Quand les réseaux sociaux s’intéressent aux personnes décédées

C’est en lisant un article du Wired Magazine (Murder on MySpace) que j’ai découvert ce site très surprenant : MyDeathSpace. Accrochez-vous bien : ce site recense tous les utilisateurs décédés de MySpace.

Illustration de MyDeathSpace

Un peu morbide me direz-vous… effectivement il y a de quoi être dérangé par ce concept, d’autant plus qu’ils y publient les photos ainsi que les causes du décès. Drôle d’idée que d’exploiter ce filon morbide. Tant que l’on y est, on pourrait extrapoler ce concept à d’autres réseaux sociaux :

  • Death-Boompa, pour les victimes d’accidents de voiture ;
  • Death-Eons, pour les seniors arrivés en fin de vie ;
  • Death-Hairflix, pour les coiffeurs qui se sont électrocutés avec leur sèche-cheveux…

Dans cette histoire, je me dis également que FindaGoth devrait inclure nativement cette fonctionnalité qui plairait certainement à ces membres.

Partant du principe que les journaux municipaux relayent déjà ce type d’information, est-ce bien moral selon vous ?

Un commentaire sur “Quand les réseaux sociaux s’intéressent aux personnes décédées

  1. Ouais findaGoth devrait inclure cette fonctionnalitée nativement. Ca me fait bien rire :D Aller, je tente de m’en remettre…

  2. Argh, quelle horreur. Et pourquoi pas des vraies tombes en 3D dans second-life, avec des « mobs » fantômes ? C’est vrai que d’un premier abord, ça peut paraître complètement con, mais avec un peu de recul, et mis à part l’aspect « répertoire des décédés » d’un réseau social, un cimetière en ligne : pourquoi pas ? A condition, bien sûr : D’avoir une charte graphique adaptée et de bon goût; D’éviter toute publicité, quelle qu’elle soit. Ou de mettre à disposition la vente d’articles de pompes funèbres ou autres, dans une page bien séparée du « reste »; Les commentaires et témoignages doivent faire l’objet d’une solide modération; Un accès restreint à une partie privée qui contient des souvenirs plus intimes, par exemple (photos, témoignages…); Cela pourrait être interressant pour les familles éloignées. En tout cas, il est clair que monter ce genre de service n’est pas à la portée du tout-venant, car toutes les règles de moralité et d’éthique basées sur le respect dû au défunt se doivent d’être observées. Or, sur MyDeathSpace, il me semble clairement que ce n’est pas le cas… Il n’y a qu’à voir la tête de mort « cartoon » et les publicités !

  3. Et que pense tu de death-game, un site pour ceux qui sont mort en se prenant un coup de wiimote, en jouant à Burnout In Real Life, ou en restant scotché sans voir ni manger derrière WOW ? :)

  4. Partant du principe que les journaux peuvent relayer cette information – quoique pas à l’échelle mondiale non plus – pourquoi un réseau social ne ne le pourrait-il pas ? Surtout qu’avec ces réseaux virtuels les connaissances le sont tout autant. Je peux très bien ne pas savoir trucmuche que je ne connais que d’Internet est décédé la semaine dernière et m’étonner de sa disparition du réseau. Avec un tel service je suis tenu au courant. Bref, c’est la même chose que la rubrique nécrologique des journaux : savoir qui est mort dans le coin, mais à l’échelle complète du réseau. Après ça peut être traité de façon morbide (photos de cadavres bien saignant), malsaine (concours du meilleur suicidé) ou non : rubrique nécrologique, information sur la mort, voire photo du mort avant enterrement (sur autorisation).

