Un livret blanc sur le social learning

Aujourd’hui est un grand jour car c’est le jour de la publication de notre livret blanc sur le social learning : Une Introduction au Social Learning. Je dis bien « notre » car il s’agit d’un ouvrage collectif auquel ont contribué un certain nombre de blogueurs et autres experts (en autre les copains Cédric Deniaud, Bertrand Duperrin…).

SocialLearning

Dans cet ouvrage le social learning est définit ainsi : « Le développement des savoirs, des aptitudes et attitudes, par la connexion aux autres (que ce soient des collègues, des mentors ou des experts)  via les médias électroniques synchrones ou asynchrones« .

Ma (modeste) contribution a cet ouvrage est la suivante :

Le social Learning pourrait se définir comme suit : « Les pratiques et outils de capitalisation, de partage et d’enrichissement des connaissances au travers de la collaboration ».

Cela devrait être composante essentielle de la politique RH d’une entreprise car générateur de valeur ajoutée dans le sens savoir-faire (très complexe à copier ou à sous-traiter) et non capacité de production (un facteur de compétitivité du siècle dernier).

L’objectif du social learning est d’extraire les connaissances des individus et fichiers pour les répertorier, les indexer et les rendre disponibles à l’ensemble des collaborateurs afin qu’ils puissent en bénéficier et les enrichir.

Les pré-requis du social learning sont :

  • une volonté forte de la direction générale relayée auprès du middle management ;
  • une incitation et de la reconnaissance validée par les RH ;
  • des outils permettant de faciliter / stimuler les échanges.

Les outils liés aux pratiques de social learning sont nombreux et correspondent à des objectifs différents :

  • Les blogs, wiki et FAQ collaboratives pour stocker et structurer les connaissances ;
  • Les social bookmarks pour mutualiser les sources externes et faire du filtrage collaboratif ;
  • Les espaces de discussions pour historiser / pérenniser les échanges ;
  • Le réseau social interne pour assurer la traçabilité des contributions.

C’est avant tout un dispositif global qui va directement jouer sur la performance collective des collaborateurs et indirectement améliorer la performance individuelle à plus long terme (à mesure que les mentalités et habitudes de travail évoluent et s’adaptent à une dynamique de collaboration).

—–

Non seulement ce livret blanc est disponible en français/anglais, mais en plus d’autres ouvrages de ce type devraient suivre. Le début d’une belle aventure (collaborative) !

8 commentaires sur “Un livret blanc sur le social learning

  1. Arrgh, je m’étrangle.
    Une coquille dans le book ?

    Effectivement, dans le trombi, il manque le D… Désolé Cédric.

    Je vais aller donné une fessée au service chargé de la relecture (mon fils de 4ans qui a tout gribouillé sur les brouillons) : ça m’apprendra à vouloir travailler avec la génération Y. Ils sont vraiment bon à rien !

    Merci à vous pour vos contributions.

  2. Les gars, en plus des typos vous semblez un peu fâché avec l’orthographe, nan?! « Dans cette ouvrage… », « Je vais aller donné… »
    Bah ! Sinon, question bete, hein ! On fait comment pour le lire ce beau livre tout blanc?

Laisser un commentaire