Débuts timides d’Apple dans le social avec Ping et Game Center

La toute dernière version d’iOS est disponible au téléchargement depuis une semaine pour tous les iPhone, iPad et iPod Touch. Cette nouvelle version corrige quelques bugs mais permet surtout à Apple de lancer deux initiatives sociales : Ping et Game Center. Le moins que l’on puisse dire est que sur ce coup-là les équipes d’Apple ont été très peu inspirées (euphémisme) et que l’innovation n’est pas au rendez-vous, mais alors pas du tout.

Ping, un réseau social fermé dans un environnement cloisonné

Commençons avec Ping, le réseau social greffé à iTunes. Concrètement, dans Ping chacun dispose d’un profil (membres et artistes), tout le monde peut publier et suivre les publications des autres. C’est tout.

La page d'accueil de Ping dans iTunes

Présenté comme un réseau social exploitant le meilleur de Twitter et Facebook, force est de constater que Ping ne séduit pas (Ping Is Neither Social, Nor Is It a Network). Plusieurs facteurs participent ainsi à cette déception :

  1. Ping n’est accessible que depuis iTunes. À une époque où tout le monde ne jure que par les plateformes sociales ouvertes, Apple a fait le choix d’un environnement 100% cloisonné. Même si Ping est accessible facilement depuis votre ordinateur ou votre iPhone, ce choix est aux antipodes de ce que font les concurrents (notamment Twitter ou FlickR qui sont ouverts dans tous les sens).
  2. Ping ne propose que très peu de fonctionnalités. La comparaison est ainsi très brutale avec des plateformes beaucoup plus riches comme MySpace, MOG ou des plateformes plus intimistes comme mFlow ou TheSixtyOne. La rumeur fait état d’une intégration programmée de Facebook dans la plateforme… mais qui finalement n’a pas pu se faire (Steve Jobs on Why Facebook Is Not Part of Apple’s New Ping Music Social Network: “Onerous Terms”).
Le profil d'un utilisateur dans Ping

Donc pour vous la faire courte, Ping est aux réseaux sociaux ce qu’iTunes est aux plateformes musicales (lourd, pauvre et verrouillé). Du coup les détracteurs ça facilite grandement la tâche aux détracteurs comme cette très bonne parodie de la bande-annonce du film sur Facebook :

Au final, Ping est plus un coup de pouce aux artistes et maisons de disque (qui y trouvent un espace d’expression beaucoup plus souple) qu’un levier de fidélisation des utilisateurs clients d’Apple.

La page d'un artiste dans Ping

Tout ça est très décevant et Apple a vraiment intérêt de mettre les bouchées doubles pour sortir quelque chose d’intéressant avec le futur nouveau Lala.com avant que Google Music ne débarque et bouscule enfin cette situation de monopole.

Game Center, une pâle copie des concurrents

Concernant Game Center, la situation est à peu près la même : Apple se contente du strict minimum avec cette plateforme sociale pour jeux mobiles qui arrive largement après ses concurrents sans apporter de nouveautés (Openfeint, Crystal, Plus+, Agon…), d’autant plus que certains sont multiplateformes (OpenFeint Releases Android Version).

Les jeux exploitant Game Center exploitent donc des profils de joueurs mutualisés ainsi que des fonctions sociales génériques (leaderboards, achievements…). Rien de nouveau car tout ceci existe depuis bien longtemps (OpenFeint, la plateforme de référence de social gaming sur iPhone).

Ce Game Center bien peu inspiré doit plus être considéré comme la première étape d’une opération d’intégration verticale sur le créneau des jeux mobiles. Un certain nombre de « gros » titres étaient ainsi disponibles au lancement comme Flight Control pour amorcer la pompe (mais pas pour Angry Birds qui vient juste de sortir sur Android).

Je ne sais pas trop quoi penser de cette plateforme tant elle est pour le moment limitée (il n’y a pas de recherche des membres !). Apple jouit d’un contrôle total sur iTunes et ce qui se passe sur ses terminaux, il y a donc fort à parier que ce Game Center s’impose au forceps face à ses concurrents (rendre compatible un jeu avec Game Center lui assure une belle visibilité sur l’App Store).

Conclusion

Je pense ne pas me tromper en disant que le volet « social » n’est définitivement pas dans l’ADN d’Apple. La firme de Cupertino va donc devoir faire de sacrés efforts pour se remettre à niveau… ou sortir son portefeuille ! Finalement Lala.com n’est peut-être que le premier d’une série d’acquisitions pour intégrer des compétences « sociales »…

7 commentaires sur “Débuts timides d’Apple dans le social avec Ping et Game Center

  1. Cela peut paraître paradoxal qu’une marque qui a une telle communauté de marque (évangélistes, fans, etc. enfin un « monde de marque » au sens de Lionel Sitz) peine à fédérer des membres dans des réseaux sociaux formels comme Ping. Peut-être que les consommateurs commencent à ne plus avoir envie de systèmes fermés contrôlés par une entreprise si -finalement- opaque qu’Apple ?

  2. @ Yannig > Heu… les consommateurs qui n’ont pas envie de systèmes fermés contrôlés par une entreprise n’achètent pas chez Apple. Je pense que la réalité est plus simple que ça : Ils se sont lancés trop tard.

  3. Apple étant plutôt fermé, ils ne comptent que sur leurs ressources internes pour progresser (puisqu’on ne peut pas « greffer » de modules sur eux comme on le fait avec d’autres systèmes). Donc je pense que leur limitations actuelles en terme de medias sociaux est très dangereuse pour eux. Ils doivent réagir vite, ou s’ouvrir (mais je n’y crois pas), ou ils vont vraiment dans le mur.

  4. Hello Fred,
    egalement assez surpris (déçu ?) par Ping…

    En fait, je pense qu’on est plus dans une logique d’espace de « promotion relationnelle » pour les artistes commercialisés sur Itunes.

    En ce sens, Ping est intéressant si on considère que l’achat est accessible immédiatement en 1 clic, du fait qu’ Apple dispose de centaines de milliers de comptes avec cartes de credits associés.

    Donc du « Social Commerce », plus que du « Social Media » à mon sens ;-)

Laisser un commentaire