Accessibilité et design : encore un petit effort

C’est en substance ce que je retient de cet article de Bob Regan publié par Macromedia : Web Accessibility and Design: A Failure of the Imagination. L’auteur y explique ainsi avec beaucoup de lucidité que design et accessibilité ne font pas bon ménage. Comprenez par là que rendre un site visuellement attractif et fonctionnellement riche (en tout cas plus attractif et plus riche que les concurrents) pose de sérieux problèmes de compatibilité avec les normes d’accessibilité en vigueur. Mais tout n’est pas perdu pour autant ! L’auteur avance ainsi 3 arguments en faveur de la réconciliation :

  1. Les contraintes d’accessibilité sont encore très peu connues et mal comprises des designers
  2. Il existe un cadre de travail (les standards web du W3C) qui simplifie énormément la tâche des designers pour rendre leurs créations accessibles
  3. Les RIAs vont représenter une très belle opportunités pour concilier les deux (venant de la part de Macromedia ça ne me surprend qu’à moitié !)

Toujours selon l’auteur, la clé de la réconciliation entre richesse visuelle ou fonctionnelle et accessibilité consisterait à mieux communiquer / expliquer ce qu’est l’accessibilité pour éviter les préjugés du type l’accessibilité tue la créativité. A ce sujet, des sites comme ESPN, Travelocity ou CSSZenGarden sont cités en exemple.

Un commentaire sur “Accessibilité et design : encore un petit effort

  1. Bonjour…… En tant que designer, et n’y connaissant rien au code, je suis régulièrement confronté à des problèmes liés à la navigation par rapport aux models que je propose. Je pense que chacun doit faire son métier, et en l’occurrence, la navigation, la circulation de l’information et l’ergonomie, est déterminée par le designer…. cette partie étant la partie « utilisateur » elle est la plus importante…. Il semblerait depuis quelque temps déjà, que l’on demande au designer de se plier à des contraintes techniques et faire avec… alors qu’à mon sens c’est le contraire qui devrait se passer….. À mon avis les raisons sont purement économiques, entre les différentes technologies qu’on tente d’imposer, ou bien un service pack 2 qui fait je ne sais quoi dans votre dos sans vous tenir forcement au courant.

  2. Attention Pierre à ne pas interpréter de travers mes propos (ou ceux de l’auteur). Il est bien ici question de prendre connaissance et de comprendre les impacts, pas de faire à la place.
    Un exemple : tu es censé faire la création graphique d’un site avec une contrainte d’accessibilité. Cela veut dire que le fond devra être séparé de la forme et que le poids des pages devra être optimisé. Comprendre veut dire que tu devra réfléchir à deux fois avant de faire des coins arrondis (plutôt chiant à mettre en oeuvre) et non pas coder toi-même les pages en XHTML.
    Encore une fois, nous sommes bien dans un contexte d’accessibilité. Il est bien évident que pour faire la création graphique du nouveau site de Dior on ne te demandera pas d’apprendre par coeur les 92 recommandations du référentiel de l’ADAE !
    /Fred

  3. Je modérerais tout de même la portée de cet article, car pour avoir proposé à un grand industriel français de réaliser son site aux standards, et m’être heurté aux enjeux de politique interne, il serait faux de dire que les designers ne sont pas conscients de l’importance de l’acessibilité. Ce sont souvent les commanditaires eux-même que l’on prend en flagrant délit de contradiction quand il faut passer l’acte (se mettre aux standards par exemple). Bref, la preuve que les designers sont sensibles à l’accessibilié, les dossiers de DirecteurArtistique.Net sur ce sujet ont les meilleures audiences !

  4. Tout a fait, long est le chemin vers les standards web. Heureusement que j’ai la possibilité de me faire la main sur mon site, parce que ce n’est pas sur les projets que je gère dans mon quotidien professionnel que j’aurais pu en apprendre autant !
    /Fred

  5. Bonjour… je ne méprends pas sur tes propos… je trouve l’article en soit très bien et il apparaît assez évident que l’accessibilité est une composante majeure de toute réflexion au préalable. Et tu as raison, dans le fait de distinguer les sites à forte valeur ajoutée artistique de ceux dis « corporate « . Standardiser pour qu’on puisse avoir les petits bords ronds et non pas carrés, ç’est bien…. par contre soyons vigilants, car cette même standardisation, surtout si c’est le grand dadé à lunette (attention, je n’ai rien contre les gens qui portent des lunettes :) )qui se charge d’imposer ces dictats. La on aura droit à un vrai nivelage par le bas.

Laisser un commentaire