L’avenir du web : le client riche ?

Non, je ne suis pas en train de vous dire de repositionner vos sites à destination des CSP+, mais des logiciels-clients (des navigateurs) offrant des fonctionnalités avancées (les rich client en anglais). Et puis ce n’est pas moi qui le dis, c’est Forrester dans un récent rapport : Trends 2005: Rich Clients And Interaction Platforms. En substance, l’auteur nous prédit un avenir radieux pour les interfaces utilisateurs évoluées (rich user interfaces). Il nous met également en garde contre les problèmes d’ergonomie liés à l’utilisation de fonctionnalités avancées.

Je précise deux choses :

  1. le rapport est payant, donc inutile de chercher une version gratuite, vous ne trouverez pas !
  2. ne pas confondre client riche et client lourd, ce sont deux concepts différents : le premier désigne un navigateur ayant recours à diverses technologies téléchargées à la volée pour améliorer l’expérience utilisateurs,le deuxième a recours à des technologies qui sont installées sur le poste client, on reviens donc ici à un modèle client-serveur qui semblait pourtant disparu.

Pour en savoir plus sur les clients riches, allez donc jeter un oeil au billet suivant : Client léger, la démo qui tue !

Un commentaire sur “L’avenir du web : le client riche ?

  1. Sur FTPOnline, section Enterprise Architecture, David S. Linthicum cherche à rapprocher deux concepts à la mode: les clients riches et les architectures orientées services. La SOA fournissant des foncionnalités et les clients riches pour les publier et les exploiter, le rapprochement est intéressant. Deux marchés d’avenir qui se rejoignent, à suivre… Get Value From Rich Clients

Laisser un commentaire