Entreprise 2.0 = 80% participation + 20% collaboration

Je vous propose de découvrir ce très bon diaporama rédigé par Miguel Membrado :

http://s3.amazonaws.com/slideshare/ssplayer.swf?id=101671&doc=vers-lentreprise-20-sminaire-melcion-23-aot-2007878

Très bon car il résume un certain nombre de chose sur la collaboration en entreprise et parce qu’il y est fait mention d’un ratio plein de bon sens : « Entreprise 2.0 = 80% de participation pour 20% de collaboration« .

C’est en substance ce que j’avais essayé d’expliquer dans ma définition de l’Entreprise 2.0 : il serait illusoire de croire que tous les collaborateurs d’une entreprise vont spontanément passer en mode « wiki ». Cette adoption de nouvelles pratiques collaboratives va se faire progressivement mais va néanmoins pouvoir porter ces fruits très rapidement. Et ceci grâce à la participation active (dépôt de commentaires, corrections…) ou passive (notes, bookmarks, tags…).

Dépassé une certaine taille critique, la participation passive des collaborateurs permet de structurer et de filtrer l’information, donc de faire gagner du temps, donc de l’argent. Ce n’est pas un objectif à atteindre (80% de participants passifs) mais plutôt un signe encourageant de la viabilité des outils et pratiques collaboratives.
(via Bertrand Duperrin)

9 commentaires sur “Entreprise 2.0 = 80% participation + 20% collaboration

  1. Je te rejoins totalement sur ce point. D’ailleurs ne serait il pas temps de reconnaitre un fait : il n’est de collaboration sans participation. L’individu qui participe a sans même s’en rendre compte une attitude collaborative alors que celui à qui on demande de collaborer sans qu’il ait le sentiment de participer se détourne.

  2. Je suis aussi tout a fait d’accord mais il faudrait aussi *coup de coude à Bertrand* que les gens soient formés à la collaboration et la coopération avant de les espérer voir participer. A ce titre, l’expérience des SCOP (coopératives de production) sur la formation de leurs managers sortis du rang est à mettre en valeur (www.scop.coop).

  3. Tout dépendra de l’impulsion et de l’énergie de l’entreprise pour motiver ses troupes pour démarrer…
    a+
    Manu

  4. Je parie qu’une fois de plus dans un pays comme la France, les salariés seront plus prompts à s’appropriés ces nouveaux usages que leur management qui est le frein traditionnel et récurrent au changement. Faisons surtout en sorte que la Génération Y (Gen-Y ou Millenials)ne se laisse pas « mouler » par la Génération X (Gen-X)dans les vieilles habitudes qui ont la peau dure et font que nombre de managers pensent encore que leur pouvoir tient à l’information qu’ils détiennent et distillent à leur gré. Il ne faut pas que quelques exemples de bonnes pratiques fassent oublier la masse de pratiques très traditionnelles et assez contre-productives dans le monde actuel.
    Nicole

  5. @Frédéric cuignet: mon expérience de 11 années passées à tenter de faire collaborer les gens puis celles passées sur le web 2.0 est l’inverse de ce que vous dites. Par exemple des dizaines de millions de gens participent quotidiennement et naturellement dans les blogs en commentant les billets des uns et des autres, sans avoir besoin d’avoir appris à collaborer. C’est pour cela qu’il est à mon sens plus important de privilégier la participation électronique dans l’entreprise que la collaboration électronique, car elle sera très vite adoptée là où la collaboration ne le sera pas. La seule barrière en entreprise vient des contraintes organisationnelles et managériales, qui par tradition empêchent les échanges jugés « trop » libres entre employés. Mais nous avions aussi connu cela à l’arrivée de la messagerie électronique, puis les règles d’usage se sont mises progressivement en place et personne ne peut plus s’en passer :-) La participation à travers blogs ou wikis sera donc le fer de lance de l’intelligence collective de l’entreprise, la collaboration n’en sera qu’une conséquence.

    @Fred: merci d’avoir repris mon slideshow :-) Juste une petite erreur sur mon nom, c’est Membrado, et non Mambrado…

Laisser un commentaire