Interfaces Flash, c’est pas gagné

Décidément, c’est pas gagné. Alors que je suis en train de lire un très bon livre sur le sujet (Flash 99% Good: A Guide to Macromedia Flash Usability), voilà que je tombe sur le site du prochain film à adapter un comics : The Fantastic Four. Et là, c’est le drame ! Une page extrêmement lourde à charger (même avec mes 8 Mbits de bande passante !), une splash page aussi inutile que longue à dérouler, des items de navigation qui se trimballent un peu partout sur l’écran, bref c’est la cata. Dommage car le travail est est intéressant, l’ergonomie du système de navigation et le poids des éléments visuels viennent tout gâcher. Heureusement que Katsoura est là pour me remonter le moral avec ce lien vers une très belle animation Flash : Rolls-Royce: Journey Through A Jet Engine. C’est beau, instructif et propre. Rien à redire. Comme quoi, la technologie Flash peut nous apporter le meilleur comme le pire.

Un commentaire sur “Interfaces Flash, c’est pas gagné

  1. C’est pareil pour site xhtml valide, on peut faire le meilleur comme le pire, avoir un site accessible et sémantique, ou faire le tout à base de tableaux imbriqués :)

  2. S’agissant d’une version web de bande annonce d’un film, il faut, je pense, quelque peu être moins exigeant en terme d’accessibilité. Dans le secteur de la bande annonce on est dans la création artistique pure. Les bandes annonces (ici comme au cinéma) investissent les champs de : la visibilité la création graphique et sonore la vente du produit (forcément) Concernant le débit, avec une connexion à 1024b/s, le flash est lisible. Certes çà clignote de partout, on a du graphisme plein les yeux, mais c’est comme çà qu’il faut le voir je pense, comme un site purement graphique. De plus il faut observer le style des comics. Question pratique, une version bas débit serait la bienvenue.

Laisser un commentaire