Une très belle expérience de blogs pédagogiques

Je souhaite vous présenter aujourd’hui une très belle mise en application du principe d’intelligence collective avec ce service : LeWebPédagogique. Il s’agit d’un service en ligne de partage de la connaissance qui exploite une série de blogs rédigés par des professeurs. Ce service est gratuit et accessible à tous les collégiens et lycéens.

Là où ça devient intéressant c’est que tout le monde à quelque chose à gagner :

  • les professeurs qui rédigent les blogs sont rémunérés et signent un contrat d’auteur ;
  • les lecteurs bénéficient de l’expertise des professeurs dans un cadre alternatif à la classique et parfois contraignante relation professeur / élève, les échanges (commentaires…) y sont donc plus informels et instructifs ;
  • les annonceurs (soutien scolaire, fournitures…) y trouvent un public ultra-ciblé ;
  • les éditeurs du service se rémunèrent en vendant des espaces publicitaires et en proposant une plateforme de blogs pédagogiques à des professionnels.

Bref, c’est intelligent, utile et économiquement viable. Voici un très bel exemple de ce que le web 2.0 peut apporter : modèle participatif, morcellement de la chaîne de valeur traditionnelle avec redistribution de revenus… Nous sommes ici très loin des poncifs du genre : mon site web 2.0 avec de l’Ajax et du RubyonRails dedans.

Voilà de quoi alimenter la réflexion autour de la Société de l’Information dans l’enseignement.

Un commentaire sur “Une très belle expérience de blogs pédagogiques

  1. ….les annonceurs (soutien scolaire, fournitures…) y trouvent un public ultra-ciblé…. A mon avis les annonceurs ce n’est pas la bonne solution dans le domaine scolaire: Editeur de logiciel USA: MicroSplotch Fabriquant de computer: Pell Chaine dans l’allimentaire: Mak d’eau, NesLait Loisires: Dix-nez, etc HyperMarché, chaineTV, etc…… Ce n’est pas la voie a suivre! Blog OUI, Pub = Danger

  2. Approche très intéressante de partage de connaissances. Il manque peut être un service pour poser des questions aux blogueurs afin qu’ils puissent rédiger des billets sur des thèmes spécifiques… mais bon malgré ça sympa ps: dommage que tes tracbacks soient fermés

  3. Très bonne initiative, peut être l’occasion de (re?)lancer le débat de la publicité et de l’apprentissage. Ces deux phénomènes peuvent-ils fonctionner ensemble. Mon avis sur cette question reste mitigée. Une utopie serait de penser que la publicité ne soit présente que pour orienter les apprenants vers des sites ou des objets qui peuvent compléter leur apprentissage. Ca serait surement trop beau, et je pense impossible mais, on peut toujours rever…

  4. bonjour, « Approche très intéressante de partage de connaissances. Il manque peut être un service pour poser des questions aux blogueurs afin qu’ils puissent rédiger des billets sur des thèmes spécifiques… mais bon malgré ça sympa » sisi on peut laiser des questions aux blogueurs à cette adresse : http://www.lewebpedagogique.com/svt/?page_id=3 à bientôt le blogueur de la soupe primitive ++

  5. « (re?)lancer le débat de la publicité et de l’apprentissage » Oui, oui lançons le débat ! Du coté contre la pub des arguments respectables (« le monde n’est pas une marchandise » ce qui je l’espère est vrai) et des réalisations remarquables (Wikipedia ou Sesamath dans le domaine scolaire). On est ici sur un modèle de bénévolat. Celui-ci pose cependant la question des moyens mis en oeuvre : la gestion de projet,le travail de modération, relecture et le support technique (serveur, bande passante,…). Tous ces aspects deviennent importants dès que les projets prennent une dimension significative. Les associations de bénévoles se tournent donc souvent vers des donateurs (trés américain comme approche) ou vers l’Etat – en particulier les heures de délégation de l’Education nationale- (trés français comme approche). In fine, le risque est donc d’employer des bénévoles à plein temps (drôle de notion), de faire des compromis qualitatifs (bof) ou de quémander auprès des puissants (Etat ou donateurs). Bref, allier durablement le bénévolat et le professionnalisme relève de l’exploit, chapeau à ceux qui y arrivent. Du coté pour la publicité des arguments simples : 1 c’est une source de revenus qui permet de financer des projets et de rendre un service gratuit pour l’utilisateur (c’est important la gratuité pour les ados et l’accès à la connaissance). 2 les enfants distinguent mieux que les générations passées les messages publicitaires, les stratégies annonceurs. Ils ne sont pas dupes, ne soyons pas plus royalistes qu’eux ! 3 la vrai question à mon sens est celle du partage des revenus générés (nous avons opté pour le 50/50 ce qui simplifie le débat de façon honnête à mon sens). A suivre !

  6. Pour ce qui est de la pub, sur http://www.lewebpedagogique.com elle reste discrète, il faut vraiment la chercher ou être obsédé par elle pour la remarquer. Et puis il faut bien vivre pour que le système se mette à fonctionner. La gratuité est un leurre, ou une utopie qui avorte vite (par principe et dans les faits). Quand aux relations lecteurs/bloggueurs, l’interactivité, chronophage par moments, permet vraiment des relations in vivo très différentes: je vois dans les yeux de mes élèves d’aujourd’hui, bloggueurs d’hier, des idées, des remarques et un type de relations différents d’hier. Ce n’est pas négligeable, loin de là, dans nos pratiques pédagogiques. Cet aspect n’est pas à laisser de côté, je crois… Hugo, bloggueur sur le webpedago

  7. Bonjour à tous et à toutes, En tant que professur-formateur en fle et auteur d’un blog,je trouve que votre tribune est d’une importance capitale pour renforcer les liens entre collègues et dynamiser des réflexions pédaogico-didactiques ayant relation avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication qui viennent redorer le blason de l’éducation et de la formation. Je trouve que toutes vos propositions sont bonnes et méritent d’être retenues et prises en compte par les blogueurs. Donc ,à partir d’aujourd’hui je ne vais soulever que des sujets susceptibles d’aider élèves,enseignants et chercheurs à voir plus clair,en vue de viser un enseignement/apprentissage de qualité,dans une perspective sans frontières.

Laisser un commentaire