Finalement, le b-commerce existe !

Souvenez-vous, l’an dernier je m’insurgeais dans un précédent billet face à l’euphorie générale autour du format RSS. Il faut dire qu’à l’époque on racontait tout et n’importe quoi : le RSS va remplacer le XML, les blogs vont remplacer les sites web, on peut tout faire avec un blog (e-commerce, CRM, fidélisation, recrutement…).

Aujourd’hui, il semble néanmoins que les blogs ont fait leur preuve dans le monde impitoyable du e-commerce et qu’ils se sont fait une place de choix. Donc finalement, peut-être sommes-nous à l’aube du b-commerce (blog-commerce).

Plusieurs signes ont ainsi participé à changer mon point de vue :

  1. La viabilisation de blogs indirectement marchands (c’est à dire rattachés à une boutique en ligne) comme celui de LaFraise ou de SparkleLikeTheStars du cyber-marchand Ice ;
  2. L’apparition de blogs directement marchands (c’est à dire incluant des boutons Ajouter au panier au sein de chaque billet) comme ceux de La Boutique de Lilli ou de Décoccinelle ;
  3. La mise à disposition d’outils marchands à intégrer dans un blog comme Zlio, Blog Shopping ou encore Right Cart ;
  4. La finalisation de standards marchands basés sur RSS comme le Product RSS de Microsoft.

Quand on y réfléchit bien, les blogs sont des outils extrêmement puissants pour toucher des niches d’audience, alors pourquoi pas des niches de clients / prospects. Les moteurs de blogs présentent en effet de nombreux avantages dans un cadre marchand :

  • très simples à mettre en oeuvre et à prendre en main pour des non-initiés ;
  • très facilement indexables par les moteurs de recherche ;
  • ils s’adossent sans problèmes à des moteurs marchands ou des systèmes de paiement (comme PayPal)…

Bref, les blogs sont en passe de devenir l’arme ultime des PME souhaitant s’initier au commerce en ligne sans nécessairement y mettre de gros moyens.

Alors bien entendu il existe depuis de nombreuses années des solutions de boutique en ligne en mode ASP, mais ce n’est pas du tout le même… contact avec la clientèle. Disons que les blogs apportent cette proximité qui favorise l’empathie et l’appropriation du p’tit commerce de quartier (mais néanmoins en ligne) : le patron présente ces nouveautés au quotidien, il est là pour répondre aux questions des clients / prospects (via les commentaires), c’est lui qui envoi les messages de confirmation… tout un tas de petites attentions qui l’aident à se démarquer des mastodontes du e-commerce parfois un peu trop impersonnels.

Bon… quand est-ce que vous vous y mettez ?

Un commentaire sur “Finalement, le b-commerce existe !

  1. Ton article tombe comme qui dirait à point nommé. Dans le cadre d’un projet (qui verra peut le vrai web d’ici peu) je recherche une telle solution moins usine a gaz que les Joomla et autre OScommerce, en connais tu ? J’ai cru voire que wordpress permettait, via un plugin d’ajouter un plugin mais pas plus de détails à ce sujet.

  2. On ne peut que apprécier ta première phrase… Et en effet on voit tout les jours que le Blog a pris une grande place, si bien qu’aujourd’hui des sites se mettent au Blog alors qu’ils ne le devraient pas. Je m’explique, vous avez des sites par exemple qui ne vous parle pas d’actualité et qui devrait-être classer par « dossier », mais par la facilité de mettre en place un blog, privilégie cette méthode. Car le blog n’a aujourd’hui pas d’autre rôle que de présenter de l’actualité.

  3. Bonjour, Intéressant ton point de vu, moi je pense que le blog pourrait être parfaitement appliqué à un système de vente ponctuelle pour un produit dont on ne gère pas trop le stock et dont la vente est réduite sur l’échelle de temps. alors faut il tenter l’expérience…je pense que oui, il n’y a pas grand chose à perdre…si un peu de temps (même si nous savons bien que le temps vaut de l’or pour un webmaster lol)

  4. Ah bon alors tu crois que finalement le RSS va remplacer le XML, XUL le PHP et Javascript le HTML ? ;) Je pense qu’en termes de visibilité, voire d’image de marque, un blog + l’utilisation de la folksonomie réseautée socialement peut apporter un plus à un business, aussi bien pour de la communication pure – l’achat se fait par la suite en direct, au tel, par fax (sisi), mail – que pour du pur e-commerce. Je modère (et oui) cependant l’enthousiasme de la foule en délire au vu des exemples cités : suis-je à même demain de dépenser ne serait-ce que 10% de mon budget en déco/bijoux/tee-shirts imprimés/mugs, soit grosso modo de l’e-artisanat plus que des productions de PME (plutôt TPE) ? Le modèle du bloggueur investit à fond dans la tenue de son blog = sa boutique = son CA d’indépendant/entrepreneur est-il reproductible avec des batteries de petites mains fraîchement formés à cliquer sur des Adwords et payées en yuans ou en roupies ? Le marché de l’emploi futur dans les e-services est un vaste et intéressant sujet.

