Où sont les succès numériques français ?

Quand on évoque la transformation digitale, certains grands noms de l’économie française viennent naturellement en tête : SNCF, Axa, Renault… Certes, les entreprises françaises ne bénéficient pas de l’aura des stratups américaines, mais notre économie affiche de beaux succès numériques. Ceci étant dit, qu’entend-on par « beaux succès » : Free ? Criteo ? Whithings ? Oui, effectivement, il y a toutes ces belles startups ainsi que les initiatives affiliées à la French Tech. Et puis il y a les autres, les TPE et PME qui vivent du numérique ou les commerces qui se sont réinventés grâce au web. Ce sont de ces entrepreneurs bien moins médiatisés dont il sera question dans cet article.

C’est dans ce contexte que j’ai été contacté récemment par Google pour faire parti du jury du concours Moteur de Réussites Françaises. Il s’agit d’un concours dont l’objectif est de récompenser les entrepreneurs, professionnels et associations ayant fait le pari du numérique. L’idée est de collecter des dossiers pour les soumettre à un jury qui va élire les meilleures initiatives et récompenser ainsi des PME, TPE ou commerces incarnant la réussite numérique à la française.

reussites-francaises

Google est le parrain de ce concours et offre au vainqueur l’équivalent de 150 K€ de plan média pour incarner cette réussite du numérique français. Le formulaire dépôt de candidature est très simple (5 questions), les dossiers seront évalués selon les critères suivants :

  • Contribution du web (et du numérique en général) à la réussite ;
  • Pertinence du succès d’un point de vue économique (développement de l’activité) ;
  • Pertinence du succès d’un point de vue humain (nombre d’embauches) ;
  • Pertinence de l’utilisation des outils Google pour contribuer à la réussite ;
  • Qualité de l’histoire racontée (et de son potentiel de mise en avant dans la campagne).

Les candidatures peuvent être déposées jusqu’au 09 juin prochain, donc ne soyez pas timide, lancez-vous, ça ne vous prendra que 5 minutes : Racontez votre histoire.

Réservez votre début du mois de décembre pour LeWeb et pour un Yulbiz à Paris

Comme chaque année au mois de décembre, le gratin du web mondial (et surtout de la Silicon Valley) se retrouve à Paris pour la grande conférence LeWeb, orchestrée de main de maitre par les époux Lemeur. L’édition 2011 va donc se dérouler du 7 au 9 décembre à Paris avec comme thème central le SoLoMo (Social + Local + Mobile, dont j’avais déjà parlé ici : L’avenir de l’internet est aux contenus, pas au SoLoMo).

Pour celles et ceux qui viennent de sortir de la capsule Mars500 de l’ESA, LeWeb est l’évènement majeur du monde de l’internet à ne rater sous aucun prétexte, car non seulement vous pourrez y entendre les plus grands CEO (LeWeb’11 Speakers), mais également y croiser une faune incroyablement dense de startupeurs et autres acteurs du web francophone et européen. Si vous avez besoin de vous convaincre de la qualité des participants, je vous engage à lire mon compte-rendu de l’édition 2010 et à regarder les interventions de l’année dernière sur la chaîne YouTube.

LeWeb c’est également une compétition de startups avec des projets du monde entier (Meet the 32 finalists for LeWeb’s Start-up competition) dont vous pouvez apprécier les présentations sur la chaine YouTube : LeWeb’11 Startup Competition.

Comme chaque année, une petite délégation de blogueurs officiels sera là pour couvrir l’évènement : Les habitués comme Frédéric De VillalmilFrédéric Pereira, Christophe Ramel, Richard Malterre… Les québécois en folie (Claude Malaison, Michelle Blanc, Philippe MartinBenoit DescaryDamien Guinet…), et même mes associés Cédric et Romain. Vous pourrez retrouver les blogueurs officiels dans cette liste Twitter : Official Bloggers LeWeb’11.

Et comme chaque année également, nous organisons une rencontre informelle la veille de l’évènement (donc le mardi 6 décembre) dans un bar du centre de la capitale : Yulbiz Paris. L’inscription est gratuite et l’ambiance y est chaleureuse, donc n’hésitez pas à venir discuter avec nous.

À très bientôt.