réseau social européen d’envergure !

Après des années de domination US (SixDegress, Friendster, MySpace, Facebook) et des tentatives avortées (Skyblog, Xing), il semblerait qu’un réseau social européen d’envergure soit en train de s’imposer : Netlog. Ce réseau social de « nouvelle génération » est en effet en train de s’imposer sur le vieux continent comme une alternative réellement sérieuse à Facebook. Je ne reviendrais pas sur les raisons qui me poussent à croire que nous avons besoin d‘une alternative à Facebook car je préfère me concentrer sur les raisons qui font de ce réseau un candidat sérieux.

La page d'accueil de Netlog
La page d'accueil de Netlog

Premièrement il est originaire de Belgique, le centre administratif de l’Europe, et ça c’est un énorme avantage car c’est très certainement le marché le plus complexe à pénétrer (mise à part la Chine, mais avec QQ ils n’ont besoin de personne). Il est ainsi beaucoup plus simple de conquérir l’Europe et de partir à l’assaut de l’Amérique du Nord que l’inverse. MySpace en est l’exemple parfait car ce réseau n’a jamais réellement réussi à s’exporter convenablement en dehors de son marché d’origine.

Les pays européens dans lesquels Netlog est présent
Les pays européens dans lesquels Netlog est présent

Deuxièmement Netlog est également présent sur des marchés jusqu’alors délaissés par les autres réseaux comme le Moyen-Orient, une région politiquement et culturellement beaucoup plus sensible. La présence de Netlog sur cette région y est ainsi très étendue avec une très large couverture des différents pays :

Les pays du Moyen-Orient dans lesquels Netlog est présent
Les pays du Moyen-Orient dans lesquels Netlog est présent

Et en prime ils se payent même le luxe d’être implanté dans des pays plus « exotiques » comme l’Afrique du Sud et la Chine. Pour en savoir plus, je vous recommande cette interview de Neteco : Lorenz Bogaert : »NetLog compte 30 millions de membres en Europe ».

Troisièmement, Netlog a su rapidement atteindre une taille critique qui dépasse les 41 millions d’utilisateurs avec de gros marchés comme la Belgique, la France, l’Espagne, la Turquie… où l’on dépasse les 5 millions de membres :

Nombre d'utilisateurs de Netlog par pays
Nombre d'utilisateurs de Netlog par pays

Quatrièmement Netlog repose sur un modèle économique sain avec une offre complète de services et de micro-facturation qui repose sur une monnaie (les Spotz) et sur une mise en avant de contenus (le Spotlight). Ce point est important car il préfigure de la capacité du service à générer des revenus (donc à péréniser son activité) et surtout à fait accepter son modèle à la communauté (cf. Facebook qui ne parvient pas à évoluer).

Cinquièmement Netlog possède une interface très soignée qui maximise la surface d’affichage, empêche de défigurer les profils et propose une cohérence globale tout à fait remarquable. Netlog a notamment été un des premiers à avoir implémenté une social bar.

En termes de couverture fonctionnelle, Netlog propose grosso-modo la même chose que les autres plateformes sociales : publication, partage, jeux et applications « sociales » (compatibles Open Social), avec un gros effort de fait sur la modération. Normal, vu qu’ils ciblent une clientèle plus jeune que Facebook (le gros du trafic est sur du 15-25 ans) :

Répartition des tranches d'âge des utilisateurs sur Netlog
Répartition des tranches d'âge des utilisateurs sur Netlog

Netlog propose enfin une offre complète de solution de social marketing aux annonceurs : plusieurs formats de bannières, des pages produit et marque, des applications sponsorisées et de la co-registration (pas trouvé de traduction). De nombreux annonceurs sont d’ailleurs déjà présents.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ? Tout simplement parce que je suis persuadé que les beaux jours de Facebook sont comptés et que le marché nous a prouvé que les internautes finissent toujours par se lasser : ils ont désertés Friendster pour MySpace, puis MySpace pour Facebook. Rendez-vous compte : ils ont même quittés Yahoo! (pourtant ultra-dominant à la fin du siècle dernier) pour aller sur des sites plus « 2.0 ».

Bref, tout ça pour dire que la roue tourne, elle à déjà tournée et elle tournera pour Facebook. De tous les prétendants au titre, Netlog est à mon avis le mieux placé, et je ne suis pas le seul à le penser puisqu’ils ont remporté les Mashable Awards dans la catégorie Mainstream & Large Scale Social Networks. Avec Netlog nous avons un candidat solide qu’il va falloir surveiller de très près et sur lequel je vous recommande de miser dès maintenant pour diversifier votre présence sur les médias sociaux et toucher une cible différente de Facebook.

