Les 6 lois de la conception logicielle

Après un très bon livre électronique signée par Seth Godin (voir mon précédent billet à ce sujet), l’excellent site ChangeThis nous propose un autre très bon livre sur les 6 lois de la conception logicielle : The Six Laws of the New Software. Selon l’auteur, dans un environnement où l’intensité concurrentielle est à son maximum, la seule vrai méthode pour se démarquer est de concevoir et produire des logiciels qui suivent ces 6 lois :

  1. Poursuivre un objectif unique, plus le spectre du projet est large, plus grand sont les risques de dérapage ;
  2. Collaborer, privilégier les projets de logiciels de petite envergure qui s’intègrent parfaitement à un environnement existant plutôt que d’essayer de sortir le nouveau Windows ;
  3. Disparaître, la meilleure interface est celle que les utilisateurs ne voient pas, une interface transparente qui ne ralentisse pas l’accomplissement des tâches ;
  4. Simplifier, ici il est question d’utilisabilité mais je crois avoir déjà abordé la question ;
  5. Délivrer, mieux vaut faire des livraisons fréquentes pour accélérer le cycle d’amélioration plutôt que d’essayer de faire le produit parfait qui ne sort jamais (on appelle ça le vaporware) ;
  6. Se conformer, là il est question de l’importance des standards web mais je crois avoir également déjà abordé le sujet.

Ha au fait, ce livre n’est proposé au téléchargement gratuit que pendant 1 semaine, alors dépêchez-vous !

Un commentaire sur “Les 6 lois de la conception logicielle

  1. Bonjour Fred,
    J’ai quelques petites remarques :
    3. Disparaître
    Il faut simplifier l’interface, je pense, sans la dépouiller et sans sacrifier la convivialité.

      5. Délivrer, mieux vaut faire des livraisons fréquentes pour accélérer le cycle d'amélioration plutôt que d'essayer de faire le produit parfait qui ne sort jamais

    Cela depend fortement du niveau d’implication de l’utilisateur et de l’organisation interne de l’entreprise. En effet, faire des livraisons fréquentes suppose des séances de recette de la part des utilisateurs.

      6. Se conformer, là il est question de l'importance des standards web mais je crois avoir également déjà abordé le sujet.

    Quelques réserves ici

  2. Délivrer, mieux vaut faire des livraisons fréquentes pour accélérer le cycle d’amélioration plutôt que d’essayer de faire le produit parfait qui ne sort jamais (on appelle ça le vaporware); Les projets Open Source (pour les plus actifs) respectent totalement ce point là. A ce titre, on pourrait comparer le cycle du delivery entre SugarCRM et Microsoft-CRM.

Laisser un commentaire