11 façon d’améliorer vos pages d’entrée

Voilà un très bon article publié sur le Digital Web Magazine : 11 Ways to Improve Landing Pages. L’auteur y explique en effet comment optimiser les pages d’entrée de votre site. Les pages de quoi ? En fait j’avoue avoir beaucoup de mal à traduire ce concept de landing pages. Pour ceux qui se posent la question, il me semble que c’est Seth Godin qui le premier a parler de ce concept de landing pages.

L’idée est la suivante : avant, tous les liens menaient à la page d’accueil. Mais aujourd’hui les choses ont changé et l’avènement des moteurs de recherche, blogs et autres nouveaux modes de consommation du web ont modifié notre façon de surfer, et surtout font en sorte d’éviter aux internautes de passer par la page d’accueil et d’atterrir directement sur la bonne page. D’où le nom de landing pages que je n’arrive pas à traduire correctement sinon par pages d’entrée. Ce type de comportement incite donc les concepteurs à repenser leur site et surtout à considérer certaines pages-clés (les fameuses pages d’entrée) comme des pages d’accueil. L’objectif étant de séduire immédiatement l’internaute dès qu’il atterrit et de ne pas le laisser surfer ailleurs.

Tout cela est très novateur, heureusement que cet article est là pour nous éclairer de ces petits conseils pour améliorer l’efficacité de ces pages d’entrée :

  • définir un objectif de conversion (inscription, adhésion, achat…) ;
  • retirer tous les éléments perturbateurs (publicité, navigation…) qui peuvent nuire à la conversion ;
  • rester concentré sur un seul objectif ;
  • prévoir des portes de sortie ;
  • tester, tester et re-tester.

Un commentaire sur “11 façon d’améliorer vos pages d’entrée

  1. Oui… peut-être plus exacte mais ne correspondant pas à la philosophie car les « landing pages » sont en fait le point de départ d’un processus menant à la conversion. « Page d’arrivée » est donc un peu réducteur…
    /Fred

  2. J’ai compris le terme « landing page » d’une façon un peu différente dans l’article de Michael Nguyen. Je pense qu’il veut parler de la page sur laquelle l’utilisateur va effectuer l’action qui est l’objectif du site (acheter un truc, remplir un formulaire, etc.), peu importe que ce soit la page par laquelle il est arrivé sur le site ou une page atteinte après plusieurs clics au sein du site.
    Les conseils de l’articles concernent cette page, qui à la différence de la page d’accueil devrait être très spécifique à l’action de l’utilisateur.

    Le fait qu’il conseille de retirer la navigation laisse même penser que cette page ne doit pas être une « page d’arrivée », mais plutôt le terme d’une visite.

  3. « Page d’entrée  » comme page de point de départ d’une visite mais aussi page d’arrivée ou de destination ? Je m’explique : Il se peut que toutes pages du site, y compris donc une page intérieure d’un site soit le premier contact entre l’internaute et votre site… Dans tous les cas , l’internaute provient de quelque part : saisie directe de l’url, clique sur un lien forwardé, clique sur un lien « syndiqué », clique sur un résultat de recherche d’après mot clefs saisis… L’idéal est donc de penser cette page d’entrée en fonction d’où provient l’internaute. Deux cas de figure se présentent: on ne peut maitriser l’endroit d’où vient l’internaute.C’est le cas depuis les résultats d’un moteur de recherche par exemple. Il est alors impossible de répondre à tous les attentes. D’où le parti pris de privilégier les cas qui servent l’objectif de la page d’entrée et nécessité d’un réferencement optimal pour limiter la casse. Pour les autres cas, où il est possible de maitriser les endroits d’où vient l’internaute, ( lien syndiqué, emailing, lien viral, référencement optimal et descriptif clair dans les moteurs de recherche), on peut jouer sur la promesse du lien au bout duquel s’affiche cette page d’entrée…qui doit répondre à cette promesse .

    
    
  4. Non désolé Emeric, mais le concept de « landing pages » désigne bien les pages sur lesquelles les internautes « atterrissent » non pas en passant par la page d’accueil mais en passant par un moteur de recherche, une bannière, un fil RSS… Ce concept n’est pas neuf, plusieurs l’abordent dans différents blogs (Seth Godin, Bryan Eisenberg…).

    /Fred

  5. Oui, je connaissais le concept de landing page, et ça m’avait assez surpris justement de voir comment M.Nguyen en parlait dans son article, puisqu’il faisait un lien très directe avec la « conversion », donc l’action presque « finale » de la visite.

    D’ailleurs, la définition qu’il donne est assez reductive : « A landing page is the page visitors arrive at after clicking on your promotional creative. ». Je pense finalement que tu as raison, mais j’avais compris que la « promotional creative » pouvait être interne au site.
    Dans sa définition, il ne fait pas référence aux moteurs de recherche, backlinks, etc.

