De l’art de rédiger du contenu persuasif

On ne le répétera jamais assez : les utilisateurs ne lisent pas à l’écran, ils scannent les pages web. Voilà pourquoi il est primordial d’adapter son style d’écriture aux contraintes de l’internet. A ce sujet, je vous propose un très bon article publié sur le site Web Credible : Website content & usability. L’auteur y donne ainsi une série de conseils pour bien rédiger :

  1. Utiliser un langage simple
  2. Se limiter à une idée par paragraphes
  3. Commencer par la conclusion
  4. Utiliser des sous-titres descriptifs
  5. Mettre en gras les mots importants
  6. Utiliser des intitulés de liens descriptifs
  7. Utiliser des listes à puces
  8. Aligner le texte sur la gauche

Hum… il me semble que je respecte la plupart de ces conseils. Je souhaiterais néanmoins solliciter votre avis sur le dernier point : je vais aligner le texte à gauche pendant toute la journée, à vous de me dire en commentaire si les billets sont plus facilement lisibles.

Un commentaire sur “De l’art de rédiger du contenu persuasif

  1. Concernant le dernier point, je lis ce site via un agrégateur RSS (RSS Bandit), je ne savais donc même pas que le texte n’était pas aligné à gauche. Pour ma part, je trouve le texte justifié moins lisible dans bien des cas, principalement dans celui où la largeur du bloc de texte en question est petite ce qui induit des espaces plus ou moins important (et non uniformes) entre les mots et rend, en effet, ce texte moins lisible. L’article CSS : on reprend tout à zéro ! (épisode 4) : plus de mise en forme pour le texte donne des conseils à propos de la lisibilité du texte dans une page web.

  2. Je suis dans le même cas que David : je lis ce blog avec Bloglines (texte aligné à gauche). Et je suis aussi d’accord sur le fait que la justification n’apporte pas grand chose (même si elle était bien faite, avec des césures)

  3. Je suis particulièrement d’accord avec le point 3. Pour ce qui est du point 6 (intitulés de liens descriptifs), je ne le trouve pas cohérent avec la logique de « scan »…

  4. Au contraire Thomas, rédiger des intitulés de liens de façon descriptive permet aux lecteurs de « sauter » d’un lien à l’autre sans avoir à réfléchir à ce qu’il va trouver derrière un banal « Cliquez ici ».
    /Fred

  5. d’accord avec le fer à gauche. Dans mes formations à l’écriture web, je me tue à désapprendre aux rédacteurs à justifier : – on ne gère pas les césures, donc les espaces entre les mots varient ce qui est perturbant – le texte est plus lisible sans justifs, car il propose des aspérités au lecteur qui peut mieux le « scanner » et s’y repérer. Un peu comme une côte balnéaire vue d’avion, qui ressemblerait à un trottoir si elle était rectiligne…

  6. il n’y a rien d’autre à dire sur la justification… c’est une hérésie sur une page web, et ce pour un ensemble de raisons (dont certaines évoquées ci-dessus):

    
    

    pas de césure (et je ne vous parle pas des sites multilingues: un casse tête), donc les espaces blanc sont énormes (pour info, la césure, ce n’est pas on/off, c’est quelque chose qui se règle finement suivant le layout, la langue, le type de contenu, etc.!) résolution trop faible pour une bonne répartition des espaces blanc et d’une manière générale, la justification n’est réellement efficace que si elle est utilisée dans des colonnes étroites (c’est pourquoi c’est utilisé massivement dans les magasines) ce qui n’est pas le cas de ce blog (et d’ailleur souvent pas le cas).

    
    

    en résumé, pour ma part, cette fonctionnalité existe en CSS, mais n’est certainement pas encore applicable faute d’une technologie de gestion typographique digne de ce nom sur le web. Alors, le w3c, vous avez entendu? ;p

  7. la correction pointilleuse du relou qui fait le malin : en typo, « espace » est féminin (si si…). Donc c’est bien « espaces blanches » qu’il aurait fallu dire… :)

  8. Bon bah alors je fais quoi ? Je laisse en « aligner à gauche » ?
    C’est sûr que cela améliore la lisibilité, mais ça choque mon oeil de psycho-rigide qui aime bien quand les choses sont bien rangées et alignées (à gauche comme à droite)…
    /Fred

  9. heu, le relou (qui ne savais pas qu’il était mal vu de donné un avis structuré?) persiste: une espace est un caractère (à l’origine en plomb) qui permet de créer UN espace. Lorsqu’on justifie, il s’agit bien d’un espace (et non du caractère) qui compense visuellement l’écart de distribution entre les mots. Sorry tout le monde pour ces détails technico-typographique… mais la typo est le matériaux principal de toute communication et je pestèle tous les jours de voir le peu d’intérêt que la communauté web y porte, et c’est aussi plus qu’une marotte pour moi (j’ai dessiné plusieurs fontes). Bref. Sinon, Fred, si tu passes en fer à gauche, je propose une vague de Marseille à Bruxelles ;p

  10. Hmmm, j’avoue que je commet sans vergogne le péché de justifier mon texte, comme Fred j’ai un goût pour les éléments bien rangés :) Mais j’admet volontiers que les arguments sont intéressants. En ce qui me concerne je trouve qu’un poil de « letter-spacing » peut aussi trouver sa place pour une meilleure lisibilité. Et sur le point 5), j’aurai une petite nuance à apporter. Je trouve que le gras perturbe un peu la lecture, une solution est d’utiliser un gris foncé (par exemple) plutôt que le noir pour les éléments strong. Je trouve que ça met en avant les éléments, sans pour autant perturber la lecture. Mais là encore, ça dépend de la couleur du fond…

Laisser un commentaire