Libérons-nous de l’emprise des moteurs de recherche !

Et plaf ! Alors là ça faisait bien longtemps que Jakob Nielsen n’avait pas lancé un aussi gros pavé dans la mare : Search Engines as Leeches on the Web. Dans son dernier édito le docteur Nielsen n’hésite pas à attaquer la position ultra-dominante des moteurs de recherche qui vampirisent la valeur des sites web.

Explications : Si vous n’êtes pas sur Google vous n’existez pas. Pour être sur Google il faut acheter des mots-clés pour se donner de la visibilité. Ces mots-clés sont en vente sur le principe des enchères (plus vous enchérissez haut et plus vous ressortirez souvent). A partir de là, soit vous investissez dans votre site web pour rendre le contenu intéressant, soit vous investissez dans une campagne d’achat de mots-clés. Dans le premier cas, le résultat risque d’être très long à venir. Dans le deuxième cas, le résultat est très rapide et ça fait plaisir aux patrons.

Moralité, le système d’achat de mots-clés mis en place par les grands moteurs de recherche est pernicieux car il force les éditeurs de site à investir une partie toujours plus importante de leur budget dans de l’achat d’espace (la forme) au lieu de privilégier la pertinence des contenus et fonctionnalités (le fond).

Alors, qui veut témoigner ?

Un commentaire sur “Libérons-nous de l’emprise des moteurs de recherche !

  1. Le plus important n’est pas de toucher des milliers de visiteurs en espérant que quelques-uns vont apprécier le site. Il vaut mieux être plus sage et faire en sorte de conquerir tous les visiteur !

  2. J’ai lu rapidement le billet de Nielsen, mais il me semble que quelques points très importants sont négligés. En premier lieu le fait que les principaux résultats Google sont « naturels », sauf pour la colonne de droite qui correspond à des résultats payants. Or, cette colonne de droite a un poids très faible comparativement aux 5 premiers résultats naturels (comme tu me l’as prouvé lors d’un séminaire Fred ! :-)) Un site conçu avec (et non « dans ») l’optique du référencement peut très vite se retrouver bien positionné dans Google sur un ensemble de mots clefs choisis (environ 1 semaine, voir ma petite étude de cas sur le référencement) . Il est évident que sur des mots génériques (« tourisme », « petites annonces », etc.) la guerre est féroce et l’achat est un plus non négligeable. Vient ensuite les espaces sponsorisés sur des sites tiers (adsense) qui sortent du cadre de la recherche pure (puisque non liés à une intervention directe de l’utilisateur) pour aller dans celui de la visibilité « traditionnelle ».

  3. enfin bon, on ne va pas reprocher à Google de vouloir gagner des sous de temps en temps ! Quand on voit toutes les merveilles qu’ils nous ont sorti en 2005… et personnellement, je sui moins gêné par les Adwords que par les sites abusivement référencés et qui pourissent les résultats naturels des moteurs de recherche.

  4. Le plus important n’est pas de toucher tous les visiteurs, le plus important est de toucher les visiteurs que vous pouvez interesser. L’interet d’Internet par rapports aux média de masse classique est la décentralisation et l’offre extremement diversifiée. La tendance au recentrement des services et des flux autour des 2 ou 3 moteurs de recherches malgré la puissance qu’il leur donne (donc la force de développement grace aux investissements) à pour contrecoup de recentraliser l’information et donc laisser le pouvoir à quelques gros plutot que de garder sur un meme pied d’égalité les différents acteurs de la structure. Mettre en place et utiliser des outils performants c’est bien, garder une offre riche et varié permet de garantir un certain équilibre du pouvoir entre ‘diffuseur’ et ‘recepteur’ du flux. qaund aux réactions supérieurs, je suis plutot d’accord. Les résultats actuels de Google, bien que sur certaines catégorie completements vampirisé par quelques entreprises sotn nettement plus « objectifs » que les résutlats de Yahoo, Altavista il y’a 2 ou 3 ans qui affichaient 5 pages completes de « liens payés »

  5. Oui, je suis bien d’accord avec vous tous mais voilà, la réalité est tout autre. Si vous allez voir votre patron en lui disant : soit nous faisons un audit ergonomique ainsi qu’une ré-écriture des contenus pour éventuellement obtenir une amélioration de notre Page Rank dans quelques mois ; soit nous achetons des mots-clés et notre trafic va faire +25% dès le mois prochain. Même si ça me navre, je peux vous parier que 99% des patrons choisiront la 2ème solution car elle est plus simple à comprendre et le résultat est immédiatement « palpable ». /Fred

  6. La main-mise des moteurs de recherche Dans son article « Lib?ns-nous de l’emprise des moteurs de recherche », Fred Cavazza rebondit sur un billet de Jakob Nielsen et souligne la d?ndance que chaque site a envers Google : un site non-r?renc?e b?ficie de strictement aucune

  7. Libérons-nous de l’emprise des moteurs de recherche !,,, mais c’est tout simplement pas possible,,, on peut juste espérer voir se dégonfler l’hégémonie du trio d’aujourd’hui … à propos il serait temps que d’autres initiatives comme Alexa fleurissent pour favoriser le foisonnement de Search Engines vraiment verticaux …

  8. 100% d’accord avec Jacob Nielsen ! Mon constat client est au quotidien identique. Mais l’on peut prouver qu’un site bien pensé et optimisé dès l’amont du projet, avec une assurance sur la pertinence du contenu, est tout aussi efficace que de l’achat de mots-clefs… Les budgets prévus pour la promotion penchent alors parfois vers la production et le rédactionnel. J’ai bon espoir ^^

  9. Liens sponsoris?: pertinence ou r?it?conomique Car d’un c? l’achat de mots cl?st contraire ?a d?tologie originelle du web qui est fond?sur l’open source et au libre acc?de donn? riches en information. Les moteurs de recherche d?loppent d’ailleurs, des algorithmes de…

  10. l’objection la plus grave par rapport aux ORs n’a pas été mentionnée, pourtant c’est plus une poutre qu’une paille : les moteurs de recherche classent les sites en fonction de criteres de pertinence, c’est donc ni plus ni moins que leur propre conception de la pertinence qu’ils imposent au monde.

  11. Bonjour, Je possede un important site et achetais de mots cles. J’ai tout arrete car: – Le cout par visiteur est extremement eleve. – La valorisation d’un visiteur est difficile (Est-ce un reel utilisateur ou qn qui desire gagner de l’argent en cliquant sur un lien sponsorise sur son site?) – Les gens confondent liens sponsorises et lien sur une page web. Cad que les gens cliquent volontier sur un lien sponsorise « juste pour aller voir » plutot que de taper le lien sans une reelle envie d’y faire qch. Depuis que je n’achete plus de liens (2-3 mois): – J’ai retrouve le trafic perdu. – J’ai augmente la qualite de mon trafic – J’economise beaucoup d’argent!

Laisser un commentaire