Wikipedia + YouTube + NoFollow = Amapedia

Et voilà, ça devait bien finir par arriver ! L’équipe de Wikipedia a pris la décision d’insérer des tags rel="nofollow" dans ces liens. Pourquoi ? Tout simplement pour éviter que des spammeurs viennent polluer cette encyclopédie avec du contenu bidon et des liens pointant vers leurs sites.

Il faut en effet que vous compreniez que Wikipedia a un page rank de 8 (PR pour les intimes). Sans rentrer dans les détails, ce critère (allant de 0 à 10) sert à évaluer la pertinence d’un site. Plus son PR est élevé et mieux il est classé dans l’index de Google (NDR : vulgarisation grossière mais nécessaire pour ne pas noyer le lecteur dans une explication trop technique).

Il faut beaucoup de travail (énormément) pour dépasser un PR de 6 (j’ai mis 4 ans à atteindre un PR de 7 pour ce site), et seule une poignée de sites comme ceux de Microsoft ou d’Apple ont un PR de 10. Pour faire augmenter son PR, il faut que des sites avec un PR supérieur au votre (comme Wikipedia par exemple) pointe des liens vers votre site.

Voilà pourquoi à une époque où avoir une place de choix dans l’index de Google est un facteur-clé de succès, Wikipedia est arrivé comme un don du ciel : un PR de 8 et des pages librement éditables. Autant dire que les spammeurs et autres marketeurs peu scrupuleux s’en sont donnés à coeur joie et que les modérateurs ont bien vite été débordés. C’est donc une très bonne décision de la part de Wikipedia qui va ainsi s’éviter un gros travail de modération.

Là où ça commence à devenir inquiétant, c’est que certains ont également constaté une stratégie similaire chez YouTube avec des tags rel="nofollow" dans les liens sortants (voir à ce sujet l’article suivant : YouTube Nofollows Most Outgoing Links).

Mais heureusement qu’Amazon est là pour nous proposer une solution alternative avec un wiki spécialement dédié aux produits, à mi-chemin entre Amazon et Wikipedia : Amapedia.

Le logo d'Amapedia

Difficile de prédire l’évolution de ce wiki (peut être une intégration plus fine dans les fiches des produits d’Amazon, en remplacement des product wiki), toujours est-il que je trouve cette situation beaucoup plus saine. Et vous ?

Un wiki de l’immobilier chez Zillow

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de Zillow, cette agence immobilière en ligne très disruptive. Et bien figurez-vous qu’ils viennent d’ouvrir un wiki dédié à l’immobilier : Real Estate Wiki.

Le wiki de l'immobilier par Zillow

La prise en main est très intuitive, l’interface d’édition qui a été simplifiée est propre et parfaitement efficace. Voilà de quoi donner des idées à certains (Sébastien ?).

Rétrospective sur mes prédictions 2006

Avant de me lancer dans des prédictions pour l’année 2007, je souhaitais revenir sur mes prédictions faites pour le second semestre 2006 et voir dans quelle mesure elles avaient été réalisées.

Google propose ses services sous forme de solutions pour les entreprises

Même si l’annonce n’a pas encore été faite, tous les observateurs s’accordent à dire que le Google Apps for Your Domain va très prochainement se transformer en Google Apps for Your Enterprise. D’autant plus avec le rachat de JotSpot qui pourrait fédérer tous les outils déjà existant et se positionner comme une solution alternative très crédibles aux intranet ‘’traditionnels ». Mais nous aurons l’occasion d’en reparler dans mes prédictions pour 2007…
Verdict : ça va se faire

Facebook ne se fait racheter par personne

Des discussions sont toujours en cours, les rumeurs parlent d’offres supérieures à 1 milliards de dollars pour Viacom et NewsCorp, mais les fondateurs de Facebook s’obstinent à faire monter les enchères. On se demande bien jusqu’où… Mais nous aurons l’occasion d’en reparler dans mes prédictions pour 2007…
Verdict : j’avais vu juste mais c’était prévisible

Montée en puissance des réseaux sociaux verticaux

Il est aujourd’hui très difficile de lister les multiples initiatives de réseaux sociaux de niche. Toujours est-il qu’avec la croissance mal maîtrisée de MySpace (où l’on retrouve tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi), les réseaux de niche représentent d’autant plus de valeur qu’ils se restreignent à un domaine particulier. En tout cas les exemples sont nombreux et la tendance sera de développer des réseaux qui sont de préférence compatibles entre eux (par le biais de service de gestion de l’identité numérique). Mais nous aurons l’occasion d’en reparler dans mes prédictions pour 2007…
Verdict : j’avais vu juste mais c’était prévisible

