Google Buzz va accélérer l’éparpillement et la pollution des conversations

Deux jours après l’annonce de son lancement Google Buzz devrait être presque déployé sur l’ensemble des utilisateurs de Gmail. Une bonne chose car cela va stimuler la concurrence et offrir plus de choix aux utilisateurs des médias sociaux. Mais ont-ils réellement réclamés plus de choix dans les services ? Je ne suis pas sur. Même si certains trouvent GBuzz plus performant que Facebook (cf. Google Buzz is brilliant, Facebook just lost half its value) je pense que cela ne va faire qu’accélérer le phénomène de dispersion des conversations et pénaliser les blogueurs.

Avec le principe de suggestion de followers à partir de votre liste de contacts, Buzz est déjà très actif :

Déjà de nombreux commentaires sur Google Buzz
Déjà de nombreux commentaires sur Google Buzz

Cette présentation et le principe de commentaires / appréciations est ainsi très proche de ce que proposent FriendFeed et Facebook :

Mise en page et fonctionnement similaire à Facebook
Mise en page et fonctionnement similaire à Facebook

Comme vous pouvez le constater, il y a plus de commentaires sur Facebook et GBuzz que sur les blogs dont les articles sont relayés par ces services. Ceci est tout simplement du à la colossale audience de ces deux services (surtout Facebook). Il en résulte un certain nombre d’interactions sociales dont les blogs sont dépossédés puisqu’ils n’hébergent pas ces commentaires.

J’avais décrit ce phénomène l’année dernière et présenté des solutions par rapatrier les commentaires sur le billet d’origine : Vers des commentaires distribués pour les blogs ?. Des services comme BackType Connect ou JS-Kit sont ainsi là pour parcourir la statusphère à la recherche des commentaires égarés et les re-publier sur la page de l’article. Mais sont-ils réellement des commentaires ? Non pas réellement car la plupart du temps se ne sont que des mentions de l’article qui se « contentent » de le relayer sans participer à la réflexion. Il en résulte une grande pollution dans le flux de commentaires qui sont noyés au milieu de nombreux tweets sans grande valeur ajoutée (j’ai installé puis rapidement désinstallé ce service car ça devenait ingérable). Cette pollution se retrouve également dans Twitter / Facebook & cie où les commentaires à valeur ajoutée ne sont pas légions.

Donc au final Google Buzz est-il une bonne chose pour les blogs ? Non pas réellement car il existe déjà sur le marché de nombreux canaux pour relayer les billets et celui-ci ne fait qu’ajouter à la cacophonie ambiante. Comprenez par là qu’il va devenir de plus en plus compliquer de suivre / gérer les conversations autour d’un article.

Google Buzz est livré avec tout un tas d’APIs et c’est une très bonne chose car il va bien falloir remédier un jour à cette dangereuse dérive qui risque de nuire à la blogosphère, car un blog sans commentaires ou rétroliens n’est plus réellement un blog, c’est un site web comme un autre. Voilà pourquoi les éditeurs de plateformes ou solutions de blog doivent impérativement réagir pour palier à ce phénomène d’éparpillement qui va s’accélérer.

PS : Si vous lisez ce billet depuis Google Buzz ou Facebook, merci de venir le commenter sur le blog d’origine.

18 commentaires sur “Google Buzz va accélérer l’éparpillement et la pollution des conversations

  1. Je me souviens de l’époque où chaque commentateur était rappelé à l’ordre s’il s’amusait à faire des digression sans rapport avec le thème du billet. Et puis la communication phatique a rapidement pris le dessus, pour exploser avec la venue des réseaux sociaux. Depuis le blabla règne en maître et les billets ne sont plus qu’un prétexte à des conversations de comptoir sans intérêt, parce que rédigées uniquement pour donner l’impression de participer. Cette situation ne fait qu’amplifier le « bruit » et plus personne n’entend et surtout ne comprend de quoi il est réellement question. Effectivement GBuzz avec ses millions d’utilisateurs potentiels n’arrangera probablement pas les choses.

  2. Complètement vrai ton article. Les gens passent, regarde et partent. C’est déjà tellement difficile de capter l’attention des gens pour qu’ils reviennent qu’en plus les gens lisent les articles via agrégateurs de flux (netvibes & co). Google Buzz ne facilitera pas la tache car trop d’infos de partout tue l’info (et les commentaires)

  3. Juste en regardant en haut de la page de votre billet : 30 tweets! (Mais il faudrait y ajouter des compteurs FaceBook et Google Buzz)
    On descend, on descend… pas un seul commentaire!
    Dommage, vraiment dommage. Ces réseaux sociaux tuent la conversation et s’approprient les contenus des blogs. Cela devient très difficile de discuter d’un sujet initialement posté sur un blog. Et pourtant il s’agit du noyau de la conversation. Google Buzz va en rajouter une couche, jusquà ce que cela devienne inaudible au point d’en être caricatural.
    Sans compter que toute ces activités vont devenir terriblement chronophages à force de se multiplier.

