Avec la sortie d’IE9, HTML5 devient enfin une réalité

J’ai déjà eu de nombreuses occasions de vous expliquer dans quelle mesure HTML5 et CSS3 allaient révolutionner les interfaces web : CSS3 et javascript seront-elles les technologies RIA du future ?. Cette révolution est maintenant définitivement amorcée avec le lancement cette semaine de la version 9 d’Internet Explorer : IE9, Beauty of the Web. Est-ce réellement la dernière version du navigateur de Microsoft qui va révolutionner le marché ? Non pas réellement. Mais la sortie d’IE9 va s’accompagner de plusieurs évènements qui vont accélérer les choses :

Ce n’est donc pas IE9 qui va bousculer le marché, mais sa sortie effective. IE était ainsi le boulet qui ralentissait l’adoption d’HTML5 et CSS3. Maintenant qu’IE9 est sorti, HTML5 va réellement commencer à être exploité en masse. Certes, il va falloir quelques mois avant que le marché se reconfigure (migration vers IE9 et FF4), mais la tendance est déjà bien amorcée comme en témoignent les récentes statistiques de parts de marché (source = StatCounter) :

Parts de marché des différents navigateurs en Europe

Cela fait déjà quelques mois que Microsoft s’est repositionné sur HTML5 (avec des sites comme IE9 Test Drive ou Never Mind the Bullets) et la sortie de cette neuvième mouture ne déçoit visiblement pas : The most modern browser there is: Internet Explorer 9 reviewed.

Non, IE9 n’est pas plus performant que les dernières versions de Chrome ou Firefox. Par contre, les premiers tests révèlent des scores de compatibilité et de performances très largement supérieurs à ceux d’IE7 ou 8. La volonté de Microsoft n’est donc pas de livrer le navigateur le plus poussé techniquement, mais de proposer un bon compromis en terme de performances, stabilité et de continuité avec les anciennes versions. N’oubliez pas que, contrairement aux autres, Microsoft doit gérer l’héritage de ses anciennes versions.

La nouvelle interface d'IE9

Cette neuvième version matérialise donc des mois d’efforts pour les équipes d’Internet Explorer qui ont su livrer un produit fidèle à la promesse. Ne vous y trompez pas : je n’utilise plus IE depuis des années, mais cette sortie m’enthousiasme au plus haut point car elle va réellement changer beaucoup de choses. À commencer par les coûts de développement : assurer une compatibilité avec IE6 alourdissait votre code source de 50% (15% pour IE7). Développer des interfaces web compatibles avec les dernières générations de navigateur va donc être bien plus simple… et rentable !

Ceci étant dit, plusieurs questions sont aujourd’hui en suspens. Il y a tout d’abord la place de Silverlight dans la stratégie de Microsoft. Pour résumer une longue histoire, disons que Microsoft préfère se concentrer sur HTML5 et faire de Silverlight un produit de niche (Internet Explorer Director: HTML5 Will Revolutionize Web Experience). De ce point de vue là, les équipes de Microsoft font preuve de clairvoyance car il faudrait un miracle pour que Silverlight remplace Flash. Chose qui ne risque pas de se produire dans la mesure où Flash est en ce moment la technologie à abattre (Firefox VP: Say Goodbye to Flash). Silverlight va donc poursuivre son évolution tranquillement, au même titre que Quicktime qui traverse les âges avec un taux d’installation pourtant très faible, mais qui ne remet pas en cause sont abandon.

Il me faut également aborder la concurrence qui ne va pas se laisser coiffer au poteau par IE9 :

  • Firefox sort donc une version 4 et commencer à communiquer de façon active sur les prouesses de sa bestiole (cf. Mozilla Demo Studio et le très impressionnant Planetarium) ;

    Notre système solaire en HTML5 et CSS3
  • Chrome continu son évolution à un rythme incroyablement élevé avec notamment le support récent de WebGL (cf. l’incroyable démo Hello Racer) ;

    De la 3D native dans votre navigateur avec WebGLOpera
  • Opera poursuit son évolution avec une prochaine version 11 toujours plus novatice ;
  • Safari maintient sa position dans le peloton de tête avec une posture toujours très discrète.

