Notes de lecture sur le livre « L’âge de Peer »

Je viens d’achever la lecture du livre l’âge de Peer d’Alban Martin et je dois avouer avoir été très agréablement surpris par ce livre remarquable. L’auteur aborde un certain nombre de thèmes relatifs au web 2.0 en général et aux réseaux P2P en particulier.

Vous trouverez ainsi dans ce livre :

  • une très bonne explication de la théorie de la Longue Traîne ;
  • un argumentaire très complet sur les impacts de la dématérialisation de la chaîne de valeur des produits culturels ainsi que le potentiel représenté par la co-création ;
  • des idées fraîches sur comment exploiter au mieux le marketing viral et les plateformes collaboratives dans le cadre des industries musicales, cinématographiques et vidéo-ludiques ;
  • des tonnes d’exemples et de mini success stories qui sont autant d’arguments à destination des sceptiques ;
  • des concepts innovants et surprenants comme le B2 P2P 2B 2C (véridique !) ;
  • un parallèle très intéressant avec les réseaux sociaux.

La conclusion que je retire de ce livre est que le P2P est un message fort envoyé par les utilisateurs aux maisons de disque et studios de cinémas. Ces derniers devraient en effet arrêter de considérer leur activité comme de la vente de supports (CD ou DVD) mais plutôt comme de la vente d’émotions (au travers d’expériences numériques ou physiques). De plus, il serait bien plus bénéfique pour ces derniers de ne plus traiter les utilisateurs des réseaux P2P comme des pirates mais plutôt comme des acteurs d’une chaîne économique entièrement remodelée.

Nous sommes dans une époque passionnante où il est possible d’être le témoin au quotidien de la mutation de nombreux métiers, mentalités et modèles économiques. Ce livre vous apportera les clés pour mieux comprendre cette révolution culturelle en cours. En plus, il est rédigé en français alors vous n’avez aucune excuse !

Et si vous souhaitez vous initier au sujet ou l’approfondir, l’auteur édite également un blog : cocreation.blogs.com.

Un commentaire sur “Notes de lecture sur le livre « L’âge de Peer »

  1. Ce qui m’a marqué c’est l’hypocrisie des major… elles se servent des outils P2P pour « écouter » les demandes/envies de leur client. Ca c’est le back-office. En front-fofice, elles crachent dessus… pathétique. Le modèle proposé est la première (et unique, pour l’instant)alternative proposée au modèle existant. Mais il implique un autre partage de la valeur créée. Et ca, ca fait chier les major….

  2. A quand << L’âge de Pier >> Import et << l’âge de Pier >> Gint ? Bon je vais sortir c’est promis. :-) @Julien La schizophrénie des sociétés commerciale n’est plus à démontrer : Sony (BMG) qui crache sur la malfaçon (il serait bon qu’une fois pour tout on endigue ce terme piratage : personne ne se fait massacrer dans le monde des medias ! A la rigueur pilleur et encore) d’un côté mais produit des graveurs de CD et DVD ainsi que des supports parce que c’est un marché en plein essor à cause (ou grâce) des fraudeurs justement. Et ce n’est qu’un exemple. A quand un bouquin (à l’instar de celui qui est sorti hier sur les petits contrats de nos députés : << Députés sous influences >>, à lire également) détaillant ce janusissme de nos entreprises contemporaines ? Le Web 2.0 n’y échappe pas. Observez Google, chantre de l’information mais également bien obscur parfois sur ses règles de filtrage, sans concession face aux belges mais doux comme un agneau en Chine. On pourrait même inventer un blog sur le sujet ! db

  3. Est-ce que les majors n’ont pas déjà loupé l’énorme virage de leur business modèle ? N’ayant plus de support physique à vendre elle devraient devenir des sociétés de services culturels. En impliquant les fans et en leur mettant à disposition des outils créatifs pour s’approprier les oeuvres de leur artistes préférés…et c’est pas gagné ! Il y a de la place pour ceux qui ont des idées (a quand un remixer en ligne, un outil de création de clips…)

  4. En définitive, c’est nous, les internautes, en tant qu’utilisateurs, consommateurs et potentiellement producteurs qui finiront par imposer notre loi et les Majors s’adapteront parce que elle aussi sont des internautes ! :)

  5. @clochix: effectivement, le livre est disponible intégralement en version audio, sous licence libre (creative commons): l’auteur et l’éditeur autorise légalement l’échange, le partage, le remix et le téléchargement de la version audio du livre, en même temps que la sortie en version papier… Faisons avancer les choses :) A bientôt, Alban

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s