Compte-rendu de la Journée Nationale des Etudes

Ce matin je suis intervenu à la Journée Nationale des Etudes organisée par l’ADETEM et l’UDA. Cette journée est normalement réservée à un public et des orateurs appartenant au monde des études marketing (c’est normal, c’est un peu le but de la conférence) mais j’ai eu l’opportunité grâce à François Laurent de pouvoir m’exprimer sur l’Entreprise 2.0. D’ailleurs vous pouvez trouver mon support de présentation ici : Entreprise 2.0 : La collaboration comme élément moteur de l’innovation.

Adetem_JNE

 

Cette journée à également été l’occasion de croiser un autre François (Abiven de l’agence Repères) qui était venu parler des expérimentations de co-création et d’étude du comportement des consommateurs au sein des univers virtuels. Plus d’infos sur son blog : Doing Business in an Expanding Reality.

Il y avait ensuite des études de cas visiblement très intéressantes mais auxquelles je n’ai pas pu assister par manque de temps.

Encore merci aux organisateurs de m’avoir laissé la parole sur un thème en net rupture par rapport au reste du programme mais qui avait au moins le mérite d’interpeler les auditeurs (je pense en avoir choqué plus d’uns avec mes histoires de lifelogs d’entreprise ;-))

8 commentaires sur “Compte-rendu de la Journée Nationale des Etudes

  1. Bonjour,

    J’étais présent à cette journée et ai été très intéressé par votre présentation (certes, parfois aussi un peu effrayé – timelog, …)
    Le panorama des outils, et pratiques nouvelles fut très complet.

    Mais le programme chargé de la matinée m’a fait renoncer à vous poser une question : pour ces différentes pratiques, on trouve soit des outils grand public, en général gratuits, soit des solutions « professionnelles », en général payantes. A titre professionnel, on peut être plus exigeant, que pour nos rédactions de wikis persos, par exemple. Une solution grand public peut-elle quand-même convenir ?

  2. @ Jérome > Qu’est-ce qu’une solution grand publique ? Qu’est qu’une solution pro ? Dans l’absolu ça reste du code, une suite de 0 et de 1. Si le service est bien conçu et tourne sur une infrastructure stable alors il n’y a aucun problème.

    Je travaille avec la version « pro » de Office, est-elle plus stable que la version « étudiante » ? Non, c’est juste une appellation.

    /Fred

  3. Excellente présentation. Mais, AMHA, plutôt encore du domaine de la prospective.

    Deux questions:
    – N’y-a-t-il pas une barrière culturelle/générationnelle encore infranchissable pour envisager de mettre en oeuvre AUJOURD’HUI de tels outils? Car ne peut-on pas considérer que les utilisateurs potentiels de ses technologies sont loin d’être la majorité des collaborateurs d’une entreprise?
    (quand on voit notamment que la plupart des directeurs et chefs de services ont déjà du mal et peu de temps à aller voir ne serait-ce que leur messagerie?)

    – Quelle serait pour vous le VOLUME CRITIQUE permettant à ce modèle de fonctionner? Peut-on notamment envisager ce modèle dans des PME? (effectif

  4. Bonjour Frédéric,
    Je dois dire que La Poste a été ravi de t’accueillir dans notre auditorium ainsi que tous les autres intervenants et participants de cette journée. Accompagner ce genre d’initiatives, comme celle-ci organisée par l’adetem et l’uda, nous permet de mieux comprendre les attentes de nos clients entreprises.

    Pour ce qui des autres interventions, nous nous sommes d’ailleurs livrés à une synthèse des temps forts des interventions des annonceurs l’après-midi. A lire sur http://www.laposte.fr/performanceclient/Les-temps-forts-de-la-Journee

    A bientôt
    Thibault

Laisser un commentaire