Récapitulatif estival 2018

Comme à chaque rentrée (scolaire), je vous propose un récapitulatif des nouveautés et tendances du numérique de l’été 2018. Comme chaque année, il est beaucoup question des GAFA, mais aussi de l’explosion des usages numériques asiatiques, de l’inévitable montée en puissance des plateformes, de réalités alternées, d’IA… Mais contrairement aux années précédentes, il n’y a pas eu d’annonces fracassantes, simplement une intensification des chantiers en cours et surtout une consolidation des positions dominantes des grands acteurs du numérique, (digital) business as usual.

Cat-heat-wave.jpg

De nouveaux horizons pour Google

Dans la mesure où les revenus publicitaires sont calqués sur le nombre d’utilisateurs, Google cherche logiquement à s’implanter en Chine, et à diversifier son activité :

La Chine est assurément un très gros marché, mais également très risqué. Qu’à cela ne tienne, ils n’ont pas peur de prendre des risques chez Google, en témoigne le rythme soutenu de nouveaux projets et applications.

Google-Chicago.jpg

Grand nettoyage chez Facebook

Si l’affaire Cambridge Analytica n’a quasiment pas impacté l’audience de Facebook, elle a marqué les esprits et fait office de « wake up call » en interne. Du coup, ils ont procédé à un grand ménage estival pour redorer l’image de la plateforme :

Tout ce ramdam peut sembler inquiétant, mais l’enjeu est de taille et Mark Zuckerberg en profite pour afficher ses ambitions : une fois sa crédibilité retrouvée, plus rien ne pourra empêcher Facebook de laminer les médias traditionnels.

MZ.jpg

Amazon : Vers l’infini et au-delà…

Tout comme Apple, Amazon a dépassé au cours de l’été la barre symbolique du billion de dollars de valorisation (mille milliards, à ne pas confondre avec le billiard, quadrillion en anglais). Mais s’il y a un nombre fini d’acheteurs potentiels d’iPhone, il n’y a aucune limite à la croissance du géant de Seattle :

Cette dernière annonce est particulièrement éloquente : rien n’arrêtera Amazon dans sa course à la domination du commerce et des médias.

AMZ-LDM.jpg

Une croissance des médias sociaux absorbée par Facebook

Même s’ils continuent de s’améliorer de façon régulière, la croissance de Twitter et Snapchat semble définitivement être en panne, tandis que celle de WhatsApp et Instagram (propriétés de Facebook) se porte à merveille :

Pas de panique : Twitter et Snapchat sont des plateformes sociales en bonne santé, avec des revenus et des offres publicitaires solides, simplement ils sont confinés dans des niches tant la présence des filiales de Facebook est puissante. Tellement puissante qu’ils se permettent le luxe d’aider les utilisateurs à devenir moins accrocs !

FB-time.jpg

Réalité augmentée = attentes augmentées

Après plusieurs années de teasing, les fameuses lunettes de réalité augmentée de Magic Leap sont enfin disponibles pour les développeurs, mettant la pression aux autres acteurs du secteur :

Il n’y a pas de mystère : les lunettes de réalité augmentée telles qu’on les fantasme représentent un réel défi technologique. Comme les Hololens de Microsoft à leurs débuts, les lunettes de Magic Leap ne tiennent pas les promesses faites au marché, la faute à un angle de vision trop étroit. Que ce soit pour la réalité augmentée, virtuelle ou mixte, nous sommes dans une situation délicate : la technologie progresse de façon régulière, c’est indéniable, mais les attentes progressent encore plus rapidement. Il en résulte des déceptions persistantes qui reflètent mal le potentiel disruptif des réalités alternées.

MR-Googles.jpg

Des plateformes numériques toujours plus puissantes

À mesure qu’elles gagnent en popularité, les grandes plateformes numériques diversifient leurs activités et grignotent le business de leurs fournisseurs :

De simples intermédiaires, les plateformes se transforment en fournisseurs de services globaux, ne laissant que les miettes aux fournisseurs qui ont contribué à leur succès.

Zillow-rental.jpg

Dans intelligence artificielle, il y a « artificielle »

Alors que les IA sont exploitées dans toujours plus de secteurs, nous commençons à avoir de nombreux retours d’expérience où le miracle attendu ne s’est pas produit :

Le machine learning est un sujet complexe qui génère beaucoup d’attentes irréalistes et de promesses intenables. Comme quoi, il y a toujours un énorme déficit pédagogique sur le sujet des IA.

imaging-health.jpg

Les assistants personnels se généralisent

5 ans après le lancement de Google Now, tous les grands acteurs du numérique US ou asiatiques proposent leur assistant personnel. Une compétition très serrée, toujours dominée par Google et Amazon :

L’assistant personnel de Facebook pointe enfin le bout de son nez. Certes, ils ont quelques années de retard par rapport aux autres, mais ils affichent de très fortes ambitions, et ils disposent de tout ce qui leur faut pour rattraper leur retard : des centaines de milliards de conversations dans toutes les langues, d’énormes ressources financières et les meilleurs cerveaux de la planète.

