Vers de la publicité subliminale en ligne ?

Si vous êtes allez faire un tour sur le site des Echos ce matin, vous avez surement remarqué le matraquage publicitaire d’GDF-Suez (deux bannières + un article en Une). Mais aviez-vous remarqué l’image quasi-subliminale en fond de page :

lesechos1

 

En fait il s’agit du logo et de la baseline de l’annonceur qui sont affichés en fond de page avec une couleur très clair, à peine visible. En faisant défiler la page vers le bas il est possible de mieux la distinguer :

lesechos2 (1)

 

Alors bien évidement il ne s’agit pas d’une image subliminale aussi subtile que celles utilisées par François Mitterrand dans le générique du Journal du 20H, mais quand même cette forme de communication me laisse songeur.

Prenons la définition de la publicité subliminale : « Technique publicitaire qui consiste à insérer un message visuel et/ou sonore, qui ne peut être consciemment perçu par le spectateur, mais qui est censé frapper son subconscient« . Force est de constater que ce n’est pas réellement dans cette configuration que nous nous situons, mais plutôt à la périphérie.

Partons du principe que les deux bannières n’existent pas, tout navigateur digne de ce nom est en effet capable de les filtrer. Il nous reste tout de même dans cette page deux formes de publicité beaucoup plu subtiles :

  • Il y a tout d’abord l’article, rédigé par un journaliste (cela va de soit), mais dont la teneur est héritée du communiqué de presse, de même que la date et heure de publication (l’article est publiée dès la réception du CP, il suffit juste de bien choisir son moment pour l’envoyer).
  • Il y a ensuite cette image de fond qui n’est pas filtrée par les filtres à bannières (elle est donc dans le code source) et qui reste à une position fixe au centre de l’écran lorsque l’on fait défiler la page.

Serions-nous face à une nouvelle forme de communication sensée palier au phénomène de banner blindness auquel je faisais référence hier ? Verrons-nous des publicités subliminales garnir les fonds de page des sites et portails à gros tirage ? L’IAB va-t-elle proposer une norme ? Affaire à suivre.

(Merci à Alexandra pour son oeil de lynx)

30 commentaires sur “Vers de la publicité subliminale en ligne ?

  1. Normaliser qqch dans ce genre ce serait une drôle d’idée : pour ce genre de publicité, chaque concept doit être unique. Si tout le monde met des images en filigrane dans le background des pages, les utilisateurs repéreront le truc, et remarqueront la publicité. Qui n’aura alors plus rien de subliminale, puisqu’elle sera consciemment perçue.

  2. Bizarre et inquiétant. Cela dit avant que ça puisse se généraliser, il faut se demander quel modèle économique il y a derrière ça. Je pense que ce format doit être couplé à un achat de bannière classique. Car comment mesurer le retour sur investissement d’un tel achat d’espace sans clic ?

  3. Salut Fred !

    Alors :
    * au niveau « subliminal », je m’insurge. Le fond d’écran est la première chose que l’on voit, et reste le temps du chargement des autres éléments de la pages, soit environ 1/2 seconde, ce qui est largement assez pour la voir (sauf si on a ouvert la page web dans un onglet, bien sûr)
    * l’image subliminale pour François Mitterrand… mouai. (Wikipédia dit : « mais le procès intenté pour « manipulation électorale » a été perdu, car l’image durait plus d’un vingt-cinquième de seconde, ce qui excluait la qualification de subliminale. L’affaire avait été révélée par Jean Montaldo[10]. »)
    * Tu parles d’un filtres de bannières. Lequel utilises-tu ?

    Merci d’avance !

  4. subliminal, subliminal…

    Petit rappel visiblement utile sur la définition d’un message subliminal :
    Un message subliminal est un stimulus incorporé dans un objet, conçu pour être perçu à un niveau au dessous du niveau de conscience

    Je trouve donc que vous y allez un peu fort. En filigrane me paraît bcp plus approprié dans ce cas précis et personnellement je n’y vois rien d’inquiétant ou de choquant.