  5. eeh oui cela semble évident ! ! a voir de plus prés le blog est par excellence l’outil fait pour communiquer, et pourquoi pas vendre, parfait donc pour servir les nombreuses strates et niches dont finalement la toile est faite.

  6. D.VDA > Non, je n’ai jamais dis que le RSS va remplacer le XML, tu as dû lire le billet en diagonale. Je n’ai jamais dis non plus que les blogs marchands allaient remplacer les boutiques en ligne. En fait, le message de ce billet est que les blogs sont finalement (après 1 année d’euphorie et de spéculations incontrôlées) un outils avec un très bon rapport coût / efficacité pour une PME ou un artisan. Après cela, les cyber-marchands un peu plus gros peuvent également en bénéficier, notamment les acteurs de la vente privée, de la vente éphémère ou encore les hard-discounter comme CDiscount et cie. /Fred PS : Entre ça et cette histoire de blogs féminins, vous allez finir par me faire douter de ma capacité à rédiger en bon français…

  7. Hello Frédéric, A la lecture de ce billet, une question me brûle les lèvres : que vas-tu vendre sur ton blog? Des entrées pour la journée de l’usabilité, des études sur le Web 2.0 ? A creuser… A+

  8. Fred C. > Ehéh, non pas d’inquiétudes ma première phrase qui filait ta boutade le RSS va remplacer le XML, était elle-même une boutade (2.0). Etant féru d’humour mais aussi ironique dans mes critiques ça peut parfois dérouter. Sinon je laisse inchangé le reste le reste de mon commentaire. Bon WE.

  9. C’est exactement sur ce sujet que nous sommes en train de travailler : 42stores est une plateforme de ecommerce/blog. Convaincus que le commerce c’est d’abord une relation entre un client et un marchant, nous développons une plateforme de commerce qui s’appuie sur un blog. Le tout lié à un système de newsletter, outil indispensable (encore pour un moment) de la fidélisation. Aujoud’hui, c’est très très simple de mettre un billet sur un blog. Nous voulons que ça soit aussi simple de mettre un produit en vente.

  10. Tout à fait d’accord.
    Le blog a un côté « Proximité » qui rassure l’internaute je pense. On se sent plus proche du vendeur, plus « intime » avec lui. De plus aujourd’hui, j’ai l’impression que les sites de b-commerce sont plus sur des marchés de niche d’où cette impression.

  11. D.VDA > en fait je ne suis pas tout à fait sûr d’avoir bien saisi le message du second paragraphe de ton billet. Est-ce que tu dénonces les sites réalisés en off-shore ? la délocalisation ? les blogs boutiques en ligne qui finissent par tous se ressembler ? /Fred

  12. Fred C. > En fait je pense juste que le modèle va se normaliser pour certains et s’essouffer pour les autres. Je vois le pourcentage (?) des TPE qui auront le temps de tenir leur site-boutique-blog. A l’opposée les service comm des marques qui pourront y dédier/transférer des ressources humaines. Entre les deux, l’immense majorité des entreprises, les PME (surtout petites en France) me semble à des lieues de ce genre de solution. Qu’un blog égaye la page d’actus pas mise à jour depuis 8 mois pourquoi pas, encore faut-il que le chef d’entreprise (il n’y a pas de service comm, éventuellement un stagiaire de passage) ait le temps, que ses clients y trouvent un réel intérêt. L’images de petites mains localisées dans des pays à faible coût de travail me vient si de nouveaux emplois de type « blog-line » doivent répondre sur des marchés de masses ou du moins assez dense – imaginons que demain on n’achète pas un voyage en ligne autrement qu’après un échange en ligne. A ce moment reste t-on dans du blogging, où est qu’on tombe dans un chat avec des bots ? Bref, est-ce une véritable vision de b-commerce ou un artefact ? Donc je ne condamne pas la démarche, je modère l’enthousiasme du tout 2.0. ;)

  13. Hum… donc tu es en train de dire que si la viabilité des blogs à caractères commercial se confirme, nous risquons de voir arriver une vague de « blogs de patrons » faussement authentiques car sous-traités à des rédacteurs marocains ou indiens (après traduction) ? Intéressant. En tout cas j’incite les lecteurs à être attentif et à sanctionner toute « dérive ». /Fred

  14. Euh non, en fait je ne dis rien de cela. Les blogs faussement authentiques existent déjà et ça ne me dérange pas. Pour faire simple et ne pas ennuyer tout le monde avec notre échange qui s’essouffle, disons que je ne crois pas à un quelconque b-commerce, que ce mot ne veut rien dire. ;)

  15. Bonjour, Je travaille pour PayPal et j’ai rédigé un guide complet de création d’un « Blogommerce » avec Blogger et PayPal. A+

Laisser un commentaire