MTV tente une contre-offensive dans les sites communautaires pour jeunes

Pas grand chose du côté de Viacom (la maison mère de MTV). Peut-être se rattraperont-ils en 2007 ?
Verdict : Je me suis trompé mais l’avenir peut nous réserver des surprises

OpenAjax s’enlise

L’euphorie autour d’Ajax semble s’être calmée et c’est une très bonne chose. Alors que les framework des grands acteurs continuent de prendre des parts de marché, nous sommes à l’aube d’une bataille sans merci autour des [RDA. Mais nous aurons l’occasion d’en reparler dans mes prédictions pour 2007…
Verdict : j’avais vu juste mais c’était prévisible

Arrivée en France de places de marché de l’innovation

Le concept de crowdsourcing est encore balbutiant en France. Alors que Yahoo! Answers s’adjuge une victoire par KO face à Google Answers, les places de marchés BtoB brillent par leur absence en France. Reste la très belle initiative de CrowdSpirit, mais c’est du BtoC…
Verdict : Je me suis trompé mais l’avenir peut nous réserver des surprises

Le web 2.0 sort de la blogosphère et commence à intéresser les grands comptes

Je suis le témoin au quotidien de nombreuses expérimentations autour des flux RSS, des blogs et des wikis dans les grands comptes pour lesquels je travaille, mais je ne peut pas en parler (clause de confidentialité oblige). Est-ce que le web 2.0 en entreprise peut se résumer aux flux RSS, aux blogs et aux wikis ? Non, certainement pas. Force est de constater que les concepts d’interfaces riches ou de mashup font encore très peur aux patrons. Toujours est-il que les offres de wiki d’entreprise comme celles de SocialText et de Confluence séduisent de plus en plus de grands groupes américains. L’année 2007 nous dira si des packages comme SuiteTwo ou l’hypothétique Google Apps for Your Enterprise sauront s’imposer dans les groupes français.
Verdict : ça va se faire

Voilà, un bilan plutôt positif qui me motive pour fignoler mes prédictions 2007 (dès demain si je suis en forme).

Profession = habilleur de wiki

Le web est formidable… et les métiers qui y sont associés aussi. Alors que la presse « spécialisée » a encore du mal à faire la différence entre webmaster et chef de projet web, je côtoie au quotidien des personnes ayant des intitulés de profession tout à fait surprenant : information architect, community planner, user experience designer, chief blogger, AJAX evangelist

Dernièrement je suis tombé sur une personne dont le métier me parait tout à fait remarquable : Laurent Lunati. Ce personnage est à la croisée de plusieurs chemins (professions ? passions ?) et a notamment participé au projet CraoWiki.

Je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer (ni même de lui parler), par contre on m’a déjà parlé de son travail (notamment Olivier) et du soin qu’il apporte à la mise en page, à l’habillage graphique, à l’ergonomie ainsi qu’à la sémantique des wikis. Tâche ô combien délicate puisqu’à part quelques initiés, les wikis sont quand même assez déroutant au premier abord.

Bref tout ça pour dire que je trouve cette profession admirable et qu’elle mérite un peu plus de visibilité et de reconnaissance. Bravo Laurent pour ton engagement, ça vaut bien un petit coup de pouce !

Jotspot passe la seconde

Ceux qui me lisent régulièrement savent tout le bien que je pense de JotSpot, un service en ligne de wikis d’entreprise. Selon les dernières rumeurs, une nouvelle évolution (baptisée JotSpot 2.0) devrait bientôt voir le jour et faire rentrer JotSpot dans une dynamique compétitive bien plus agressive.

On trouverait ainsi dans cette nouvelle version un ensemble d’applications bureautiques en mode collaboratif :

JotSpot2

 

Ceci est d’autant plus intéressant qu’une ambiguïté persistante court toujours sur le rachat probable de JotSpot par Yahoo!. Voilà de quoi affoler encore plus les stratèges de chez Microsoft et de Google (puisqu’ils commencent également à faire des applications bureautiques en ligne).