La bureautique à la demande selon Google, Zoho, ThinkFree et Zimbra

Suite à mon précédent billet voilà que LA nouvelle vient de tomber, un certain nombre services de Google (GMail, GTalk, Calendar…) sont maintenant disponibles au sein de votre domaine : Google Apps for Your Domain. Comprenez par là que Google va très bientôt (dès que la phase de test sera achevée) proposer ses services sous forme de licence pour pouvoir les installer sur l’intranet de votre société.

Pour l’instant, il manque quelques absents (Writely, Spreadsheets…) mais ça ne saurait tarder.

Il faut bien évidemment comparer cette offre avec celles d’autres éditeurs comme les suites de Zoho, de ThinkFree ou encore de Zimbra pour se dire qu’Office Live a du souci à se faire… Plus d’infos ici : Web Office update – Google and Zoho make moves.

Un commentaire sur “La bureautique à la demande selon Google, Zoho, ThinkFree et Zimbra

  1. Pour information, quel est le degré de personnalisation de l’interface ? En clair, est-il possible de remplacer le logo Gmail par le logo du site qui héberge ? /Fred

  2. Je crois pour ma part que les versions pour intranet seront distribuées via les Google Appliance : avoir une boite noire avec toute l’infrastructure Google plutôt qu’un service à installer, intégrer, paramétrer… cela permet en plus à Google de garder un relatif secret sur l’architecture technique utilisée.

  3. Zimbra est un excellent système mais assez galère à installer dès qu’il s’agit de l’insérer dans une structure existante (avec MTA, antispam, antivirus, annuaire et tutti quanti). Du coup, le suivant depuis un an, je ne l’ai jamais installé, ça me rebute d’autant que je sais ne pas pourvoir intervenir sur les sources au cas où. Autre point rebutant, le tarif : à la BAL. Ca grimpe très vite. Ceci pour mentionner un autre acteur de poids depuis plusieurs années dans le monde des << outils de productivité >> au format Web mais qui ne fait pas dans le Web 2.0 (hélas pour lui peut-être cela lui donnerait plus de visibilité) : Horde. Horde a bien changé. D’une galère sans nom m’obligeant à intervenir, il y a 3 ans, lourdement sur les scripts d’authentification afin d’adapter le bouzin à ma structure, sa dernière version (ainsi que celle de quelques uns de ses compagnons : webmail, webmail mobile, filtre, agenda, news, changement de mot de passe) s’est installée comme un charge ce vendredi en 2 heures. Ok, ce n’est pas très Web 2.0 (pas de glisser-déplacer, pas de jolis effets) mais ça fonctionne et ça respecte les standards : iCal, Sieve, etc. Autres acteurs de poids également il me semble (mais qui n’ont pas, à l’instar de Horde, de visées capitalistiques) et un peu plus Web 2.0 dirons-nous. Il s’agit des déports d’OS tels que EyeOs ou YouOs dont l’objectif est proposer rien moins qu’un bureau de travail (genre KDE, Gnome) entièrement écrit en ECMAscript. Personnellement je préfère cette approche tout en un. Mais, dans une entreprise on préfèrera plutôt, peut-être, une approche << couteau suisse >>. db

  4. Salut, Pour le service de mail hosted, il est possible de changer le logo, un peu les couleurs etc. C’est bien fait, il y a meme un sorte de petite interface d’admin. Cdt,

  5. @ JB : effectivement, il y a fort à parier que Google « livre » ses applications en ligne sous forme de boîtes noires (un peu comme avec la solution de « Search »). @ Dominique Blas : le problème avec les OS en ligne c’est que l’on part de plus loin. Des « socles » comme JotSpot ou SocialText me semble plus pragmatiques plutôt que de se lancer dans un protage d’applications vers un OS léger. /Fred

  6. Trackback manuel . …Il est certain que les outils de bureautique de la « suite » Google rejoindront à l’avenir Apps for your Domain. comme le fait remarquer Fred Cavazza la concurrence s’annonce sévère dans le milieu (même si je reste convaincu que la suite Microsoft Office ne sera pas détroné avant quelques années, à peu près la fin de vie de Vista, mais devra partager quelques parts de marché avec les applis en ligne). Google serait donc peut-être prêt à couper l’herbe sous le pied de plusieurs acteurs du Web en lançant une première plateforme de services totalement intégrés…

  7. En même temps ce n’est pas une grande nouvelle puisque Google proposait déjà l’ensemble (sauf Google Page Creator) depuis Mars au moins sous le nom Google Hosted Mais c’est clair que Google a de quoi proposer une belle offre de services aux entreprises, surtout lorsqu’ils intégreront Writely, Google Spreadsheet et le futur concurrent de PowerPoint… A voir également:
    Google: Vers une offre de services pour les professionnels ?
    Applications Google pour votre domaine !

  8. @Fred. Ca se discute car un OS/ECMAscript c’est effectivement un tout, c’est à prendre ou à laisser et, par ailleurs, on est verrouillés : ils ne sont pas encore suffisamment mûrs pour permettre à tout un chacun de développer ses propres applications ou en porter d’existantes. La construction par brique est intéressante car moins lourde et on utilise que ce dont on a besoin sans monopoliser son bureau mais si on ne l’est pas on sera tout aussi verrouillés un jour de par le format d’échange inter applicatif, etc. Les fournisseurs Web 2.0 sont ouverts (spécifications ouvertes favorisant l’éclosion d’écosystèmes autour des produits du fournisseur) mais imposent des limites, les mêmes que tout fournisseur à savoir : tenter d’enfermer le client dans sa (celle du fournisseur) propre logique de produits. Au niveau des marchés certains peuvent préférer disposer d’un tout intégré (moins de bouliot d’intégration) qui joue, par ailleurs, le rôle de bureau déporté et d’autres construire au fur et à mesure. db

Laisser un commentaire