Et puisqu’il faut bien commencer un jour, je vous propose de re-construire votre réseau en commençant par m’envoyer une demande de mise en relation sur mon profil : netlog.com/fredcavazza.

34 commentaires sur “Netlog, enfin un réseau social européen d’envergure !

  1. Très bonne analyse de ce sérieux rival à Facebook.
    Autre avantage non négligeable de Netlog par rapport à FB : son succès repose sur son usage, plus que sur sa renommée. Honnêtement FB c’est surtout beaucoup de buzz, beaucoup de « il faut absolument y être » assaisonné de panurgisme viral un peu dément auquel nous avons tous cédés un jour. Au début FB fascine, puis ennuie très vite.
    NL me semble plus solide, car il repose avant tout sur une ergonomie et une convivialité sans faille, une « usabilité » réellement étudié pour l’utilisateur, non pas pour faire du buzz.
    De plus NL est beaucoup moins intrusif que FB… c’est pas négligeable.

  2. J’ai vraiment du mal à comprendre en quoi le modèle économique de Netlog serait plus viable que celui de facebook. Ca m’intéresserais énormément si tu pouvais développer un peu plus cet aspect. Moi ce que je perçoit c’est un concurrent de facebook qui se positionne sur le marché des moins de 25 ans ( Interface, monnaie virtuelle, couleurs…. ) mais qui n’apporte rien en soi.

    Peu d’intérêt = pas de migration !

    Là ou je rejoint ton point de vue, c’est que la communauté de jeunes inscrits sur cette plate-forme va grandir avec elle (si netlog joue bien son rôle) plutôt que de ce diriger vers d’autres concurrents ( Facebook ). Donc oui la roue tournera pour facebook.

  3. Un petit tour sur Google Trends et vous pourrez vous poser des questions sur la réalité des chiffres annoncés par Netlog: 5,7 millions de francais seraient inscrits dessus, soit presque autant que Facebook. Totalement farfelu ! Netlog n’est même pas dans le top 5 des 1ères plateformes de réseaux sociaux francais que l’on prenne les metrics de Comscore ou celles de Nielsen Ratings…

  4. Voici les audiences comparées sur la France, http://tinyurl.com/fb-sr-nl (ne parlons pas du monde), selon Google Trends.

    De plus, un petit tour sur Netlog (merci du conseil fred) démontre que les utilisateurs s’y connectent surtout via des pseudonymes, y entrent donc certainement en relation majoritairement avec des contacts qu’ils ne connaissent pas vraiment, et échangent du contenu de qualité au mieux médiocre (beaucoup de spam dans les blogs).

    Dans la course à la survie, c’est à mon avis Facebook qui a le moins à redouter l’effet de mode, avec ses profils basés sur l’identité réelle, les graphes sociaux authentiques que les utilisateurs y ont recréé et la quantité d’informations qu’ils y ont échangé.

    Tout n’est pas à jeter dans Netlog, et certaines marques ont probablement des campagnes intéressantes à réaliser dessus. Mais de là à enterrer Facebook…

    Allez, à horizon deux ans, je parie sur Facebook ;)

    Bon week-end.

  5. « les graphes sociaux authentiques »
    désolé mais là j’ai ris :-) On nage en plein délire : la plupart des profils ne sont que du vent, où famille, collègues, amis, vagues connaissances sont mélangés indistinctement. Dans une relation, n’est-ce pas la qualité qui compte ? Hors là c’est la course à « l’armement social ». Ca n’a aucun sens d’avoir 1000 amis ! Une fois l’effet de mode passé, que restera-t-il de ces réseaux dit sociaux ? Idem pour les groupe FB, qu’en restera-t-il dans 1 an ? Une immense perte de temps et de sens. Et tous ces « sociophiles » se tourneront vers les 5 vrais amis qui leur restent, via l’email et la messagerie instantanée…

    Les communautés (forum, blog, ou autres) basées sur une passion où un centre d’intérêt commun seront bcp plus pérennes à mon avis.

  6. @ Patrice & Laurent > Effectivement le coup du graphe social plus authentique sur Facebook ça reste à prouver. Partons du principe que les seuls RS authentiques (avec de vrais profils dedans) sont ceux consacrés à l’emploi (de type LinkedIn).

