Identité numérique et réputation à nouveau sur le devant de la scène

Grosse actualité ce matin avec le lancement par Swiss-Life d’une offre de protection de la e-réputation des particuliers : Reputation Squad lance en partenariat avec Swiss Life la première offre d’assurance e-réputation. Une offre avant-gardiste et dans l’ère du temps (72% des internautes ne saurait pas supprimer les contenus diffusés à leur insu sur le web).

Swiss_Life_E-reputation

Autant je déteste le terme « e-réputation », autant je suis persuadé qu’il y a bien un enjeu de société avec la gestion de l’identité numérique. Dans ma vision des choses, il n’y a pas de « e-réputation », simplement une réputation qui se propage de façon naturelle (anarchique ?) par bouches à oreilles ou sur d’autres médias. Le web étant le média où les particuliers ont le plus de chance d’être visibles, en tout cas bien plus de chances qu’à la TV ou la radio.

L’offre de Swiss-Life est donc la suivante : 9,90 €/mois pour vous offrir une protection en cas de diffamation sur internet, de publication de données privées sans consentement ou d’usurpation d’identité. Une offre qui à du sens, car avec la généralisation des profils en ligne, les problèmes de gestion de l’identité numérique vont toucher de plus en plus de monde (cf. Qu’est-ce que l’identité numérique ?, article rédigé il y a 5 ans).

IdentiteNumerique

Pour mémoire j’avais été moi-même victime d’usurpation d’identité en 2008 (Usurpation d’identité : un faux Fred Cavazza dans la nature) et j’aurais bien aimé bénéficier d’un recours juridique pour pouvoir m’aider à résoudre cette affaire (Usurpation d’identité : Suite et fin).

Vous pourriez me dire qu’un internaute lambda n’est pas aussi exposé que moi (avec mes 8 blogs), mais je vous répondrais qu’avec le temps croissant que passent les internautes sur les réseaux sociaux et la prolifération des profils en ligne, nous sommes au-devant d’une authentique catastrophe sociale. Des dizaines de millions d’internautes français sont en effet actifs sur les réseaux sociaux, ils laissent de multiples traces, car ils n’ont pas été sensibilisés à la problématique de gestion de l’identité numérique. La situation est d’autant plus grave que les ados et pré-ados sont massivement présents sur les plateformes sociales. Une enquête réalisée par la Commission Européenne révèle qu’en France, 8 ados sur 10 ont un profil de même que 1/4 des enfants de moins de 12 ans : L’âge des enfants qui utilisent les réseaux sociaux diminue, une enquête révèle que beaucoup ignorent les risques fondamentaux pour leur vie privée.

Children_SNS

Une situation explosive, car la gestion de l’identité numérique est complexe, surtout avec des acteurs comme Facebook qui modifie régulièrement les CGU et impose de nouvelles fonctionnalités aux membres : Facebook rolls out facial recognition tool in most countries.

L’identité numérique va donc être une denrée précieuse : celui qui la maitrise sera en mesure de facturer les services qui vont avec (L’authentification au centre de nombreuses attentions). Facebook est déjà très bien implanté sur ce créneau avec son Facebook Connect, mais nous connaissons tous les faiblesses de leur politique de gestion de la confidentialité. D’autres sont en train de se positionner comme AOL qui a récemment racheté About.me, un service simple permettant de créer des pages personnelles pour concentrer votre présence en ligne.

about.me_

Google est également en embuscade sur ce créneau depuis un petit bout de temps. Ils sont récemment décidés d’accélérer la manoeuvre avec la promotion des comptes et profils : Google Promotes Google Accounts et Me, Myself and I: Helping to manage your identity on the web. L’objectif de Google est de rattraper le retard par rapport à Facebook (qui a la main mise sur le graphe social de centaines de millions d’internautes) en se positionnant un cran en dessous sur la gestion du profil. En allant sur le tableau de bord de vote compte Google vous allez pouvoir trouver une section Ma présence sur le web :

Google_Dashboard

Les équipes de Google ont ainsi publié une série d’articles sur l’identité numérique : Gestion de votre réputation en ligne. Elles ont également mis en ligne une nouvelle version des profils, bien plus conviviale :

Google_Profil

Qui d’autre que Google est en effet le mieux placé pour gérer votre présence sur les pages de résultat ?

Tout ceci est très intéressant, mais il n’y a pas beaucoup d’argent à gagner dans l’immédiat. Sauf si l’on considère la gestion de l’identité numérique d’un point de vue professionnel. Des acteurs comme LinkedIn mettent ainsi en avant le fait que gérer sa carrière passe par la gestion de votre réputation professionnelle en ligne : LinkedIn’s New Platform Is All About Identity.

LinkedIn-pro

Ils proposent ainsi plusieurs choses : la transformation de votre profil en CV numérique, la mise à disposition de widgets sociaux pour exporter votre profil sur différents sites, ainsi que la possibilité de postuler à un emploi en un clic (l’équivalent de Facebook Connect mais adapté au monde de l’emploi).

