Le secteur du jeu mobile se porte toujours aussi bien

À celles et ceux qui ne jurent que par le RTB et les natives ads, je tiens à préciser que le secteur du jeu mobile se porte excellemment bien, une constante ces dernières années. Quel rapport entre publicité et jeu ? C’est très simple : là où il y a des revenus, il y a de nombreux utilisateurs, donc de très belles opportunités pour les toucher à un moment où leur concentration est au maximum (et je ne parle pas que de ce stupide oiseau de malheur qui ne sait pas voler droit et ne fait que se cogner dans ces gros tuyaux). Pour vous convaincre de la très bonne santé du secteur, je vous propose un passage en revue des faits marquants de ces dernières semaines.

Le secteur vidéoludique est donc toujours aussi dynamique, à commencer par le marché US, à commencer par l’introduction en bourse imminente de King, l’éditeur du célèbre Candy Crush : 4 Charts That Show How Huge Candy Crush Is On The Cusp Of Its IPO. Les avis sont contrastés sur cette opération, certains parlent de ralentissement très net de la croissance, d’autres d’une maturation du marché. Je ne suis pas analyste financier, mais je suis persuadé qu’ils ne tenteraient pas cette opération s’ils n’étaient pas en mesure de démontrer une capacité à dégager de gros revenus. Nous parlons tout de même de 500 millions de jeux installés et de plus d’1 milliard de parties jouées par jour.

king-charts

Il y a ensuite les très bons chiffres communiqués par Pocket Gems : Mobile Gaming Company Pocket Gems Says It Reached $82M In Revenue Last Year. Cette société qui ne compte « que » 172 employés affiche une croissance annuelle de 32% et plus de 150 millions de téléchargements.

De même, nous avons également la reconversion de Stardoll vers les terminaux mobiles : Girls Virtual World Stardoll Transfers UK/U.S. Ad Sales Out Of House, Focuses On Managing Shift To Mobile. Ce recentrage nous montre très clairement dans quelle direction il vous faut concentrer vos efforts.

Pour bien appréhender le potentiel du secteur, c’est bien évidemment vers l’Asie qu’il faut se tourner, et notamment le Japon où l’on trouve une actualité intéressante : How one game brought Japan’s Facebook back from the brink of disaster. L’article nous raconte comment Mixi, un réseau social historique qui s’est fait devancer par Facebook, a su reconquérir ses utilisateurs en développant Monster Strike, un jeu pour smartphones.

monster-strike

Deuxième actualité intéressante, le succès de Line Play, l’équivalent de Yahoo! Avatar : Weird virtual world Line Play celebrates first anniversary with 13 million users. Ce service vous fait sûrement penser à Cyworld, la plateforme sociale virtuelle sud-coréenne qui n’a pas su exporter son modèle vers les terminaux mobiles. Il faut croire que les équipes de Line ont été plus rapides et surtout plus pragmatiques.

line-play

Puisque l’on parle de pragmatisme, cette actualité bouillonnante autour du jeu mobile rend incompréhensible l’obstination de Nintendo à ne pas vouloir se diversifier : Nintendo Says It Loves Mobile, It Just Won’t Release Games For Smartphones. Cette stratégie va immanquablement les amener à se replier sur une niche, mais ils semblent confiants sur leur capacité à dégager des revenus récurrents en misant sur leurs franchises.

Terminons avec le marché chinois où la compétition semble être à son comble avec la guerre annoncée entre Alibaba et TencentChinese messaging app WeChat takes its games across the world in a bid to become a social platform et Alibaba goes right for Tencent’s gut as it reveals plans go into mobile games. Cet affrontement pour la domination des jeux mobiles risque d’être très spectaculaire, car ces deux sociétés disposent de moyens colossaux (cf. L’avenir des jeux sociaux passera par les plateformes sociales mobiles), surtout Alibaba qui va s’introduire en bourse dans les prochaines semaines : Alibaba Set for New York IPO et Why Alibaba’s IPO will make it the next global tech powerhouse.

Les enjeux de cet affrontement sont énormes, nous parlons d’un marché à 100 milliards de Yuan, car le jeu est culturellement ancré dans les habitudes des Chinois : Online Gaming Industry in China ,Statistics and Trends. D’autant plus que l’année 2014 s’annonce particulièrement « fertile » : Galloping ahead, Chinese mobile gaming in the year of the horse. Du coup, et malgré le précédent échec de Lenovo avec sa eeDoo (China’s Game Console Maker Eedoo in the Red, Sold to Undisclosed Buyer), les grands constructeurs chinois se lancent dans la commercialisation de consoles de jeux : Huawei’s Tron is the first Chinese game console et ZTE set to release China’s first games console later this month.

huawei-tron

Vous pourriez me dire que le marché des consoles n’a rien à voir avec celui des jeux mobiles, et je vous répondrais que cette console Tron, commercialisée dans les prochains mois, tournera sous Android, donc permettra de prolonger / amplifier l’expérience de jeu que les utilisateurs de smarpthones ont déjà.

Conclusion : le secteur du jeu mobile est en pleine croissance, et il ne nous a pas encore dévoilé tout son potentiel, surtout en matière de placement produit ou publicité in-game. De nombreuses places sont encore à prendre, à vous de vous positionner.

Un commentaire sur “Le secteur du jeu mobile se porte toujours aussi bien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s