Les interfaces riches au service de l’émotion

Non, les interfaces riches ne servent pas qu’à jouer des vidéos ou à animer des objets 3D à l’écran. Bon en fait, si, les technologies d’interfaces riches servent à ça, mais elles sont d’autant mieux exploitées qu’elles servent un but précis. Dans les exemples que je vais vous citer, il est ainsi question d’utiliser Flash pour faire passer un message chargé d’émotions. Ce message peu être de différentes natures (commerciale, caritatif, artistique…), mais l’important est de bien comprendre que la technologie n’est ici qu’un moyen d’immersion pour bien capter l’attention des internautes et de faire vibrer chez la bonne corde émotionnelle.

Commençons d’abord par étudier la dernière campagne de Only, une marque de vêtements de djeunz. Only Because We Can est un mini site proposant une vidéo interactive en plein écran dont l’unique objectif est de mettre en scène les produits de la marque dans une narration tournant autour de l’envie de… faire des choses simplement parce que l’on peut les faire. Le support (la vidéo) sert ainsi le message (« only because we can« ) et accessoirement la marque (Only).

La vidéo interactive de ONLY

La vidéo est donc jouée automatiquement, un clic de la souris permet de la mettre en pause et d’avoir des détails sur les produits portées par les actrices. Rien de novateur, mais une bonne illustration commerciale de ce que l’on peut faire avec une vidéo d’ambiance.

Autre exemple avec Carly’s Cafe, un mini-site accompagnant la sortie du livre Carly’s Voice qui raconte l’histoire et quotidien de Carly Fleischmann, une jeune femme autiste.

La mini-site Carly’s Cafe

Après une courte introduction vidéo sur l’enfance de Carly, ce mini-site propose de vivre une scène de sa vie quotidienne (boire un chocolat dans un café). Tout l’intérêt de cette vidéo interactive est de restituer de la façon la plus fidèle possible sa perception du monde qui l’entoure et de ses angoisses. Une expérience assurément intense, car elle restitue bien les troubles d’attention et de langage de la fameuse Carly.

Dernier exemple avec la société Alzheimer du Canada qui a mené une campagne très originale sur un grand portail d’information : La maladie d’Alzheimer version web. L’idée était de sensibiliser l’opinion publique sur la maladie d’Alzheimer en effaçant le contenu des pages du portail au fur et à mesure que l’internaute fait défiler la page vers le bas.

Là encore, rien de très spectaculaire (il existe d’autres exemples de bannières en Flash qui interagissent avec le contenu de la page), mais une technologie utilisée pour servir un message (les conséquences de la parte de mémoire).

Avec ces trois exemples, vous avec une illustration de ce que les technologies RIA permettent de faire pour transmettre des émotions. Si vous avez d’autres exemples probants, je suis preneur…

2 commentaires sur “Les interfaces riches au service de l’émotion

  1. Bonjour,

    Il y aurait aussi beaucoup de choses à faire dans le domaine du handicap. Par exemple, le monde de l’autisme, où les émotions sont si difficiles, mais peuvent passer par des pictogrammes ; aussi, bien sûr, la dépression, et les déroutages émotionnels des shizo, etc, etc, etc.

    Le W3C a engagé des travaux sur ce sujet, avec le Emotion Markup Langage, à http://www.w3.org/TR/emotionml/ , travaux qui semblent avancer, mais malheureusement sans beaucoup d’échos ? Je comprends qu’on s’épate plus de « vivre sa vie » en buvant un chocolat sous flash :-)

    Mais quand même, pour parler le langage habituel à ce site, je pense qu’il y a énormement de fric à se faire dans le domaine méconnu de l’aide aux émotions de handicap.

    Cordialement.

Laisser un commentaire