FB-Aloha.jpg

Toujours plus de temps passé sur les supports numériques

Quelques statistiques publiées cet été qui ne font que confirmer ce que nous savions déjà :

Pendant que nous avions les yeux fixés sur Xiaomi, le soi-disant Apple chinois, Huawei s’est petit à petit hissé à la seconde place des fabricants de smartphones, qui ne représente qu’une petite part des activités du géant des télécoms chinois. Il faut dire qu’avec presque 100 MM$ de CA et plus de 180.000 employés, Huawei est dix fois plus gros que Xiaomi. Oubliez l’acronyme BATX et remplacez-le par BATH (Baidu-Alibaba-Tecent-Huawei).

huawei-hq.jpeg

Des usages centrés sur le smartphone

Si vous avez l’impression que la vie des ados tourne autour d’Instagram, de Snapchat et de Fortnite, ça n’est pas qu’une impression. Le smartphone fait partie de notre quotidien et de notre culture, faites-vous à cette idée, car ça n’est pas près de changer !

insta-selfie.jpg

—–

Vos trois chantiers de la rentrée

Comme annoncé, en début d’article, il n’y a pas eu d’annonces fracassantes cet été. En revanche, vous pouvez aisément constater que le numérique imprègne notre quotidien et qu’il est en train de reconfigurer notre civilisation. Pour bien vivre ce basculement (de l’analogique vers le numérique), voici les trois chantiers que je vous propose :

  1. Mettre à niveau votre culture numérique. Le web, ce n’est pas qu’un outil qui sert à payer ses impôts en ligne, c’est une révolution culturelle, économique, sociétale… contre laquelle vous ne pourrez pas lutter, même si vous trouvez que c’était mieux avant. Autant vous immerger dans cette culture et en adopter les codes.
  2. Muscler vos fondamentaux. Le web est un environnement ultra-concurrentiel qui nécessite une remise en question et des améliorations permanentes. Ce n’est pas le moment de fléchir, il faut intensifier vos efforts pour avoir une présence optimale sur le web (avec des contenus riches et des services pertinents), les smartphones (c’est le moment de basculer vers les progressive web apps), les médias sociaux (pour ceux qui n’ont pas suivi : #scubapants is the new #yogapants et #rooftent is the new #vanlife)…
  3. Acquérir de l’expérience sur les nouveaux usages. Certes, vous pouvez vous trouver une agence ou un prestataire pour développer un prototype d’application de réalité alternée, un chatbot ou une IA, mais cela vous empêchera de développer votre propre savoir-faire et surtout de faire évoluer les mentalités en interne. Ces sujets vont rapidement monter en puissance, ne vous laissez pas dépasser.

Bonne rentrée !

4 commentaires sur “Récapitulatif estival 2018

  1. Je remarque que vous rabâchez de plus en plus souvent dans vos billets l’idée qu’il faut s’abandonner à «  la révolution numérique » ( inutile de résister à une inertie trop forte, sous peine d’une mise en marge de la société). Je vous lis depuis une dizaine d’années et je vous trouve de plus en plus des airs de prédicateur de la tech. Nous n’avons pas eu le temps de prendre le recul nécessaire pour comprendre les conséquences sur la société et les individus qu’ont ces nouvelles technologies, et vous voudriez que l’on aille coûte que coûte dans le sens d’une poignée de milliardaires dont on ignore les desseins à long terme ? Pas très sage ce choix je trouve.

    1. A mon avis « la révolution numérique » qu’il faut suivre c’est juste une question de survie économique… qui est encore envisageable pour les grosses ou « moyennes » entreprises.. pour les petites.. c’est trop tard.
      Il faut maintenant déployer beaucoup trop de moyen (financier, technique, humain..) pour espérer (je dis biens espérer) récupérer des miettes.

      Mon sentiment c’est que ces prochaines années nous allons commencer à voir les dégâts « economique » causé par les GAFA et autres plateforme monopoliste.

      Pour être plus précis la révolution numérique peut amener à la révolution tout court !!

    2. Malheureusement, la décision d’adopter le numérique sans réserve a déjà été prise par les milliards d’utilisateurs des smartphones, de Google, de Facebook, d’Instagram… Je ne pense pas prédiquer, j’analyse, c’est différent. En revanche, il est clair que oui, je rabâche grosso-modo la même chose depuis 20 ans : on ne peut pas lutter contre le numérique, il faut nécessairement se caller sur le rythme d’adoption des utilisateurs, sinon il y a un décalage avec le marché qui profite principalement aux GAFA. Certains parlent de « taxe » Amazon/Google/Facebook.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s