Quand Twitter envahit les salles de marché

Les traders sont connus pour être de gros utilisateurs d’outils de communication web comme la messagerie instantanée, il semblerait qu’ils soient maintenant pris également de la « fièvre Twitter ». Plusieurs services sont ainsi apparus pour adresser cette population.

TradeMonster est une plateforme de courtage en ligne qui donne la possibilité aux traders de tweeter leurs opérations (achat / vente) ou de lancer des discussions sur des valeurs ou des secteurs en particulier. Une alternative très intéressante aux systèmes de messagerie instantanée car la dimension sociale y est bien plus poussée (possibilité de créer des groupes, de solliciter la communauté…).

trademonster_twitter

Le microblog est ainsi vu comme un authentique outil de productivité (directement intégré dans l’interface de courtage) permettant d’avoir un ressenti en quasi temps réel des échanges, un tableau de bord permettant de suivre la conscience collective (très utile pour détecter / anticiper des mouvements de panique). Lire à ce sujet : Trade Monster Introduces Twitter tradeSHARE.

Il y a aussi StockTwits qui permet de partager les échanges (« what are you trading now« ) mais pas de façon intégrée comme le propose Trade Monster. Là où la plateforme est par contre très intéressante, c’est qu’elle permet d’agréger les mouvements de la communauté (les membres de StockTwits) mais également toutes les discussions relatives à la bourse à l’aide d’un moteur syntaxique qui va repérer les tweets où apparaissent le symbole $ et les tickers des actions (4 lettres en majuscules comme AMZN ou GOOG).

stocktwits

Nous avons donc ici une communauté étendue qui vit sur la plateforme mais également en dehors, ces deux couches sociales sont alors mélangées pour faire émerger des tendances et pouvoir anticiper des mouvements de fond. StockTwits est donc aux actions ce que Twistori est aux sentiments.

Tout aussi intéressant, la plateforme affiche la liste des membres les plus influents ainsi que des plus gros gains / pertes (les leaderboards sont un grand classique des communautés en ligne). Il y a enfin un système de recommandations pour ceux qui découvrent la plateforme et ne savent pas qui suivre (peut-être un moyen de monétiser la plateforme ?).

Voici donc deux exemples très intéressants de communautés verticales « ouvertes » (tout le monde peut regarder / participer) par opposition aux communautés financières fermées comme Marketocracy ou Covestor. Ces deux initiatives nous permettent d’y voir plus clair sur le positionnement de Twitter (ou plutôt sur son non-positionnement) qui en fait une brique sociale essentielle sur laquelle va reposer un certain nombre de services à plus forte valeur ajoutée (du moins pour le public ciblé). L’écosystème autour de Twitter grandit donc de jour en jour et surtout acquiert plus de maturité au travers de ces « social mashups« . A ce titre nous pourrions comparer Twitter à Delicious, Pipes ou FlickR (les plateformes sociales ouvertes de Yahoo!).

Dans le même esprit de communauté verticale fondée sur le microbloging je vous recommande de jeter un oeil sur Blellow (cf. Twitter + Yahoo! Answers + LinkedIn = Blellow).

(via SocialTimes)

2 réflexions sur “Quand Twitter envahit les salles de marché

  1. J’ai tout de même une petite retenue avec cette utilisation. On sait encore plus aujourd’hui que les titres sont très volatiles. Nous savons aussi qu’il arrive fréquemment que les traders utilisent des fausses rumeurs pour influer sur les cours de certaines actions. Ce type de service ne risque-t-il pas d’accentuer d’avantage les risques sur les places boursières…

    J’utilise Twitter de façon assidu, je trouve que cela apporte spontanéité et réactivité. Pourtant je me pose la question, ce type d’infos en flux tendus introduit le risque de diffusion massive et très rapide de rumeurs, de calomnies et autres aussi bien que les infos plus sérieuses. De plus, cet outil supprime totalement la prise de recul car une de ces caractéristiques inscrit dans le gênes même du service est l’instantanéité. Il favorise donc l’émotion, la recherche du scoop, le ressenti et l’excitation du direct.
    Bref, est-ce vraiment bon pour ce type d’utilisation?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s