    PS: j’ai lu ce billet dans mon Google Reader :-), alors maintenant allons voir ce qui se dit sur ce billet sur Twitter, Facebook, Google Buzz et j’en passe…

  4. @ Paul > Effectivement les canaux de relais s’approprient plus ou moins le contenu des blogs, en tout cas l’amalgame est vite fais. C’est bien dommage car les blogs ont la capacité de générer de l’information à valeur ajoutée et donc des conversations intéressantes. Les réseaux sociaux fournissent des fonctions (partage photos, jeux…) qui génèrent d’autres interactions sociales qui viennent compléter les premières. Que se passerait-il s’il n’y avait que ça ? La dynamique communautaire serait-elle la même ?

    Je suis persuadé que sans les blogs, Twitter n’aurait pas connu le même succès.

    /Fred

  5. C’est clair que tout devient… de plus en plus confus.

    Car en plus de gérer son blog et les différents canaux de conversations, il faut maintenant utiliser les services de sites satellites pour surveiller, trier et agréger les commentaires, liens et flux qui parlent de nos articles. Difficile.

    Peut-être qu’une solution serait d’utiliser directement les canaux de conversations que sont Twitter et autres Google Buzz directement comme moteurs de commentaires de nos outils de blog préférés ?

    J’utilise WordPress et je surveille … dès que quelqu’un aura la bonne idée de faire quelque chose en ce sens, je teste.

  6. Je regardais ton article dans Google Reader mais je suis venu sur ta page pour commenter. Un comportement qui est déjà en voie de disparition, comme tu le dis. C’est dommage et le premier qui arrivera à proposer une solution efficace pourrait avoir de nombreux abonnés.

  7. tout comme pour wave j’ai du mal à me faire au concept. C’est nouveau donc il est encore difficile de trouver des bonnes sources, et j’ai déjà du mal entre mon RSS et twitter, si je rajoute Buzz…

    De plus il y a le problème de voir plusieurs fois le même article sur chacun des supports.

    Buzz est un concept intéressant mais n’amènent pas forcément ce qu’il faut

  8. @ Damien > Envisages-tu de commenter directement dans Google Reader à la suite de l’article ? Ton commentaire pourrait être ensuite reprise dans Buzz et ré-injecter dans les commentaires du blog. Une idée intéressante… mais il faudrait que Facebook s’y mette aussi.

    /Fred

  9. Certaines personnes préfère commenté un article sur un réseau social plutôt que publiquement sur un blog. C’est différent.
    A termes les commentaires sur les blogs seront peut être plus rares mais peut être aussi plus pertinents, car celui qui voudra vraiment apporté une valeur ajoutée à l’article, une infos supplémentaires, ira à la source de l’article pour le compléter.

  10. Le problème est le rattachement du commentaire: il ne devrait même pas être rattaché au blog. En fait le blog ne devrait qu’agréger les commentaires qui y sont liés, que ceux-ci soient saisis sur telle ou telle plateforme, cela permettrait d’empêcher entre parenthèses de rendre le blogueur responsables des commentaires, en revanche il faudrait trouver une solution technique aux spams et aux robots. En revanche la gestion de commentaires humains, y compris trolls, pourrait être plus ou moins communautaire.
    De même ce n’est pas aux articles (ou aux pages en général) d’autoriser ou non les commentaires: tout est commentable. On pourrait ensuite optimiser les plateformes de commentaires pour en changer la présentation à l’envi: forum, mise en valeur, temps réel…

    Ca ne change pas beaucoup de choses au problème en apparence, sauf que en proposant l’ouverture du système de commentaire on pourra critiquer les plateformes fermées.

  11. @ ropib > Hum… un système de commentaire universel qui seraient agrégés sur le blog avec une possibilité de tri / filtre par l »auteur de l’article. ça se tient dans la mesure où l’auteur n’est effectivement plus responsable de la modération.

    /Fred

  12. Entièrement d’accord, c’est un sujet que j’ai traité à plusieurs reprises sur Presse-citron : http://www.presse-citron.net/commentaires-et-discussions-la-grande-evasion.
    Mais je m’aperçois dans des circonstances particulières que cela peut aussi être un avantage auquel je n’avais jamais pensé : en cas d’indisponibilité du site (c’est le cas depuis 2 jours pour le mien), les internautes postent leurs commentaires dans Google Buzz où s’initie et se poursuit une vraie conversation, à base du billet agrégé via RSS. Un effet de bord inattendu :-)

  13. On peut commenter un article entre copains dans une mailing list sans que l’auteur en soit informé. Voudriez-vous que ces commentaires soient rappatriés dans le blog de départ ? Pourquoi le faudrait-il ?

    C’est pareil avec les médias sociaux. Chacun d’eux apporte quelque chose de différent et forme une communauté légèrement différente à chaque fois.

    Je comprends que l’auteur d’un article aimerais lire tous les commentaires publiés à son sujet, c’est normal, mais pourquoi les rattachés à l’article sur le blog automatiquement ? Quelle pollution !

    Je prend la peine de publier mon commentaire ici pour vous répondre à tous, « membres de la communauté du blog de Fred Cavazza », mais pas à ceux de la communauté « Buzz ». C’est pas la même. On a pas les mêmes « contacts / amis / connaissances » sur ces différents canaux. N’ayez pas peur que vos soyez moins lus (c’est vraiment ce qui ressort de cet article).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s