A la recherche de nouveaux formats de collaboration

Depuis la présentation de Google Wave le mois dernier j’ai comme un étrange préssentiment… l’impression que les outils dont nous nous servons au quotidien sont condamnés. Il y a d’une part les outils et fichiers bureautiques dont nous avons fait le tour et qu’il est grand temps d’abandonner au profit de formats plus légers et collaboratifs (wikis et cie) et il y a surtout des outils plus génériques comme l’email ou la messagerie instantanée qui semblent aujoud’hui remis en question par de nouvelles pratiques liées aux social software ou au microblog. Bref, je suis persuadé que nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère de la collaboration portée par une nouvelle génération d’outils.

Pourquoi changer d’outils ? Pour plus de productivité bien évidemment ! Ou plutôt pour une meilleure pérénnisation / circulation de l’information (libérée des contraintes des fichiers) et pour une collaboration facilitée / stimulée par les bons outils.

En tête de liste des candidats potentiels il y a bien évidement Google Wave dont j’ai déjà parlé sur mon autre blog (Google Wave = Email + IM + Wiki + Mashup). Difficile de se projeter dans des scénarios d’usages reposant sur Wave tellement le concept est disruptif ! Il faut dire que la richesse et les possibilités potentiellement offertes par Wave sont tout simplement innombrables. Je suis persuadé que même les équipes de développement n’ont pas envisagé toutes les possibilités.

GoogleWave

Le problème c’est que pour le moment Wave n’est même pas en phase alpha… il va donc falloir attendre un petit moment avant de pouvoir le tester et surtout le déployer en entreprise (pas avant fin 2010). En attendant votre code d’invitation vous pouvez toujours vous faire la main sur PyGoWave, un outil équivalent reposant sur le code source publié récemment : Want Google Wave Now? PyGoWave’s the Next Best Thing.

Il y a ensuite ShareFlow, un produit assez similaire qui propose un mix entre email et wiki : Shareflow Emerges as Competition for Google Wave. Le service repose sur les flows, des conversations publiques auxquelles peuvent contribuer différentes personnes avec différents types de contenus (email, texte, fichiers, images…).

Shareflow

Un mode de collaboration intéressant car peut-être plus simple à comprendre et à appréhender que Wave (pas d’édition en temps réel ni de mashups). Une bonne transition en fait dont vous pouvez voir le fonctionnement ici :

Et il y a enfin Cell qui se définit comme l’article du futur : Elsevier’s Prototype, Is This The Scientific Article of the Future?. Ici il n’est pas tant question de collaboration mais plutôt de trouver un format plus riche pour des publications scientifiques. Démonstration avec cet article : A Dynamic Pathway for Calcium-Independent Activation of CaMKII by Methionine Oxidation.

CellPrototype

Au final nous avons donc un article avec une structure plus formelle (onglets pour les discussions, références…) et du contenu rich media. Les plus attentifs diront donc que c’est plus un concurrent (ou une extension) de Medpedia.

Autant je suis incapable de vous donner une échelle de temps pour l’adoption de Wave ou ShareFlow, autant je suis intimement convaincu que l’email est en phase de déclin et que les fichiers bureautiques sont condamnés. Ce n’est qu’une question de temps pour que les entreprises réalisent l’intérêt qu’elles ont à extraire les connaissances des emails et fichiers pour les réinjecter dans des plateformes collaboratives plus ouvertes et surtout extensibles.

3 réflexions sur “A la recherche de nouveaux formats de collaboration

  1. Merci beaucoup de ces lumières , un petit absent à mon gout dans ce panorama , notamment en ce qui concerne les aspects coopératifs ou collaboratifs selon comment on souhaitera les appeler avec la solution Mindup de calinda software http://www.calindasoftware.com qui se présente comme le chainon manquant entre les portails collaboratifs et notre sacro sainte messagerie, en proposant une solutions pour de cartographies des conversations sous forme de schéma heuristiques ( ou mind map chères au docteur Buzan ), permettant donc de strcuturer et de tracer les mails projets ( que les acteurs soient internes ou externes ) , sans pour autant changer de client de messagerie, ni de portail… A creuser donc .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s