    @ Thibaut & Laurent > Un modèle économique plus sain = des sources de revenus diversifiés (ne reposant pas que sur la pub) et un système de micro-facturation qui a été accepté par les membres (contrairement à la communauté Facebook qui hurle au scandale à la moindre évolution). Le modèle économique de Netlog est un gage de viabilité, mais ça concerne surtout les annonceurs qui investissent du temps et de l’argent donc aimerait bien que la plateforme soit la plus péreinne possible.

    @ Adrien > Le fait que Comscore et Nielsen Ratings soient les seuls fournisseurs de statistiques ne font pas d’eux des sources fiables. Leurs chiffres reposent sur des panels, donc des estimations. Partant de ce principe, que dire des 175 millions d’utilisateurs actifs de Facebook : ça veut dire quoi « actif » ?

    /Fred

  7. « Famille, collègues, amis, vagues connaissances » appartiennent justement à ce que j’appelle un graphe social authentique, c’est-à-dire composé de personnes que nous connaissons réellement d’une manière ou d’une autre, dont les nouvelles nous intéressent, et à qui il nous importe de communiquer ce que nous devenons.

    Facebook évolue pour permettre à ses utilisateurs de pouvoir de mieux en mieux distinguer leurs communications avec ces différents groupes d’amis, et les applications apportent des outils pour chaque type de relation.

    Enfin les utilisateurs Facebook ont la possibilité de se réunir en communauté d’intérêt via les groupes, les pages, et les applications dédiées, et peuvent quelque-fois devenir amis par ce biais.

    Finalement, nous sommes assez d’accord sur la pérennité de Facebook, non ? :)

  8. @ Fred > C’est justement ce modèle économique ne reposant pas que sur du « passif » (comme la pub) mais aussi sur par exemple ce systèmes de micro-facturation qui est à mon avis un frein à l’inscription des membres plus « mainstream » et donc d’adoption généralisée comme on a pu le voir avec Facebook. J’y vois donc plus un site destiné au jeunes qui veulent faire de nouvelles connaissances qu’un site où l’on s’inscrit (surtout) pour y retrouver toutes les siennes en ligne.
    Je suis bien d’accord que ce modèle économique est bon (et le site très intéressant voire déjà incontournable pour les annonceurs visant les « youngsters »!), mais ai du mal à imaginer Netlog devenir une alternative à Facebook en ce qui concerne cette adoption généralisée de « Monsieur Madame Tout le Monde ».

  9. Personnellement j’ai toujours cru que c’était du vent leur plateforme, à cause des nombreux mails (moches) reçus sur ma boîte à spam.

    Mais soit. En tous cas c’est pas la publicité qu’ils font qui va changer grand chose.

  10. bonne analyse!

    Mais je ne suis pas tout à fait d’accord sur le fait que les jours de Facebook soient comptés. en tout cas pas dans un futur proche.

    Je trouve que Facebook a une particularité non négligeable : on y est sous son vrai non, connecté à des personnes qu’on connait ou qu’on a connu dans la vraie vie. C’est en tout cas comme ça qu’il est utilisé. C’est la philosophie du truc et presque tout le monde la respecte. Sur des platformes comme Netlog ou Myspace, on peut se cacher derrière un pseudo et un avatar et c’est ce que tout le monde semble faire (en tout cas pour le pseudo). Là, on est connecté à d’autres pseudos et avatars. pas vraiment des personnes donc puisqu’elles n’ont pour la plupart jamais été rencontrés et ce n’est souvent même pas le but.

    Même si sur le papier toutes les plateformes connues fonctionnent sur la même base, Facebook est le seul à fonctionner comme il le fait et c’est ce qui semble plaire. Pour le moment, je ne vois pas de concurrence à facebook qui semble même encore sur la courbe ascendante!

    Pour moi, la « philosophie facebook » va faire que le truc va durer.

  11. Bonsoir,
    Je connais bien Netlog, je trouve cela sympathique concernant les clans que l’on peut faire vivre en partageant ses passions sur des sujets donnés, mais les choses qui pêchent ce sont la non-expérience des modérateurs et leur partialité, leur manque de vigilance par rapport aux pédophiles, la plupart du temps ils ne font pas grand chose ! Avec des photos pornographiques sur des liens signalés ils appellent cela de l’Art ! C’est le comble. Ils vont, par contre, supprimer des profils tout à fait anodins. Ils ont encore beaucoup à apprendre et apparemment ne sont pas très actifs. Ils marchent à la tête du client et ce n’est pas acceptable.
    Donc, en résumé, site qui est sympa mais qui a besoin de modérateurs efficaces et « professionnels » si l’on peut dire. Et surtout TRES CONSCIENCIEUX !