  6. Point de chute (dans le site) ? On perd le concept de page mais l’idée me semble proche de « landing page ». « Page d’entrée » reste cependant plus adaptée à mon avis. s.

  7. Améliorer ses pages d’entrée Savez vous par quelle page rentrent réellement les visiteurs sur votre site ? S’ils rentrent par la page d’accueil, il n’y a sûrement pas de problème, vous avez sans aucun doute tout prévu pour les guider dans le site et les inciter à acheter…

  8. landing page = littéralement, la page où tu atterris. C’est ta « piste d’atterrisage » sur le site, à partir de laquelle tu vas entrer ailleurs (un aéroport comporte plusieurs pistes d’atterrissage, suivant l’endroit d’où ti viens tu n’atterris pas sur la même). Ce n’est pas un concept, c’est une métaphore directe, pourquoi vous vous prenez la tête ? Ce serait aussi intéressant de voir quelle est, dans un site, la page qui joue le plus le rôle de « take-off page »…

  9. Des réflexes d’accessibilité peuvent entrer en ligne de compte, comme le fait de savoir depuis n’importe quelle page où l’on se trouve sur le site, ce qui fait que quelqu’un arrivant sur une « landing page » saura immédiatement où il est, et comment il peut s’orienter.

  10. Landing page : plusieurs portes d’entrée pour votre site. Vous savez déjà que la page d’accueil de votre site n’est effectivement la page d’accueil que pour la moitié des internautes. L’autre moitié arrive directement sur une page à l’intérieur, par l’intermédiaire d’un moteur de recherche. Il est donc…

  11. Le grand dictionnaire québecois ne donne pas la même définition: « Page Web publicitaire vers laquelle renvoie un hyperlien, à la suite d’un clic de l’internaute sur une publicité en ligne ou dans un courriel commercial, et dont le rôle est de confirmer et de renforcer, par son contenu, l’attrait de l’offre initiale.  » Et de préciser: « Le terme page d’arrivée, utilisé à tort par certains pour désigner la page d’accueil (home page), n’a pas été retenu, car il risque de créer une certaine confusion avec la présente notion. « 

  12. Et pourquoi pas « page de débarquement » histoire de rester dans le domaine maritime qui a souvent inspiré le web (naviguer, surfer, etc.)… Bon d’accord ça fait un peu militaire et débarquement de masse. Sinon, landing peut aussi se traduire par parachutage pour rester dans l’aérien. Personnellement, je trouve que « débarquement » est le terme qui traduit le mieux l’idée. « page d’arrivée » signifie juste que c’est le terme d’un voyage, ce qui a priori est le cas de toute page sur laquelle on arrive par un lien. Ca n’oriente pas assez vers ce qui se passe après l’arrivée. « page de parachutage » oriente trop vers l’idée qu’on ne sait pas d’où vient le visiteur (ce qui est vrai, mais n’a pas beaucoup d’importance dans la façon de concevoir la page). Alors que l’important c’est ce qu’il va faire après : on ne veux pas qu’il aille se planquer dans le maquis (au contraire !). « page d’atterrissage » fait trop penser aux risques que présente l’atterrissage, et pourrait faire penser à une zone spécialement dédiée à cet usage, ce qui n’est généralement pas le cas. « page d’entrée » oriente bien vers l’idée importante, à savoir que le visiteur va partir de là pour poursuivre son exploration du site. Mais c’est trop proche de la « page d’accueil », une page spécialement conçue pour le recevoir. Il y a risque d’ambigüité. « page de débarquement » me semble véhiculer à la fois l’idée que le visiteur vient de l’extérieur, qu’il peut débarquer de n’importe où, et que ce n’est qu’un point de départ pour l’exploration du site. En plus je trouve ça romantique l’idée que l’internaute est un marin qui voyage d’ile en ile au grès des vents et débarque sur les sites accueillants. Dommage que la version militaire du débarquement vienne gâcher cette belle image.

  13. Bonjour à tous,

    Je souhaitais réagir aux commentaires de Clément Pillias sur la confusion possible entre page d’accueil et page d’entrée.
    Je pense que cette confusion n’existe que pour ceux qui n’ont pas encore intégré la réalité du premier contact d’un internaute avec un site web (et qui n’est pas toujours la page d’accueil comme les statistiques de tracking le prouvent). Nous pouvons continuer à utiliser les deux termes : page d’accueil plus orienté concepteur (site centric, la vitrine qui organise le contenu et présente la manière dont il est organisé), et page d’entrée plus orienté utilisateur (user centric, le plus proche de la réalité de la navigation de l’internaute dans beaucoup de cas).

Laisser un commentaire