Second Life + Virtual Laguna Beach + AIM = The Lounge

La famille des univers virtuels s’agrandit avec l’arrivée d’un petit nouveau : The Lounge.

TheLounge

Enfin quand je dis univers virtuel, il s’agit plus d’un chat en 3D qu’autre chose. C’est en ce sens que nous sommes plus proche de MTV Virtual Laguna Beach que de Second Life. Le principe est assez simple : une gigantesque boîte de nuit où l’on se croise, se rencontre et discute.

Là où ils sont malins, c’est qu’il est possible d’utiliser son identifiant AOL Instant Messaging pour se connecter, mais également pour communiquer ou recevoir des messages en mode asynchrone.

Bref, ça a l’air moins laborieux que Second Life, pas aussi fluide que Virtual Laguna Beach et nettement moins impressionnant qu’Entropia Universe (dont il faut que je vous parle dans un prochain billet).

Ce nouveau venu est-il viable pour assurer la promotion d’un produit / service ? Peut-être. Représente-t-il un réel potentiel ? Difficile à dire.

On peut éventuellement envisager une exploitation en marque blanche (un peu comme le fait MTV avec son Virtual Laguna Beach qui repose sur la technologie de There) pour pouvoir recréer un espace virtuel clos où une marque peut s’exprimer dans un cadre à peut prêt maitrisé.

Quelle dommage par contre qu’il ne tourne pas sous Windows Vista (tout comme Second Life d’ailleurs).

Un commentaire sur “Second Life + Virtual Laguna Beach + AIM = The Lounge

  1. mdr ! j’ai testé « the lounge » en novembre, on était 42 en ligne ! tous dans un lieu, San francisco, beaucoup erraient dehors il y a un videur devant la boite et les gens osent à peine rentrer. trés peu de fonctionnalités. Un chat 3d sans plus, une seul musique à ce momment là quelques gros tubes rnb mtv. Je suis retourné ensuite dans second life. A peine je consultais l’outil de search pour constater de la diffèrence de choix que derriere mon pop up ouvert passait un mec avec un superbe voilier ! rien à voir.

  2. ce qui est surtout genial c’est que les « acteurs » de laguna beach ont une obligation de « acte de présence » donc on peut croiser régulièrement les protagonistes ayant leur propre avatar…d’où le succès de cette franchise…

  3. Franchement j’accroche pas à ces univers virtuels, du moins sur ce qu’ils proposent aujourd’hui concrètement. Je trouve qu’à ce stade c’est encore une grosse abérration, surtout quand je cite Entropia Universe : « C’est bien plus qu’un simple jeu, c’est un monde à part entière. De vraies personnes, de vraies activités et une économie monétaire réelle dans un univers multiparticipant en ligne. » Pourquoi dire que ce sont de vrais choses, alors que nous savons tous que c’est virtuel. Moi je sais que si je veux acheter vrai un bouquin chez Amazon, je fais de vrais achats, avec 1 seul vrai clic. Je recois le vrai coli par la vrai poste. Ca me conviens parfaitement comme commerce en ligne.

  4. Virtual Laguna Beach repose sur la technologie de There ? Voilà qui est un pas en avant. Si les protocoles de communication et les formats des univers virtuels bénéficient un jour du même niveau de normalisation qu’un HTML ou un protocol IRC, voilà qui permettrait à tout un chacun d’héberger librement son « île ». Je pense en particulier au domaine du tourisme, des programmes immobiliers neufs, à des présentations de futur projets d’architecture et d’environnement… Enfin bref, tout les acteurs à qui la 3D apporterait quelque chose.Comme le souligne Remiano, ce n’est sans doute pas la meilleure plateforme non plus pour vendre des bouquins, mais en revanche, ça ne vous dit pas de visiter votre prochain village de vacances, ou cet hôtel là, qui a l’air si bien en photo, puis de réserver en ligne la chambre 112 avec vue sur la mer à deux pas de la piscine ?

  5. Laurent > Effectivement les perpectives de tourisme, immobilier, visite d’hôtels ou resort à la Club Med peut-être une bonne chose. C’est en fait mon métier de proposer des hôtels à mes clients. La 3D est un bon média. Cepandant je me demande encore pourquoi je devrais le faire dans un univers virtuel et la nécessité d’être un autre moi symbolisé par un avatar 3D ? C’est complexifier le mécanisme de communication. Il suffit d’avoir juste une URL d’un site qui présente une interface riche, en améliorant les applets Flash ou Java qui existent déjà pour les visites virtuelles d’endroits, et cela sans pour autant entrer dans une autre nouvelle virtuelle. Pour ceux qui connaissent pas le site du resort hôtel MGM Grand voilà le genre d’interface plutôt bien faite avec vidéo, musique et ambiance : mgmgrand .com (Fred tu devrait aimer). On peut améliorer le concept. C’est vrai que dans ce genre d’interface les internautes restent spectateurs alors que dans un monde virtuel ils sont également acteurs.

