Entropia Universe, nouveau paradis du V-business

Alors que le raz-de-marée médiatique continue de déferler sur Second Life, d’autres univers beaucoup moins médiatisés s’organisent et se structurent à l’image d’Entropia Universe.

EntropiaUniverse

En fait il s’agit bien de Project Entropia dont nous parlons (qui à changé de nom entre temps). C’est un univers virtuel futuriste qui offre une qualité graphique bien supérieure à Second Life et surtout une expérience immersive sans commune mesure. A mi-chemin entre univers virtuel banalisé (comme Second Life où l’on peut tout faire… mais où il ne se passe finalement pas grand chose !) et MMORPG. Ici il est plus question de coloniser (terraformer) une planète hostile que de rechercher un partenaire sexuel. Enfin c’est possible, mais tout en terraformant. Pour vous familiariser avec cet univers, je vous propose cette présentation vidéo : Entropia Universe Concept Presentation.

Bref, tout ça pour vous dire que la société éditrice (MindArk) à eu deux très bonnes idées :

  • figer le taux de change (10 PE$ = 1 $) pour éviter toute spéculation ;
  • céder des licences bancaires.

Oui vous avez bien lu : 5 licences bancaires ont été vendues aux enchères pour un montant supérieur à 400.000 $ (plus d’infos ici : Virtual World Entropia Universe Issues First Ever Virtual Banking Licenses for $400,000).

Là où ça devient très intéressant, c’est quand on s’intéresse aux acquéreurs :

  • une banque en ligne allemande (pas plus d’infos) ;
  • Jon Jacobs (un entrepreneur virtuel déjà connu pour avoir acheté une station orbital virtuelle à 100.000 $, plus d’infos ici : Gamer buys virtual space station) ;
  • Anshe Chung (la première résidente de Second Life à avoir dépassé le million de $ de gains, plus d’infos ici : Anshe Expands Empire to Entropia).

Donc si je récapitule : un univers plus riche graphiquement, un environnement juridique et financier plus stable, des entrepreneurs aux dents longues… il me semble que tous les ingrédients sont réunis pour en faire la nouvelle poule virtuelle aux oeufs d’or.

Tout ce que je peux vous conseiller, c’est de tester cet univers fort surprenant (attention, le logiciel fait plus d’1 Go !) et de commencer à réfléchir très sérieusement à votre stratégie de v-business (commencer donc la page wikipedia dédiée à Entropia Universe ou par le Entropia Universe Directory).

Un commentaire sur “Entropia Universe, nouveau paradis du V-business

  1. Attention entrepreneurs, malgré son maquillage graphique, Entropia est un jeu (c´est une prolongation ludique du monde réel). Entropia est à Second-life ce que Marne-La-Vallée est à Sophia-Antipolis. Deux optiques différentes… ********* attention j´en profite pour passer un message commercial ******** Je suis un chargé d´affaire dans une société spécialisée dans les missions informatiques. Plus la mission est farfelue, plus nous sommes heureux. Et attention, l´entreprise pour laquelle je travaille est basée elle-aussi dans un monde paralléle virtuel: la francosphère (on est français, on parle français mais on réside et travaille en Inde depuis toujours). Vous avez des missions, nous les exécuterons. Mission en 3D et monde vituel sont bienvenues! vive.l.immersion@gmail.com *********** Fin du message commerciale **********

  2. @ Chroniques du Plaisir > Non ce n’est pas mon propos. J’essaye juste d’expliquer qu’Entropia Universe est un univers plus structuré (autour de la colonisation) et mieux organisé (avec le système de propriété et les licences bancaires) que Second Life. La dimension business va progressivement s’installer dans EU avec de la spéculation immobilière et du commerce artisanal, mais ce n’est pas plus mal : plus il y a de devises entrantes et plus rapide sera l’évolution de cet univers. /Fred

  3. Naïf, je ne connais pas grands choses aux mondes virtuels, préférant de loin le réel si tant est qu’un réel existe bien en-soi…
    J’aime bien l’expression de Tentez le virtuel en commentaire 2 ou virtuel == « prolongation ludique du monde réel ».

    Moins naïf et fondamentalement paranoïaque, je pressents le potentiel du V-business, croissance assurée mais croissance aveugle ?!
    A priori, je suis attiré par ce projet que tu nous présentes car le nom Entropia Universe m’interpelle d’avantage que celui de Second Life (idée de rupture, manque de liaison). Entropie, du grec entropé, retour
    Physique : L’entropie d’un système caractérise son degré de désordre.
    Cyber : nombre qui mesure l’incertitude de la nature d’un message donné à partir de celui qui le précède Retour sur terre, l’individu, entité d’un collectif… Athman/Brahman… Conscience collective et imagination collective…
    Tout cela me laisse rêveur

  4. C’est drôle, ça me rappelle Mankind tout ça… Le premier MMORPG qui m’a fait complètement halluciner. C’était il y a bien longtemps, et la jouabilité était proche de zéro. Et avec mon modem 56,6, c’était dur. Très dur. Mais là, avec EU, je pense qu’on tient quelque chose. Merci Fred pour l’info !

  5. Tout ça me laisse de glace :

      - 1 Go à télécharger avant de pouvoir l'utiliser, il faut vraiment être motivé pour le faire   - Et puis c'est finalement ni plus ni moins une machine à faire de l'argent pour son propriétaire

    J’essaies quand même de télécharger histoire de voir par moi-même sans être convaincu avant de le lancer ;)

  6. C’est vrai que cela a l’air plus fun que 2nd Life, je vais essayer aussi. C’est vrai que le côté Make Money on EU, c’est un peu triste :D

  7.  » »Là où ça devient très intéressant, c’est quand on s’intéresse aux acquéreurs : une banque en ligne allemande (pas plus d’infos) ; Jon Jacobs (un entrepreneur virtuel déjà connu pour avoir acheté une station orbital virtuelle à 100.000 $, plus d’infos ici : Gamer buys virtual space station) ; Anshe Chung (la première résidente de Second Life à avoir dépassé le million de $ de gains, plus d’infos ici : Anshe Expands Empire to Entropia). » c’est sur que du coté Second Life, l’équipe ne donne pas autant confiance: Benchmark Capital Catamount Venture Globespan capital partners Mitch Kapor (fondateur de Lotus et de la suite Lotus1.2.3, fondateur « open source applications foundation, Mozilla foundation, Wikimedia) Pierre Omydiar (fondateur EBAY) Jeff Bezos (fondateur AMAZON) Philip Rosedale (ex CTO REALNETWORKS) Mitch Lasky (CEO of JAMDAT Mobile ) toujours cette erreur « une qualité graphique bien supérieure  » la qualité dépends de celui qui produit le contenus sur SL! pour ma par j’ai testé Entropia universe il y a 6 mois et à nouveau récemment. pour l’instant aucune comparaison possible avec Second Life à part de l’exterieur

Laisser un commentaire