  5. C’est complètement hallucinant ! Très franchement, je ne suis pas sûre que j’aurai remarqué cette image quasi-subliminale sans avoir lu le billet… Je suis assez mal à l’aise avec l’idée, encore plus quand elle est en page d’accueil d’un grand quotidien. Inquiétant donc et limite malsain.
    En tout cas, merci de l’info. Je vais relayer !

  6. Carrément subliminal !
    mais bizarre, après 10 minutes de surf, je ne la voit déjà plus…
    L’auraient-ils enlevée, ou faut-il que je m’achète des lunettes ?

  7. Si ce n’est pas cliquable, c’est donc fait pour être vu.
    Si c’est à peine visible, c’est donc subliminal… En effet, quel annonceur paierait pour avoir une pub non-visible et pas subliminale… ?

    On peut imaginer une erreur de manip, mais bon, aller placer une image en fond fixe, et un peu transparente, c’est clairement intentionnel.

    Tout ça c’est très malsain.

  8. @ tous > Je suis bien d’accord avec vous, il ne sagit pas d’une publicité subliminale mais quasi-subliminale, d’où le titre du billet : « vers des… »

    @ Alexandre > Non ne me dis pas que j’ai confondu ! ça doit être à cause du logo où le « G » peut se confondre avec « E ».

    /Fred

  9. Flippant ! 8-|

    Il s’agit de publicité cachée, donc subliminale, au sens où il s’agit de la publicité qu’on masque à l’utilisateur, est un adjectif correct…

    Mais pétard, c’est flippant.

  10. Une pub subliminale c’est plutôt dans les films, une image sur 24 remplacé par une image publicitaire ( ya une Scène dans Fight Club, ou Tyler explique son boulot de projectionniste et comment il fait passer des images subliminales dans les films de Walt Disney).

    Je ne sais pas ce qu’ils ont voulut faire chez Suez. Mais ça sublime rien.

  11. Avec un écran 22″, on voit bien le logo pub sur la droite.
    C’est une publicité quasi-incontournable automatiquement avec un anti-banniere et NoScript puisqu’il s’agit du fond d’écran du site.

    il vaut mieux que ça soit clair sinon ça générait la lecture du texte.
    C’était plutôt les sites amateurs qui utilisaient un fond d’écran avec du texte ou un motif.

    > Je ne sais pas ce qu’ils ont voulut faire chez Suez.

    Qu’on pense et parle d’eux. C’est réussi.

  12. Pour ma part, je ne me concerne pas du message mais en effet plutôt du modèle économique que soulève un tel « achat » (ou non) d’espace sur le site.

    Une connexion sur le site des échos fait-il banquer GDF-Suez ?
    Pouvons-nous penser une forfaitisation d’une publication en background ?
    et si repeat, une autre forfaitisation ?? :)

    Je n’avais encore jamais vu un tel modèle de pub sur un site. Je n’en trouve en plus vraiment pas d’intérêt mais j’en retirerais plutôt un mal de tête !

  13. Bonjour,
    Voilà une news qui m’a fait réagir par les tripes – de la part d’un quotidien censé indépendant, faire ce type de publicité s’est imposé à moi comme la trahison directe de son lectorat … dont je faisais partie.
    J’ai cherché un moyen d’exprimer ce sentiment très désagréable et, comme qqun le disait, flippant, mais pas moyen de trouver un contact sur la home page. Qqun l’a fait ?

    En tout cas, voilà un comportement qui va marquer durablement, fortement et négativement l’image que j’avais des Echos. Mon image de la marque des Echos, somme de mes expériences avec cette marque, vient de se dégrader d’un coup.

    A quand ton portrait, en image subliminale, quand je lirais comme tous les matins les news FredCavazza ?

    Gilles – fâché

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s