Quand les interfaces riches s’invitent dans votre voiture

Depuis la sortie de l’iPhone et le succès de l’App Store, les différents acteurs économiques se creusent la tête pour savoir comment reproduire ce succès et surtout en tirer profit. Les interfaces tactiles sont ainsi devenues la nouvelle coqueluche des fabricants de produits électroniques, tandis que le monde du logiciel se réinvente autour des marketplace d’applications.

Bref, tout ça pour vous dire que l’industrie automobile n’est pas en reste puisque les plus grands constructeurs se livrent à une course à l’innovation autour des véhicules connectés et des différents services qu’il est possible d’exploiter dans ce contexte. Je vous propose un petit tour d’horizon des différentes initiatives et expérimentations.

Commençons avec Ford qui a annoncé sa plateforme MyFord Touch en grande pompe lors du dernier salon de Detroit : The Connected Car: Ford Introduces MyFord Touch. Les ambitions de Ford sur ce système sont énormes avec un tableau de bord entièrement numérisé (2 écrans autour du compteurs et un autre en colonne centrale) :

Le tableau de bord numérique MyFord Touch

Le système propose un affichage modulaire et même un navigateur web qui visiblement supporte Flash :

Le navigateur web intégré dans MyFord Touch

La plateforme SYNC repose sur l’architecture Microsoft Windows Embedded Automotive, pour le moment les fonctionnalités sont assez restreintes, mais tout est prévu pour pouvoir faire tourner librement dessus des applications en WPF : Apps for the new MyFord Touch in the Ford Edge. Ils misent visiblement beaucoup sur la complémentarité entre votre smartphone et votre voiture.

Tout ceci devrait être disponible sur la future Ford Focus en 2012, sinon sur certains modèles de la gamme Lincoln dès cette année.

General Motors propose un système équivalent baptisé MyLink mais dont nous n’avons encore pas beaucoup de détails : Chevrolet MyLink Creates Smartphones on Wheels.

Le système MyLink de Chevrolet

Idem chez Toyota avec le système Entune qui permet d’accéder à tout un tas d’applications… sur votre smartphone : Toyota Entune, les possibilités d’un smartphone au service d’un système embarqué.

Le système Etune de Toyota

Rien de très original dans ce qui est montré, car tout tourne essentiellement autour de la musique ou de la cartographie. D’autres services sont bien présentés, mais l’idée est plus de piloter votre smartphone à partir des commandes intégrées du tableau de bord que d’intégrer directement ces services.

Terminons avec Mini qui intègre également un écran dans le tableau de bord : Check Out the Car Stereo System of the Future: On-Demand Music From MOG.

Intégration du service musical MOG à bord d'une Mini

Ce n’est pas un hasard si les constructeurs insistent sur les attributs communs de leur système et les smartphones : sans connexion, impossible de proposer des services et donc de facturer (à l’acte ou à l’abonnement). Associer un forfait data avec une voiture relèverait du suicide commercial (cela complexifierait la prise de décision), les constructeurs optent donc pour une complémentarité entre les plateformes mobiles et leur électronique embarquée. Reconnaissons que ce n’est pas une mauvaise idée dans la mesure où les parts de marché des smartphones progressent très vite (1/4 des mobiles en circulation).

Les constructeurs vont maintenant devoir faire face à plusieurs défis :

  • Choisir la bonne plateforme mobile. Idéalement vous devriez pouvoir connecter n’importe quel smartphone, mais nous nous dirigeons vraisemblablement vers des systèmes verrouillés. À ce petit jeu, je pense que c’est Google qui a le plus de chance de séduire avec une plateforme versatile (Android est déjà présent sur les smartphones, tablettes et TV) et un modèle ouvert pas trop gourmand (comparé à Apple). Je ne vois pas trop comment ça serait possible, mais le constructeur qui réussira à proposer une plateforme universelle (avec des socles ou connectiques adaptés aux téléphones) remportera la mise…
  • Optimiser l’ergonomie. Conduire est tout de même une opération qui requiert un maximum d’attention. Choisir sa musique, passer un coup de fil… sont des opérations maîtrisées, mais quid des futures applications à venir ? Une piste intéressante serait d’exploiter des systèmes d’affichage tête haute (directement sur la face intérieure du pare-brise), mais il faudrait pour cela adapter la législation.
  • Nouer les bons partenariats. Puisque l’option du couplage véhicule / smartphone semble avoir été entérinée, reste encore à s’entendre avec les opérateurs. Les constructeurs vont ainsi devoir trouver des terrains d’entente avec les opérateurs sur la bande passante requise pour l’utilisation des différentes applications (notamment la musique en streaming) et surtout pour les transactions qu’il serait possible de passer depuis sont mobile dans sa voiture.

Bref, les difficultés ne sont pas que techniques, mais tout ceci va résolument dans le bon sens avec des tableaux de bord qui vont bénéficier d’un sérieux coup de jeune. À votre avis, le navigateur du MyFord Touch, c’est IE9 ? Est-ce supporte-t-il Silverlight ? et HTML5 ? À quand des spécifications du W3C pour les interfaces des véhicules connectés ?

5 commentaires sur “Quand les interfaces riches s’invitent dans votre voiture

  1. Sujet très intéressant, d’autant plus qu’il y a déjà quelques années (2007) j’ai conçu un prototype de ce genre de système utilisant également la technologie flash.

    (http://www.youtube.com/watch?v=xIH-ZlXmUrg pour ceux que ça intéressent).

    Je suis étonné que cela ai mis tant de temps avant de commencer à pointer le bout de son nez sur des véhicules de série.

    D’autant plus que les possibilités sont vastes, d’autant plus une fois couplé avec votre smart-phone (ce qui évite un abonnement data supplémentaire).

    Je pense que Google avec son système Android sera également de la partie.

  2. Tu sais si ils explorent l’utilisation de la voie comme input / output ?
    J’imagine que ca peut résoudre le problème de l’affichage pour certaines applications.

    Un gros défi mais qui mériterait d’être tenté au vu des progrès énormes des techniques de reconnaissance et de synthèse vocale (cf Google traduction).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s