    Bonne fin de soirée :)

  12. Bonjour,
    Je viens de lire l’article et voici ce que j’en pense. J’ai été inscrit sur Netlog (qui avant s’appelait autrement) et je suis déçu. Sur ce site qui fait la part belle en effet à des jeunes de 15 à 25 ans, les profils y sont atypique. Les photos qui montrent des hommes en torse nu et des femmes en tenues quasi dénudée. Des articles qui se répètent souvent, des demandes d’amis plus que douteuses. Le fait que Netlog soit ouvert vers les pays du moyen orient (sans être raciste) ouvre la porte à la multiplication des mariages blancs.

  13. Bonjour,

    je viens de lire vos commentaires et cela me permet de mieux comprendre le site car je me suis inscrite pour retrouver des amis. au début, je pensais que le site était un site de rencontre etc… mais à vos écrits (surtout au début) c’est plus que ça. je ne comprends pas trop mais je suis d’accord avec mikado et elle.

    Modérateurs, si tu peux améliorer le site, ce serait super top!

    Merci d’avance et bonsoir à tous et à toutes.

    Nana (au revoir en tahitien ^^)

  14. Je viens de me faire piéger par ce site qui dès que je me suis inscrit ( pour répondre à la sollicitation d’un ami)a aussitôt envoyé un message à toutes les adresses de ma boîte mail.
    C’est à mon avis le meilleur moyen de perdre des amis et de passer pour un gogo.
    Avec ce procédé, c’est facile de s’étendre rapidement et de revendiquer des « amis » dans le monde entier, moi j’appelle cela une grosse arnaque et un mépris profond des gens

    A éviter

  15. Au risque de paraître ringard à 30 ans, après avoir été déçu et avoir déçu au travers de nos petits engagements respectifs étalés; moi qui voulais réellement faire des nouvelles rencontres, je crois qu’il vaut mieux être le moins expansif possible et cumuler des contacts vrais! (FB comme NL)

  16. personnellement je n’ai pas du tout apprécié Netlog. Je m’y suis inscrite au lycée pour faire comme les autres. J’avais l’impression de devoir tenir un blog. Avec un gros problème: il me fallait plus d’amis pour pouvoir mettre plus de trois photos! donc j’invite tout le monde et n’importe qui. Je devais avoir seulement 10% de contacts que je connaissais vraiment.
    Honnetement Je ne crois pas du tout en Netlog car avant de tomber par hasard sur cet article je n’en avais plus entendu parlé depuis 4 ans!

  17. Voilà un bel article, qui a certes plus d’un an par rapport à mon écrit. A mon avis, la donne a bien changé. Personnellement, je suis sur Netlog et pas sur Facebook.
    Je trouve netlog plus convivial mais surtout qui permet de ne pas forcément se faire identifier immédiatement par telle ou telle personne. Le secret a tout pris ? non, simplement un pseudo permet une autre forme de convivialité. Sur Netlog, beaucoup viennent pour faire des rencontres, de plus ou moins belle manière.
    Par rapport à l’article, il me semble qu’il y a eu une évolution vers une tranche d’âge donc plus âgé et un délaissement des jeunes au profit de Facebook.
    Par contre, Netlog offre une véritable offre conccurentiel avec les sites Blog en tout genre. Il est très bien fait. les articles sont simples à mettre en oeuvre et il est facile d’accèder à un article écrit par un utilisateur… il suffit qu’il fasse une publication générale… Et je vous assure que certains écrivent de très belles choses.
    Je pense que Netlog ne sera jamais un concurrent de Facebook, car il est construit sur chose…
    Mais pour moi, Netlog reste viable dans sa conception.

  18. C’est à rien y comprendre se site est envahi d’ivoirien qui cherchent à vous arnaquer,sur 1300 visites et messages depuis le 31 juillet 2012 ,meme pas 10 profils de vrais,et ce jour 6 septembre 2012 ,je viens de recevoir un message de NETLOG comme quoi mon profil est supprimée raison ( faux profil ) je me damande si netlog n’est pas un site fait pour cette pratique d’arnaqueurs perdure car ils ne les bloquent pas et se permettent de bloquer les honnetes gens A mediter. AMELIE

Laisser un commentaire