Facebook à l’assaut de Google avec de nouvelles offres publicitaires

Les médias sociaux sont composés d’une infinité de sites, services en ligne, réseaux sociaux et applications mobiles. Pour vous y retrouver je rédige tous les ans un panorama, mais il existe aussi des cartographies plus complètes comme celle d’Overdrive : Social Media Map. Le problème avec les médias sociaux, c’est que de nouveaux services sortent tous les mois, il est donc difficile d’en faire l’inventaire (cf. 13 Emerging Social Networks to Watch).

La cartographie des médias sociaux de OverDrive
La cartographie des médias sociaux de OverDrive

Avec cette profusion de supports, les annonceurs sont logiquement tentés de se tourner en priorité vers ceux qui agrègent la plus forte audience. Et là, il n’y a plus aucune confusion, c’est Facebook : 1,32 MM de membres en juin dernier. La domination de Facebook dans la sphère des médias sociaux est incontestable, sauf peut-être en Chine où la concurrence des plateformes locales est encore très forte (Qzone, QQ, WeChat, Weibo…) comme le montre le graphique suivant : The Top Social Channels Worldwide.

Comparaison des plateformes sociales par nombre d'utilisateurs
Comparaison des plateformes sociales par nombre d’utilisateurs

Si l’on considère que YouTube est le leader de sa propre catégorie, Facebook est de loin le choix le plus logique pour les annonceurs qui souhaitent toucher la plus large audience (cf. Facebook est le premier portail du XXIème siècle). Et qui dit « portail leader », dit « offres publicitaires performantes ». Les équipes de Facebook ont mis près de 10 ans à affiner le modèle publicitaire, en expérimentant différents formats, et proposent maintenant des offres plus matures. Suffisamment mûres pour concurrencer Google, LA référence en la matière. Jusqu’à présent Facebook ne proposait des espaces publicitaires que sur sa plateforme, mais en moins d’un mois, Facebook a lancé officiellement trois nouvelles très intéressantes.

Il y a tout d’abord la nouvelle version d’Atlas, la régie publicitaire rachetée à Microsoft il y a deux ans : Meet the new Atlas. Cette plateforme se positionne ainsi en concurrence directe avec DoubleClick (Facebook Atlas: Here’s What You Need to Know). L’argument massue avancé par Atlas est l’exploitation des profils Facebook pour pouvoir non seulement cibler, mais également tracker les internautes (Facebook’s ad platform will know who you are, what you buy, even offline).

Le ciblage et le traçage multi-plateformes selon Facebook
Le ciblage et le traçage multi-plateformes selon Facebook

Il y a ensuite Audience Network, une plateforme publicitaire pour monétiser les applications mobiles, qui rentre donc en concurrence avec AdMob (Facebook Opens Its Mobile Ad Audience Network To All Advertisers And Apps).

Les formats publicitaires de Audience Network
Les formats publicitaires de Audience Network

Il y a enfin Local Awarness Ads , une offre pour les commerçants qui vient titiller AdWords Express (Helping Local Businesses Reach More Customers).

Exemple de publicité locale chez Facebook
Exemple de publicité locale chez Facebook

Avec ces trois solutions, Facebook complète sa gamme et rentre dans la cour des grands avec une offre publicitaire qui s’adresse aux gros comme aux petits annonceurs, et permet d’acheter des emplacements sur Facebook, sur des sites tiers ou des applications mobiles. Ceci étant dit, si Facebook et Google sont concurrents sur les offres de Display, le gros de leurs revenus publicitaires repose sur des offres qui ne se concurrencent pas : les messages sponsorisés pour Facebook , plutôt en phase de reconnaissance des besoins, donc en début de parcours d’achat (TOFU pour « Top of the Funnel« ) ; les mots-clés sponsorisés pour Google, plutôt en phase de recherche des alternatives ou de passage à l’acte, donc en fin de parcours d’achat (BOFU pour « Bottom of the Funnel« ).

Comparaison des leviers publicitaires en fonction du parcours d'achat
Comparaison des leviers publicitaires en fonction du parcours d’achat

La bataille à venir pour dominer la publicité en ligne s’annonce dantesque, le secteur est en effet en pleine évolution et Facebook a dépensé des sommes considérables (20 MM de $) pour prendre le contrôle des applications mobiles les plus populaires, tandis que Google savoure la domination écrasante d’Android. Les deux pièces majeures de l’échiquier sont en place, reste maintenant à savoir ce que vont faire les autres joueurs (Microsoft, Yahoo, Apple, Amazon…) et comment ils vont s’outiller pour rester dans la course.

5 commentaires sur “Facebook à l’assaut de Google avec de nouvelles offres publicitaires

  1. J’ai assiste à votre formation début juillet 2014 et depuis je consulte régulièrement votre blog. Une mine d’informations de qualité, comme l’illustre cet article. Merci d’enrichir ma culture MS. #monterencompetences

  2. Billet très intéressant.
    Pour ma part, je pense qu’une grande partie de la bataille va se jouer sur le terrain des Local business.
    Merci pour la Social Media Map, par contre impossible d’avoir une image plus large, pas vraiment lisible même sur le site source.

  3. Facebook est sans nul doute aujourd’hui la meilleure plate-forme pour une grande visibilité. c’est sûr.

  4. Lorsqu’une entreprise comme Facebook progresse autant, proposer des offres publicitaires aux entreprises est vraiment tentant car ses utilisateurs se comptent en million. Mais que Facebook se lance aussi dans les offres publicitaires ne devrait pas faire peur à Google puisque Facebook visent les socionautes et non les milliards d’internautes. Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’avec ces offres publicitaires, les sites assurent une autre source de trafic, autre que Google.

  5. On s’attendait un peu à ce que Facebook propose des offres publicitaires vu le nombre de ses utilisateurs et la présence de plus en plus forte des marques. Les particuliers semblent aussi nombreux à utiliser Facebook pour faire du commerce de manière ponctuelle ou non, les offres publicitaires vont certainement les aider à atteindre plus de gens. Bref, si Facebook se lance aussi dans les offres publicitaires, Google ne s’en offusquera peut-être pas, mais peut-être qu’il gardera un oeil sur l’évolution de ces offres.

Laisser un commentaire