  5. Je suis assez d’accord avec JMG . C’est con à dire, mais nous tous, avec nos blogs, nos réseaux sociaux, nos « vies dans les jeux » ( counter strike, second live, wow , etc. ) nous ne sommes pas vivant pour l’éternité et il faudra bien envisager les choses à un moment où à un autre …

  6. Hum… une idée intéressante. C’est en quelques sorte un mémorial en ligne avec une partie « publique » (bio + qq photos + guest book modéré) et une partie privée pour les proches (vidéos, album photo plus complet…). Pourquoi pas… encore faudrait-il qu’une société « sérieuse » cautionne une telle initiative (les Pompe Funèbres Générales ?). /Fred

  7. D’un autre coté c’est aussi terrifiant de suivre un bloggueur ou un membre d’une quelconque communauté et de ne pas savoir s’il est décédé le jour ou ça arrive. Dans mon netvibe j’ai des personnes qui ne blogguent plus depuis plusieurs mois, que leur est-il arrivé ? Je ne sais pas … Et puis bon les rubriques nécro dans les journaux existent surement depuis que la presse existe non ? Je trouve ça finalement naturel : toute communauté à besoin d’annoncer aux membres de la communauté lorsqu’un personne disparait et n’est plus…

  8. bonne idée !! et puis le truc pas mal ca serait de poster des vidéos après la mort du type, genre les morts parlent au vivants !! pourquoi ne pas poster un message à un mort? la conversation est limitée mais on arrête pas le progrès, ca pourrait changer. il faudra inventer le marketing pour les dead-user : le necro marketing inévitablement il y aura du spam, genre un mort veut devenir votre amis. le Necro Network Spam. et des actions de dead marketing viral ou un mort vante un produit vintage. sans oublier les annuiares de cimetières virtuels. bref je vais me déconnecter disons pendant 1 ou 2 ans, ca ira mieux pour moi….

  9. Ce qui serait génial, ce serait un Ebay du mort. Si quelqu’un meurt, on peut aller sur sa boutique et racheter ses affaires. Youpi, à moi la carte UMP de Loic Le Meur :)

  10. Glauque Cela me fait penser à un ami dont le site personnel et pro tourne toujours, avec des commentaires de condoléances… Trop glauque, surtout le fait de détailler les causes du décés !

  11. necro marketing, dead social networking, Ebay du mort… je crois qu’en fait vous voyez tous trop petit. Je vous propose… la place de marché européenne autour du décès : podcast de la cérémonie d’enterrement hébergement des photos, vidéos et autres fichiers du défunt service de modération du guest book pour éviter le vandalisme micro-boutique du type Zlio avec les goodies du défunt mise aux enchères des affaires du défunt récolte de dons pour la famille… Qui est partant pour monter un business plan ? /Fred

  12. Moi je propose overthereland Et oui, moi je pense que ça peut carrement être un business tout ça. J’y avait deja pensé en grande partie avec des services pour réunir les familles virtuellement avec un espace réservé / partagé ou publique mais surtout, a coté des skins, des albums, vidéos, des outils wiki, forum, chat d’y inclure des commandes de fleurs, d’avoir la geolocalition du cimetière, des lieux d’habitation de cette personne ect… Il y a beaucoup à faire. Et je suis pas le premier pour le dire ! Ce n’est peut être pas le boulot le plus excitant, et pour cause, mais en même temps, nous sommes tous mortel, du moins physiquement…. ;-)

  13. in heaven everything is fine…. (intermede musical de circonstance) bonne idée les pompes funèbres 2.0 !! sinon 30millions d’amis à des pages d’hommages pour les toutous et chats morts. http://www.30millionsdamis.fr/mon-animal-et-moi/a-mon-ami/liste-des-hommages.html c’est mieux que Otrib.com… @ christophe > hyper glauque. il faudrait inventer un moyen de killer un blog si son utilisateur décède. ou tout simplement nettoyer le web tous les 20 ans des milliards de pages mortes qui constituent une véritable pollution numérique. a moins de voir son blog comme une fenêtre vers l’éternité !! (j’ai l’âme du croc mort virtuel, je monte le biz plan, vite un investisseur bien vivant.)

  14. I am the founder of Otrib (one of your commentors referenced above), a site dedicated to helping people plan funerals, notifying others of someone’s passing and honoring people through tribute pages. We also have community forums that allow people to share their grief with others. While the subject matter may seem morbid, the moral imperative of Otrib is to help – not exploit – people in a time of great vulnerability and sorrow. Social networking plays a very constructive role in giving people a forum to share what their loved ones meant to them, as well as, to provide ratings of the funeral care providers that handled the burial/disposition.

Laisser un commentaire