Au final, faut-il se réjouir de la sortie d’IE9 ? Oui, car elle annonce la mort d’IE6 et la migration des interfaces web vers HTML5 et CSS3. Cette migration va être d’autant plus spectaculaire que les bénéfices sont directement visibles : typographies personnalisées, coins arrondis, ombrage et transparence, dégradés, transitions…

Vous remarquerez d’ailleurs que le nouveau thème graphique de ce blog exploite à fond HTML5 et CSS3. Si la mise en page est cassée, alors vous savez quoi faire (indice : vérifiez que votre navigateur est à jour).

19 commentaires sur “Avec la sortie d’IE9, HTML5 devient enfin une réalité

  1. J’ai quand même un gros doute sur la capacité d’IE9 à pousser les version antérieures vers la sortie. IE9 n’est disponible que pour window7, quid des utilisateurs XP (et vista) si nombreux en entreprise?

  2. « Vous remarquerez d’ailleurs que le nouveau thème graphique de ce blog » à propos de nouveau thème, la police n’est pas très lisible.

    Pour le sujet : IE9 d’accord, mais sous XP ce n’est pas possible, donc je ne sais pas dans quelle proportion cela va changer l’adoption d’HTML5.

  3. HTML5 une réalité avec IE9 ?
    Ah bon.
    Ils manquent pourtant un paquet de balises :
    progress et meter,
    datalist,
    details et summary
    Et pour les formulaires en HTML5 ? Rien.

  4. @ shubakk et jonathan > Les utilisateurs sous XP et Vista peuvent toujours migrer vers Firefox ou Chrome. Votre réticence me prouve que vous n’avez jamais eu à assurer la compatibilité d’un sie sous IE6, c’est une véritable plaie et je ne comprend pas les (trop) nombreuses réactions des réfractaires au changement.

    @ Philippe > Plutôt que de regarder le verre à moitié vide (les balises manquantes), pourquoi ne pas le voir comme à moitié plein (les balises supportées). Si nous devions attendre que TOUS les navigateurs supportent TOUTES les balises alors l’innovation serait paralysée.

  5. @Fred > « Si nous devions attendre que TOUS les navigateurs supportent TOUTES les balises alors l’innovation serait paralysée. » … en d’autres termes, il va toujours falloir prévoir des hacks pour gérer les différences entre les navigateurs, ce qui pondère un peu ton enthousiasme sur la réduction des coûts de développement, non ?

    Et tu n’abordes pas le fait que la norme html5 n’étant toujours pas définie, on risque de se retrouver une fois de plus au milieu d’une guerre à celui qui imposera sa manière de voir les choses …

    Je pense qu’il sera désormais difficile de développer des sites riches sans un recours à des librairies comme jQuery qui gomment les différences

  6. @ switcherdav > tu marques un bon point pur les hacks ;-) Je pense ne pas me tromper un disant qu’il y a 10 fois moins de hacking à faire pour assurer un rendu homogène avec IE9 qu’avec IE7 (je ne parle même pas d’IE6). Donc il y aura bien gain de temps. De plus, depuis quand utiliser jQuery (ou autre) est une entorse aux standards web ?

  7. Fred, le titre de ton billet c’est :
    « Avec la sortie d’IE9, HTML5 devient enfin une réalité »
    Outre les balises que je citais, la majorité des API qui sont pourtant au cœur d’HTML5, ne fonctionnent pas.
    Seuls, Chrome, Opera et Safari à cette heure, savent profiter des avancées technologiques d’HTML5.
    Firefox 4, dans quelques jours, saura correctement gérer HTML5 (voir cette page : http://j.mp/eEXmut)
    Alors : non ! Désolé. IE9, pour HTML5, n’est que du vaporware à la sauce Microsoft.

