L’avenir des jeux sociaux passera par les plateformes sociales mobiles

Le paysage des médias sociaux est en train de changer. Certes, Facebook est toujours la plateforme sociale la plus populaire avec plus d’1 milliard de membres, mais de nouveaux entrants venus d’Asie sont en train de bouleverser le paysage : L’avènement des applications sociales mobiles. Spécialisées sur les terminaux mobiles, ces plateformes sociales de nouvelle génération cherchent naturellement à développer de nombreuses sources de revenus, notamment les jeux. Le problème est que les smartphones sont des plateformes beaucoup plus contraignantes que les ordinateurs, d’une part car ils ne supportent pas Flash (la technologie sur laquelle tourne tous les social games à succès) et d’autre part, car l’installation de nouvelles applications y est restreinte. Il en résulte des difficultés pour proposer un éventail de jeux suffisamment large pour séduire le grand public : Les plateformes sociales piétinent pour imposer leurs jeux mobiles.

Qu’importe, ces plateformes sociales asiatiques ne reculent devant aucun effort et ont mis les bouchées doubles ces derniers mois pour intégrer les jeux sociaux de façon plus intensive :

Ces plateformes sociales mobiles (WeChat, Kakao Talk, Line, Kik…) sont donc le nouvel eldorado des jeux sociaux. Même s’il y a un authentique challenge technique à relever pour contourner les app stores officielles (ou non), les éditeurs ont bien flairé le gigantesque potentiel de monétisation de ces plateformes mobiles. D’autant plus que le savoir-faire des éditeurs asiatiques en ce domaine n’est plus à prouver. Il va très certainement falloir quelques mois (années ?) à ces jeux pour séduire une masse critique de joueurs européens ou américains, mais ce n’est qu’une question de temps avant que les annonceurs sautent dans ce train en marche.

Vous remarquerez que la montée en puissance des jeux sociaux mobiles correspond à une évolution des usages et attentes pour les jeux mobiles / sociaux vers plus de sophistication. D’un côté, les jeux mobiles deviennent de plus en plus sophistiqués à l’image des Infinity Blade 3, Real Racing 3 et autres (Goodbye Casual Games, These iOS Games Are Made For Hardcore Gamers Only). De l’autre, les jeux sociaux évoluent aussi vers des gameplay beaucoup plus riches : nWay’s ChronoBlade takes advantage of Facebook’s evolution et Artillery Teases Upcoming Game Atlas, An HTML5-Based Spiritual Successor To Starcraft.

Après plusieurs années d’exploitation, les jeux casual historiquement portés sur les smartphones et les réseaux sociaux (Angry Birds, Farmville…) ne semblent donc plus réellement passionner les foules, même s’ils restent rentables. Il est donc tout à fait logique que les vaches à lait de Zynga, Rovio et consorts se fassent bousculer par des jeux bien plus sophistiqués. Le problème que cela induit est qu’avec des gameplays aussi intensifs, il va être beaucoup plus compliqué pour les annonceurs de s’intégrer de façon naturelle / non-intrusive dans ce type de jeux.

Mais ne grillons pas les étapes, pour le moment nous n’en sommes qu’aux prémices d’un affrontement entre les éditeurs occidentaux historiques et les nouveaux venus asiatiques. L’affrontement va être épique et ils vont certainement y laisser des plumes. La grande question est maintenant de savoir si les annonceurs vont y gagner, en termes d’efficacité de leurs actions et de souplesse dans les offres proposées par ces éditeurs. Entendons quelques mois pour voir comment les options choisies par ces derniers…

Laisser un commentaire