Web 2.0, j’écrirai ton nom (ou pas !)

Si ça continue, je sens que je vais faire une overdose de web 2.0. Il faut dire que le terme web 2.0 a littéralement envahi mon lecteur de flux et que l’on en parle à toutes occasions : nombreuses conférences sur le thème (Benchmark Group, Cap Geminy, FING), quelques dossiers (JDNet, JDNet Solutions, 01 Informatique…).

Petite frayeur la semaine dernière lorsque l’on a cru que Tim O’Reilly avait fait breveté le terme web 2.0, voir à ce sujet les deux billets suivants :

Bref, beaucoup d’engouement, et peut-être un peu de précipitation. Je me demande comment va évoluer cette tendance et à partir de quand ce raz-de-marée médiatique va commencer à faiblir… Vivement la prochaine innovation de Google ou de Yahoo!.

Un commentaire sur “Web 2.0, j’écrirai ton nom (ou pas !)

  1. > »Vivement la prochaine innovation de Google ou de Yahoo!. » Attention de ne pas participer à la dérive.. je trouve un peu réducteur de ramener toute nouvelle inovation à Yahoo ou Google. Le début : « Vivement la prochaine innovation » suffisait. L’inovation peut venir de n’importe où, il n’y a pas que les géants qui pensent. PS : Sinon, très bon blog, je n’avais jamais eu l’occasion de commenter vos posts, et je ne souhaite pas finir sur une note négative ;o)

  2. Hé bien oui je sais, j’en ai beaucoup parlé sur ce site. Ce qui me chagrine par contre c’est la récupération par des journalistes qui maîtrisent mal le sujet et qui essayent de faire du sensationnalisme avec. Il y a un petit côté vulgaire qui me chagrine. /Fred

  3. Je me pose les mêmes questions que toi et me demande si ce fameux web 2.0 que je defendais n’est pas en train d’être tiré vers le bas pour de mauvaises raisons commerciales (parfois il y en a de bonnes)

  4. On n’a pas fini d’entendre parler du web 2.0. Les investisseurs ont faim, les levées de fond vont se multiplier. Un truc symptomatique des applications 2.0 : le label « Beta ». Ce qui m’a fait écrire que l’on était passé du Born-To-Be-Bought (fameux en web 1.0) au Beta-To-Be-Bought (fameux en web 2.0). Quant au web 3.0, Tim Berners-Lee, un des inventeurs du WWW, l’évoque très sérieusement.

Laisser un commentaire