  8. @Fred
    « la mort d’IE6 (et 7 et 8) » ??!@!

    Ben on y est pas encore a mon humble avis (et malheureusement). Quand je vois comment le service support de ma boite galere avec un nombre de clients incroyable qui nous disent que leur site marche pas et pour lesquels on est obligé de downgrader le site! parce qu’ils ont IE6 …

    On est pas encore sorti de l’auberge je vous le dit moi!

  9. « la mort d’IE6 » ?

    Si on exclu les entreprises, c’est effectivement une réalité puisque les futurs acheteurs de PC aurons Seven et donc ie8 ou 9

    En attendant, il reste de nombreuses entreprises qui ont développé pour ie6 only et qui sont toujours sous XP

    Avec un support jusqu’en 2014 pour XP, je pense que ie6 n’est pas encore mort … quand bien même Microsoft fasse une belle campagne pour son arrêt.

    Et c’est bien le problème des boites de dev web a qui les clients demandent d’assurer une compatibilité ie6 … c’est un peu comme dire au client que tu ne prends pas en compte le fait que les devices d’Apple ne supportent pas flash …

    Le client, lui il s’en fout, il veut que tout le monde puisse accéder à son site.

  10. @ switcherdav > Grrrrrr ! Je peste contre cette comptabilité IE6 qui tire la qualité des sites vers le bas et tire le budget vers le haut. J’ai récemment lu un article très intéressant qui disait qu’IE9 serait l’IE6 de la décennie à venir (un nouveau boulet dont les contraintes de compatibilité vont encore pourrir le quotidien des designeurs et intégrateurs).

  11. @ fred  » Votre réticence me prouve que vous n’avez jamais eu à assurer la compatibilité d’un sie sous IE6,  »

    si je l’ai fait beaucoup trop justement. Je voulais juste dire que si microsoft voulait vraiment en finir avec IE6, pourquoi ne pas avoir rendu compatible IE9 avec XP (il marche sous Vista). C’est le seul navigateur non compatible avec XP (OS de microsoft) !!!

    (cette police est vraiment illisible surtout pour écrire un commentaire)

  12. Au delà de la polémique de l’implémentation de HTML 5 (qui est décevante, admettons le), force est de constater (je parle de constat, et pas de benchmark) que IE 9 est carrément fluide. Plus que Firefox 4 !

    Avec l’utilisation massive de jQuery et consorts, l’adoption de CSS3 et de HTML 5 comme véritables alternatives à Flash (du moins pour les applications web et les composants style slideshow etc.), la fluidité et l’optimisation du navigateur est point important.

    Là dessus, IE 8 était lamentable. IE 9 est très convaincant. Firefox 4 me déçoit un peu sur ce point.

    [mode casseur d’IE = on]
    A part ça, comme on l’a déjà dit, IE restera toujours IE et il faudra attendre longtemps avant d’être débarrassés d’IE 7 et 8 (même le 6 est encore vivace) et il faudra attendre IE 10 (en 2016 peut être) pour avoir une implémentation plus sérieuse de HTML 5…

  13. Je salue la nouvelle version d’IE9 qui est un bon pas en avant.
    Connaitre les plugins qui pénalisent le temps de démarrage du navigateur est un vrai + ! La fluidité d’une page est bonne.

    Après il reste toujours que l’ouverture d’un onglet provoque toujours une crise de panique : IE se bloque légèrement, pas de fluidité chromèsque….. va t-il cracher ? ça arrive !

    On aura beau faire tous les tests sunspider et autres benchmarks, si l’ouverture d’un onglet fige – ne serait-ce que très légèrement – un navigateur, alors on peut considérer l’interaction avec l’utilisateur plutôt mauvaise.

    J’ai choisi Chrome depuis belles lurettes….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s