Comme nous venons donc de le voir, la gestion de l’identité numérique n’est pas juste un lobby pour les blogueurs narcissiques, cela va devenir un problème de société et un enjeu majeur pour les générations à venir. Ce sujet est à mon sens bien trop sérieux pour qu’on en délègue la gestion à des sociétés privées US. L’Éducation Nationale devrait ainsi sensibiliser les jeunes à la gestion de la réputation en ligne. Les employeurs devraient également définir des chartes précises pour leurs employés et les former à une gestion rigoureuse de leurs interactions sociales en ligne afin de ne pas nuire à leur carrière (ou à l’image de leur employeur).

Loin de moi l’idée de vous faire peur avec des histoires d’usurpation d’identité et de carrières brisées pour une malheureuse photo publiée sur Facebook, mais j’attire néanmoins votre attention sur le fait qu’il est anormal de laisser des sociétés privées américaines s’accaparer cette thématique. Le lancement de l’offre de certification identic par La Poste et MyID.is est une très bonne chose (Lancement de l’expérimentation Identic avec La Poste), il faut maintenant aller plus loin…

10 réflexions sur “Identité numérique et réputation à nouveau sur le devant de la scène

  1. La grosse interrogation reste que faire face à des homonymes ? Une personne lambda voit qu’un profil à son nom et prénom diffuse un contenu à l’antithèse de ce que lui affirme, ou que cela lui est préjudiciable, comment se positionne l’assurance ?

    Par exemple, véridique, j’ai un homonyme en politique, à l’UDF je crois. J’avais réalisé sur mon blog une critique de l’ANPE, dans les commentaires ce à quoi une personne s’offusquait d’une telle prise de position de la part d’un élu. Comment l’assurance peut prendre en charge ce type de situation ?

    J'aime

  2. Cela peut être intéressant dans certains cas qui peuvent être gérés au niveau juridique (vol d’identité…).

    Mais globalement il ne faut pas rêver, on ne peut pas nettoyer après un bad buzz : photos de nues diffusées par un ex (cas Laure Manaudou).

    Par ailleurs, les assurances ne vont sans doute pas accepter de nettoyer les contenus générés par les utilisateurs eux-même : CV vidéo has been (cas Mahieu Vaidis), rap ou danse lamentable (Star Wars Kids, La Zermi 92), Skyblog dont on a oublié les login/mdp…

    J'aime

  3. Frédéric, ce billet a le grand mérite de démontrer l’importance des enjeux de l’identité numérique et à quel point les géants américains du web s’y intéressent.
    Je ne cacherais pas que nous sommes assez fiers chez Reputation Squad de cette innovation venue de France. Signer un tel accord avec un grand de l’assurance est une belle reconnaissance de la réalité de ce capital qu’est l’identité numérique. En effet, signer avec un assureur implique de vraies due diligences, sur nos process, sur le marché, sur le taux de risque et sur notre historique avec nos clients (taux de réussite, typologie de cas, etc.), va probablement ouvrir de nouvelles perspectives à ce domaine.

    Un capital à protéger bien sûr mais surtout à développer en étant actif sur le net. D’ailleurs je contredirais un peu ce que tu dis au début, tu es moins exposé à de nombreux problèmes majeurs avec tes nombreux blogs et ton réseau virtuel que M. Dupont qui ne produit rien.

    En revanche, les personnalités au sens large sont effectivement des cibles intéressantes pour l’usurpation d’identité, on le voit surtout avec des clients dirigeants ou médiatiques.

    L’assurance couvre en l’état de nombreuses situations et surtout les plus fréquentes selon notre historique clients.

    J'aime

  4. Indépendamment du web, qu’est-ce que l’identité ? Est-on bien certain que les diverses notions qui permettent l’existence sont fusionnées ? N’avons-nous pas à travers l’histoire et les cultures différentes façons d’aborder l’identité et l’approche unique de l’état-civil n’est-elle pas un biais qui, à force, nuira (ou nuit déjà) à son utilité ?

    J'aime

  5. Le fond du probleme est tres juste et bien expose. Neanmoins je suis tres clairement d’accord avec toi Fred sur le role de l’enseignement pour les generations a venir (prevenir vs guerir) et des pouvoirs publics en matiere de protection de la vie privee vis a vis des societes peu scrupuleuses du droit a l’oubli. Bref, au role de l’Etat pour « normaliser » tout cela.
    Mais je ne partage pas ton point de vue sur la legitimite de l’assurance Swisslife / Reputationsquad. S’il est comprehensible qu’ils s’engouffrent dans la breche, je pense que l’approche est inadaptée et overpromising. En outre je ne crois pas a son succes commercial, en France. Aux USA sans doute, mais pas ici.

    J'aime

  6. Bonjour, merci pour ce billet.
    J’ai développé une application qui devrais vous permettre de mieux maitriser votre identité numérique. il ne s’agit pas ici d’avoir un recours légal en cas d’usurpation d’identité, mais de faciliter à chacun l’accès à ce qui est dit sur lui et de pouvoir organiser ces différentes ressources du web.

    allez jeter un oeil sur http://www.heyitsi.com c’est gratuit ( et c’est encore en développement, soyez indulgents ;) )

    Cordialement,

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s