Le retour du chemin de fer pour les sites web narratifs

En des temps reculés, la plupart des sites web étaient informatifs (ils fournissaient de l’information à consulter), mais certains étaient contemplatifs. Les technologies d’animation comme Flash permettaient aux designers de créer des sites visuellement très riches dont l’unique but était de contenter l’oeil (très pratique quand on n’avait pas grand-chose à raconter). Avec la montée en puissance des terminaux mobiles, les technologies de RIA comme Flash ont été délaissées au profit de technologies standards offrant des possibilités similaires (HTML5 donne de la profondeur à la narration).

Je sais bien qu’il n’est pas très avisé de parler de « mode », mais je constate néanmoins qu’un certain nombre de sites proposent une expérience de lecture beaucoup plus contemplative. Ces sites sont en effet conçus pour être lus selon un schéma prédéterminé et non de façon libre comme les liens hypertextes le permettent. Dans le monde de l’édition, le chemin de fer désigne la temporalisation de la narration selon l’emplacement des différents éléments de la page. J’ai comme l’impression que cette notion de chemin de fer est mise en application, notamment sur le site de Slack qui se parcourt de haut en bas et de gauche à droite :

slack-all-550x427

L’agencement des différents éléments de la page fait que l’on déroule la page ers le bas en découvrant les différentes unités d’information, puis on clique sur « Next » et on recommence sur la page suivante. Dans la mesure où les textes sont courts et les illustrations percutantes, le site se parcourt comme une brochure.

Idem chez iSketchNote où les transitions et cinématiques d’apparition des différents éléments à mesure que l’on parcourt la page vers le bas font que l’on reste scotché à son écran sans avoir envie de cliquer.

isketchnote

On trouve des techniques de mise en page similaires chez Mozilla ou Apple : plutôt que de répartir l’information sur différentes pages, les contenus sont empilés les uns au-dessus des autres et apparaissent ou s’animent lorsque l’on défile vers le bas.

Au final, cette approche de la conception est tout à fait intéressante pour dérouler des arguments et/ou raconter une belle histoire. C’est en quelque sorte le principe du storytelling appliqué à la mise en page et l’organisation de l’information. J’aime beaucoup, encore faut-il s’assurer d’une bonne compatibilité des techniques utilisées (Adobe et Google en désaccord sur les techniques de mise en page avancée).

Un commentaire sur “Le retour du chemin de fer pour les sites web narratifs

  1. Bonjour,
    je daterai cette mode ou phénoméne il y a un peu plus de 2 ans.
    Je la tiens pour concéquence du développement de sites sur github.
    Les développeurs de projets hébergés dessous ont la flemme de maintenir un site avec de multiples liens.
    Faire une page séparée pour donner 2 infos pertinentes qui tiennent sur 5 lignes comme son contact par exemple, ne se justifie pas et cela fatigue autant celui qui l’écrit que celui que la lit.
    Le site de stack est une mauvaise dévition du phénomène. Il y a trop de liens vers le même site. On est incapable de dire précisément où on se situe ni même revenir en arrière.
    Par contre le site de firefoxos est la quintessence du genre il me semble.
    Il est super bien fait changez la taille de votre fenêtre vous verez tout le travail de type responsive et le changement complet dans la navigation en fonction de son écran.
    Je suis jaloux…
    :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s