Les grands éditeurs cherchent des solutions au problème des réunions

Les réunions sont une plaie, j’ai déjà pubié de nombreux articles à ce sujet. J’ai même eu la chance de donner une conférence sur ce thème :

Certes, vous pourriez me dire que certaines réunions sont tout de même utiles et que vous parvenez à rester à peu près productif en jonglant entre de la semi-présence aux réunions importantes (vous écoutez d’une oreille et travaillez en même temps sur votre portable), mais nous savons tous que c’est un pansement sur une jambe de bois. Dans la mesure où j’ai déjà abordé les solutions pour être plus productif en réunion, ou pour les esquiver, je vous propose de nous intéresser aux téléréunions.

Question : Qu’est-ce qui est encore plus pénible qu’une réunion ? Une réunion téléphonique bien sûr !

Cette vidéo aborde sur le ton de l’humour une pratique dramatiquement dégradante et contre-productive. Certes, les réunions téléphoniques sont un compromis bien pratique pour éviter aux participants de se déplacer, mais ce n’est pas une solution viable. Conscients de ce problème, de nombreux éditeurs se sont spécialisés dans les solutions de téléréunion : WebEx et GoToMeeting sont les éditeurs les plus visibles sur ce créneau, mais également des grands éditeurs comme Adobe et Microsoft, ainsi que tout un tas de startups proposant des alternatives. Toute la difficulté pour ces éditeurs est de proposer une expérience riche (partage d’écran, co-édition…) sans forcer les utilisateurs à installer des applications trop complexes à paramétrer et exploiter.

Le premier gros éditeur à rentrer sur ce créneau dernièrement est SalesForce avec le rachat successif de DimDim et de GoInstant : Salesforce Buys Web Conferencing Platform DimDim For $31 Million In Cash et Salesforce.com Reported To Buy GoInstant For $70 Million. Puis l’intensité concurrentielle a encore augmenté d’un cran avec le rachat de Meetings.io par Jive (entre autres) : Jive Software Acquires Meetings.io and Producteev To Enhance Social Platform With Real-Time Messaging And Task Management.

meetings-notes

Nous en étions donc rester à cette course à l’armement pour savoir qui allait proposer la solution la plus simple à mettre en oeuvre pour héberger une réunion à distance. Dans cette histoire, nous avions presque oublié qu’il existe des solutions de VoIP ou de téléprésence comme Skype ou Hangouts de Google qui peuvent également servir à faire des réunions à distance.

C’est dans ce cadre que Google a annoncé le mois dernier la mise sur le marché de Chromebox for Meetings, un kit pour faire des réunions à distance : Google Launches Chromebox For Meetings, A $999 Videoconferencing System Based On ChromeOS. Ce kit comprend une Chromebox (un mini-ordinateur tournant sous ChromeOS), une webcam HD, un haut-parleur et une télécommande (il faut fournir un écran). L’installation et la prise en main ont l’air particulièrement simples.

chrome_meetings

Le kit s’accompagne également de partenariats pour faire converger différents systèmes (Vidyo et UberConference) : Google+ Hangouts enters the enterprise with VidyoH2O.

vidyoh2o

Voici donc une solution simple et pragmatique pour organiser des réunions à distance avec des participants dans différentes salles, devant leur ordinateur ou au téléphone. OK, mais ne perdez pas de vue que simplifier les aspects logistiques des réunions ne résout pas pour autant le problème. Je vous invite à rester vigilant et à combattre au quotidien cette gangrène du monde professionnel.

3 commentaires sur “Les grands éditeurs cherchent des solutions au problème des réunions

  1. Ce qui est amusant c’est que depuis + de 7ans des Profs, Boulanger, Informaticiens, … se réunissent le soir à 25 pour exécuter collaborativement des actions à la seconde prêt sur WoW.

    Ces gens:
    – Sont recrutés via des réunions virtuel audio
    – Sont managés de la même manière (et la gestion de planning n’est pas simple)
    – Savent gérer le « priority speaking » à 25 sur un canal audio
    – …

    En 2014, en entreprise 3 personnes « galèrent » toujours pour faire marcher une pieuvre lors d’une conf call. Ca va faire mal quand les générations Y et Z vont arriver.

    J'aime

  2. Google Hangout s’appuie sur la solution Vidyo ; la solution de Vidyo est intéressante (POC en cours) même si elle manque un peu d’ergonomie pour simplifier tout ça.

    Au delà de ce point technique et dans la continuité du commentaire précédent, le problème de ces outils est qu’ils sont réservés en général à des « happy few » et que ceux ci ne l’utilisent que ponctuellement. Pour que ces solutions soient un succès, il faut passer par un déploiement massif et les inclure dans les outils du quotidien plutôt que de les maintenir dans la case « outil de plus utilisé occasionnellement ».

    Si l’usage est facilité et l’ergonomie au rdv, cela devrait se faire mais il y a du chemin à parcourir.

    J'aime

  3. Tout à fait, d’ailleurs je milite pour instaurer un principe de « crédit réunion » où chaque employé n’aurait droit qu’à un nombre d’heures fixes de réunions pas mois (s(il convoque 10 personnes pour une réunion d’1 h, son crédit est amputé de 10 h). L’idée serait de forcer les collaborateurs à utiliser des solutions plus souples (ex : 1/4 de télé-réunion) et à modifier leurs habitudes de travail pour gagner en efficacité.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s