    
    
  6. J’aimerais lancer un autre « débat » : es-t-il possible, au vu de la mulplication (exponentiel?) de la quantité d’univers virtuel, d’esperer un jour, voir tout ce beau monde communiqué entre eux ? Comme les messageries instantannée le font aujourd’hui avec aim ou msn/yahoo par exemple. Par exemple, j’ai une ps3 je suis dans Home, et j’aimerais faire un tour sur sedonc life, alors j’entre dans une porte et je suis dans second life… bref ca permettrais de faire UN MONDE VIRTUEL gigantesque et a mon avis tout le monde serait gagnant. Bon ok j’me réveil. (ps : y déchire les yeux le test anti-spam ! lol)

  7. Remiano : c’est vrai… pourquoi chausser un avatar à tout prix ? Tout le monde n’a pas l’âme d’un marionettiste ou d’un comédien :-) L’aspect « wiki en 3D » de SL est censé simplifier le processus de création. Pourtant… C’est du boulot :/ Bienbien : je suis bien de cet avis !!! Personne ne connaît un groupe de travail qui plancherait là dessus ? Lire leur travaux me passionnerait : la difficulté du challenge est à peu près équivalente à celle du W3C actuel, mais élevée au cube. Déja qu’on se cogne dessus pour HTML, XHTML, qu’on veut « couper la tête à aux canards 2.0 », que l’ensemble des navigateurs ne maîtrisent pas absolument les règles édictées par les standards (rien qu’à voir le bordel pour centrer un élément…) imagine la bazar que ça pourrait donner, appliqué à de l’imagerie 3D temps réel, aux ressources réparties, au flux de l’information entre clients et serveur(s)… C’est pour celà que sur ce coup, on a vraiment besoin des meilleurs. Du vrai game-developer, du dur, quoi.

  8. Franchement je trouve tout ça sans intérêt. Le but premier du web c’est l’accès à l’information. Là avec ces univers 3D, on priviligie plus la forme que le fond. Car quel est le fond au final? Faire un peu de tout mais en bien moins que la vrai vie, en bien moins qu’un jeu vidéo spécialisé? Faire du chat comme sur Caramail mais en 3D? Bref, non j’accroche vraiment pas et l’intérêt est je trouve minime. Mais bon, je pense pareil de TF1 et …

  9. John Honnetement je pensais la même chose que toi au début, avant :-) Soyons indulgent et laissons la chose grandir. Je me souviens d’une époque, au début, ou on disait la même chose du web.

  10. tout a fait Raimond, tentons d’être pragmatique aussi bien pour les « pro  » que les « contre ». SL est au avant poste mais personne ne sait veritablement où on va. hier j’ai assisté sur Second life à la conférence de l’avatar de Caterina Fake (Flickr co-founder and currently leader of the Yahoo technology development group). pas d’annonce sur des projets Yahoo dans second life mais le premier test a eu pour effet que certains residents SL ont developpé volontairement des echanges SL / yahoo etc par exemple le plug de Yahoo Messenger est actif dans SL… Caterina a parlé de « participatory media » au lieu d' »user generated content » et cette définition était trés pertinente, on apprend evidemment que Caterina utilise son service Flickr pour trouver de nouveau lieux dans Second life. j’ai vu Emmen Tal qui etais présent, je n’ai pas eu le temps de lui parler mais je pense qu’il a plus d’info sur cette conf car je suis arrivé vers la fin.

  11. et oui :-) et c’est sur l’un de ces terrains que ce « fromager » fait du search via mot clé qui revoient vers les pages resultats wikipedia qui correspondent.

  12. The Lounge est un univers qui a la base a ete cree par la start-up Doppelganger pour appuyer la promo du groupe « The Pussycat Dolls ». C’est toujours une version Beta a ce jour, mais une nouvelle release voit le jour environ tous les mois (avec beaucoup de nouveautes dans la plateforme a chaque fois) Pour repondre rapidement aux questions des uns et des autres: Raimond: il existe une version Mac qui est maintenant stabilisee et aussi fluide que la version PC.

    
    

    Thierry: Les celebrites de Hollywood (comme dans Laguna Beach) mais surtout l’industrie du disque et de nombreux artistes sont aujourd’hui au centre de l’univers du Lounge. Le principal interet reside un peu dans le cote « social networking 3D » ou les liens se forment entre utilisateurs dans cette experience qu’ils vivent en commun (la cible est plutot 14-25, beaucoup plus jeune que Second Life) mais surtout dans des evenements reguliers qui ont lieu dans The Lounge, qui tournent autour de la musique et de ses celebrites. Pour ce qui est du modele « ferme » et en marque blanche, Doppelganger va lancer dans un futur tres proche un autre univers radicalement different (gardez un oeil dessus) Bienbien, (pour finir): L’inter-operabilite dont tu parles (et qui est surtout un reve a ce jour) ne sera possible que si les univers existants peuvent se « plugger » les uns aux autres, ce qui oblige les developpeurs a utiliser des moteurs « non proprietaires ». C’est le cas pour The Lounge qui untilise une architecture basee sur le moteur non proprietaire « Torque » aussi utilise dans d’autres univers virtuels… Voila… le soleil se leve a San Francisco (encore une belle journee :p) Je voulais ajouter mon grain de sel, etant le seul frenchie a bosser dans cette chouette start-up qu’est Doppelganger, et flatte par le post de monsieur Cavazza :)

  13. Second life, c’est vraiment énorme. Il faut s’y mettre. Bon par contre je l’accorde, après cela risque fortement de vous prendre des soirées, voir meme des journées entière dessus. Dans tous les cas c’est qqs chose à essayer.

Laisser un commentaire