Google Maps + WebGL = Google Earth

J’ai toujours considéré Google Earth comme une sorte de jeu vidéo dans lequel on se téléporte d’un endroit à un autre, on survol les immeubles et on plonge au plus profond des océans. Le problème est qu’il faut installer ce logiciel et que l’interface peut être complexe à manipuler (à cause d’une navigation en 3D). Nous avions donc chez Google d’un côté le très fonctionnel Google Maps, avec ses itinéraires et ses adresses, et le très récréatif Google Earth de l’autre. Mais tout a changé le mois dernier avec l’annonce d’une nouvelle version majeure : Meet the new Google Maps, A map for every person and place.

La nouvelle version de Google Maps n’est pour le moment accessible que sur invitation, et les places sont chères tant ce nouveau service est spectaculaire. Il y a d’une part une nouvelle mise en page où la carte recouvre tout l’écran et les éléments sont posés par dessus :

GoogleMaps_1

Il y a ensuite une personnalisation de la carte en temps réel en fonction de votre historique de recherche. Puisque l’on parle de temps réel, il y a également les horaires des prochains trains / métros qui sont pris en compte dans les itinéraires proposés :

GoogleMaps_4

Mais la grande nouveauté est incontestablement la possibilité d’afficher une vue 3D des villes avec les bâtiments. Comme vous pouvez le constater, ce sont les mêmes contenus que dans Google Earth, mais avec une interface simplifiée :

GoogleMaps_2

Pour le moment les bâtiments ne sont disponibles que pour quelques villes (NY, Rome…), mais le rendu est splendide et parfaitement fluide. Encore plus impressionnant, cette nouvelle version propose une vue d’ensemble de la Terre avec affichage des formations nuageuses en temps réel :

GoogleMaps_3

Ce mode de visualisation est d’autant plus spectaculaire que la transition se fait en douceur. Cerise sur le gâteau, en reculant la perspective au maximum, vous avez une vue de la Terre depuis l’espace avec les étoiles en arrière-plan ainsi que la limite jour / nuit :

GoogleMaps_5

Cette dernière vue est tout simplement splendide, et d’autant plus bluffante que chaque étoile est à sa place, car les coordonnées sont très précises. Tout ceci étant disponible sans aucun plug-in grâce à WebGL. Disponible depuis de nombreuses années, cette nouvelle version de Google Maps sera la première application à très grande échelle (WebGL, le nouveau standard de la 3D sur le web).

C’est donc un authentique tour de force de la part des équipes de Google, qui n’en sont pas à leur premier essai (WebGL Experiments), et surtout une grande victoire pour la 3D dans le navigateur. Des sessions ont déjà été organisées pour décrire les aspects techniques lors du dernier Google I/O (Google Maps + HTML5 + Spatial Data Visualization), mais ce sont avant tout les aspects fonctionnels qui sont à travailler, car il me semble plutôt compliqué de manipuler une interface 3D avec des périphériques conçus pour la 2D (souris, clavier ou pavé tactile). Vous avez la possibilité d’investir dans un SpaceNavigaotr 3D, mais peut-être la solution se trouve-t-elle dans les interfaces gestuelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s