Récapitulatif estival 2021

Alors que les canicules et incendies continuent de faire rage en Europe du Sud, certains (dont votre serviteur) sont déjà de retour à leur bureau. Croyez-le ou non, mais comme chaque année, cette période estivale a été riche en annonces, événements et nouvelles tendances. Je vous propose d’en faire un résumé à travers ces thèmes majeurs : les différentes initiatives de régulation, la frénésie des cryptomonnaies, l’emballement général autour des métavers, l’industrialisation de la désinformation et l’évolution permanente des médias sociaux.

Avant le virus, j’avais pris l’habitude de faire un résumé des articles intéressants que j’avais amassé au cours de l’été. Je reprends donc une routine abandonnée en 2019 pour vous présenter une synthèse des principales actualités du monde numérique.

Mais avant toute chose, je me dois de préciser que le choix de l’illustration de cet article n’est pas anodin puisque oui, il y a bel et bien un hamster dénommé Mr Goxx qui gère un portefeuille de crypto-monnaies ! (Hamster trades crypto better than you).

Tous les gouvernements des grands pays intensifient la régulation des activités numériques

Avec la montée en puissance de l’économie numérique et le basculement irrémédiable de nos activités quotidiennes sur les plateformes en ligne, les gouvernements des pays industrialisés cherchent à encadrer, protéger, taxer, voir interdire afin de garder un simili de contrôle sur le développement anarchique des usages numériques.

Il en résulte un certain nombre d’initiatives autour de la régulation :

Le grand feuilleton de l’été est immanquablement le psychodrame vécu par les propriétaires d’iPhone quand ils ont appris qu’Apple allait rechercher et supprimer les contenus à caractère pédo-pornograhique sur iCloud : Apple will scan photos stored on iPhones and iCloud for child abuse imagery, Why experts are worried about Apple’s plan to scan every picture on your iPhone et Apple already scans iCloud Mail for CSAM, but not iCloud Photos. Think Different ? Plus vraiment ! Mais ne leur jetons pas la pierre, car les nombreuses régulations que nous trouvons dans le monde analogique vont petit à petit être transposées dans le monde numérique (ex : les interminables disclaimer que l’on trouve sur les étiquettes des fringues). Je crains que ce ne soit que le début…

La désinformation est une activité en voie d’industrialisation

Nous savions déjà que les hackers étaient maintenant organisés en sociétés privées avec horaires fixes et filiales à l’étranger. Nous en savons maintenant un peu plus sur les différentes opérations de déstabilisation politique et de désinformation à grande échelle (notamment dans le domaine de la santé et du vaccin anti-COVID en particulier), et toutes les pistes mènent à la Russie :

Trouver des coupables est une chose, mais ce n’est qu’une (petite) partie du problème, car s’il y a des individus malhonnêtes qui publient de fausses informations, il y a des millions d’utilisateurs qui les relayent sans les vérifier. De ce point de vue là, la désinformation est plus un problème de société, c’est à dire d’éducation : inciter les utilisateurs à adopter les bons réflexes et surtout à faire preuve d’esprit critique (UNESCO produced graphics on media and information literacy to counter disinformation on COVID-19). Une tâche dantesque face à la horde d’aspirants complotistes et antivax, d’où le recours à une forme de modération citoyenne sur les plateformes les plus polluées : Twitter asks users to flag COVID-19 and election misinformation.

La valeur des cryptomonnaies et biens numériques explose

Depuis le début de l’année, le cours des crypto-monnaies comme le Bitcoin ou l’Ether font le yoyo, mais nous sommes tout de même sur une tendance fortement haussière. Quoi qu’il en soit, le secteur a été particulièrement agité cet été :

Outre les frasques des influenceurs et rappeurs en quête d’argent facile, n’oublions qu’à la base, les cryptomonnaies étaient une solution pour tous ceux qui vivent dans un pays avec un système monétaire défaillant ou une alternative face à un régime totalitaire. Quand c’est les deux, on prend forcément ça plus au sérieux : Inside Afghanistan’s cryptocurrency underground as the country plunges into turmoil.

Le retour de la revanche des métavers

Les univers virtuels est un sujet que je surveille de près depuis plus de 15 ans. Régulièrement, l’intérêt pour ce sujet est renouvelé par tel ou tel nouvel usage (terminaux mobiles, jeux massivement multi-joueurs, réalité virtuelle…), mais se heurte systématiquement à la dure réalité du marché : des utilisateurs qui manquent à la fois de temps et de moyens. De ce fait, l’utopie d’un métavers universel s’éloigne toujours plus, même si elle continue de nous faire rêver (‘Neuromancer’ Is Still Mind-Blowing Cyberpunk). Mais qu’à cela ne tienne, avec la menace du virus toujours présente, les utilisateurs cherchent à s’évader, mais sans prendre le risque de sortir de chez eux. Les conditions sont-elles enfin réunies ? Je ne sais pas, mais en tout cas le sujet alimente les conversations :

Vous avez tout à fait le droit de vous moquer ou d’être sceptique face à ces salles de réunions virtuelles, mais force est de constater que le marché est prêt à expérimenter n’importe qu’elle piste du moment que ça nous éloigne des réunions Zoom. 😫😱🤯💀

Si comme moi vous aviez l’esprit retord, vous êtes rapidement arrivé à la conclusion que ce lancement ne peut correspondre qu’à deux objectifs : détourner l’attention des problèmes de modération de Facebook – Instagram – WhatsApp et/ou trouver un prétexte pour stimuler les ventes de casques Oculus et la création d’avatars (un marché particulièrement rentable, car il autorise la vente de fringues et accessoires virtuels).

Toujours plus de nouveautés et de tendances éphémères pour les médias sociaux

Il ne se passe pas une semaine sans que de nouvelles fonctionnalités soient ajoutées ou que de nouveaux services soient lancés sur les médias sociaux. Assurément le pan du web le plus dynamique :

C’est là tout le paradoxe des médias sociaux : on y trouve le meilleur comme le pire.

Non en fait tout bien réfléchi, on y trouve surtout le pire : des phénomènes viraux qui poussent les utilisateurs à se mettre en danger, du racisme (It’s not just Facebook and Twitter. TikTok is ‘hatescape’ for racism and white supremacy), des moqueries (Social Media Has Made Being a Teenager Tougher Than Ever) et des contenus pornographiques que l’on tente de censurer (OnlyFans shares its new policy banning sexually explicit content). S’il y a bien des plateformes qui essayent de valoriser les vrais talents (Creators can now monetize their expertise on Quora), les médias sociaux restent le reflet de l’humanité, et elle n’est pas très belle à voir…

Oui je sais, ce n’est pas très réjouissant, mais c’est une réalité qu’il faut savoir regarder en face : les médias sociaux sont devenus la boussole d’une société qui ne sait plus où elle va et a besoin qu’on lui dise quoi faire ou penser (The rise of TikTok tour guide et Forget gyms and roof decks. Your next apartment building could have a room for TikTok influencers).

Quelques liens en vrac pour ne pas finir sur une note négative

Outre ces grandes tendances, voici le restant des actus notables de cette période estivale :

Bonne reprise !

Un commentaire sur “Récapitulatif estival 2021

  1. Tout à fait complètement d’accord avec ça : les médias sociaux restent le reflet de l’humanité, et elle n’est pas très belle à voir… Il fallait le dire !

Laisser un commentaire