Compte-rendu de mon voyage au Chili

Déjà deux semaines que je suis rentré du Chili et je n’ai toujours pas eu le temps (courage ?) de vous faire un petit compte-rendu de mon voyage. Voici donc avec un peu de retard mes impressions sur ce pays hors normes.

Il y a déjà la distance : 14 H d’avion sans escale pour aller dans l’autre hémisphère, c’est sûr que je ne vais pas y retourner de si tôt ! Il y a ensuite la configuration : 200 Km de large pour 4.300 Km de long, un « petit » pays (en superficie) coincé entre l’Argentine et l’immense Pacifique.

Santiago : Capitale mondiale des centres commerciaux (et des fruits de mer)

Le moins que l’on puisse dire de Santiago est que le dépaysement n’est pas trop fort : sous influence US notoire, le quotidien des habitants de la capitale n’est pas très éloigné de celui des européens (ou des américains). Point de lamas ou de flutes de pan, le Chili est un pays prospère avec une économie stable. De ce fait, la capitale est à l’image de la croissance du pays : en pleine expansion.

Coincé entre la cordillère des Andes et la chaîne littorale, Santiago étouffe dans la pollution et les gratte-ciels du centre ville poussent comme des champignons. Le quartier des affaires est ainsi surnommé « Sanhatan » (contraction de Santiago et Manhatan).

Santiago1

Particularité étrange de la ville : quelques collines émergent de cet immense plateau pour apporter un peu de verdure à ce gigantesque paysage urbain (la moitié de la population du Chili est concentrée dans la région de Santiago). Les autorités locales ont eu la très bonne idée de faire de ces collines des zones non-constructibles (transformés en parcs, zoo…). Il y a même une immense statue de la Vierge Marie en haut de la plus grande colline :

Santiago2

 

Autre particularité improbable de cette ville : la surabondance des centres commerciaux. C’est bien simple il y en a partout, et ils sont énormes. Pour bien mesurer l’ampleur du phénomène, imaginez Paris avec un Velizy2 dans chaque arrondissement (voir plusieurs pour certains) ! Très surprenant mais sûrement bien pratique les jours de pluie et l’hiver.

Et puisque l’on parle de l’hiver, je regrette de ne pas avoir pu aller skier dans les stations de ski avoisinantes, c’était la pleine saison. La municipalité organise ainsi des package avec A/R en cars et forfait de remontées mécaniques pour la journée au départ du centre ville. Les parkings des centres commerciaux sont alors envahis par d’immenses tentes où il est possible de louer du matériel. J’ai même croisé des touristes en combinaison dans le hall de mon hôtel, ils partaient skier pour la journée.

Du côté du centre-ville, les immeubles sont un peu plus typiques et les rues commerçantes très piétonnes :

Santiago4

 

Pour chercher un peu de dépaysement, une seule destination : le quartier de Bellavista. Proche de la zone étudiante, ce quartier bohème est un pur régal de petits bars, restaurants et vieilles bâtisses de toutes les couleurs :

Santiago5

 

Très agréables, ce quartier est l’endroit rêvé pour se mêler à la population locale et même pour goûter une bière du coin (pas très bonne d’ailleurs) :

Santiago6

 

Côté cuisine locale, la spécialité incontestée du Chili sont les poissons et fruits de mer (les restaurants de sushi sont très à la mode). Il faut dire qu’avec une côte aussi gigantesque, les produits de la mer sont abondants. J’ai ainsi eu la chance de goûter du thon rouge de l’île de Pâques (délicieux) et même des fruits de mer à mi-chemin entre huître et moule (impossible de me souvenir du nom) :

Santiago3

 

(un grand merci à Serge et son épouse pour cette découverte culinaire)

Où en est l’internet Chilien ?

Outre mes découvertes touristiques, j’étais également là-bas pour intervenir à la conférence annuelle de l’IAB Chile : Seminario IAB Chile. J’ai donc pu me familiariser avec le marché locale : bon taux d’équipement des ménages et très bon déploiement de l’ADSL. Ceci est bien évidement dû à la très forte concentration de population dans la capitale ainsi qu’à la politique du gouvernement de favoriser l’e-adminstration pour ne pas avoir à installer trop de fonctionnaires tout au long de son immense territoire.

Influence US oblige, on ne parle que de Facebook et de MySpace, mais la star des médias sociaux est incontestablement un service de partage de photo nommé Fotolog. C’est en quelque sorte le FlickR locale qui a été récemment racheté par une société française (hé hé hé).

Beaucoup d’annonceurs et d’acteurs locaux étaient venus pour écouter les différents speakers et essayer d’en savoir plus sur la révolution des médias sociaux : des chiliens, deux américains, deux espagnols, notre Reza national et votre serviteur :

Santiago7

 

(un autre grand merci aux organisatrices pour m’avoir donné la possibilité de m’exprimer lors de cette journée)

J’avais choisi de parler de mes thèmes de prédilection du moment : un panorama des médias sociaux, un focus sur les réseaux sociaux et des perspectives d’évolution (notamment dans le domaine du social gaming). Ma présentation était en anglais car je ne me sentais vraiment pas prêt pour la faire en espagnol, mais si je suis invité de nouveau, c’est promis je ferais l’effort !

Je pense très honnêtement avoir plus semé le doute dans l’auditoire qu’autre chose, peut-être s’attendaient-ils à ce que je leur dise que Facebook allait bientôt dominer le monde… Toujours est-il que les personnes qui sont venus me voir à la fin de ma présentation étaient très enthousiastes quant au potentiel des plateformes sociales virtuelles fondées sur le jeu (casual games ou MMO). En tout cas des projets sont en cours et les chiliens ne sont pas en reste, il parait même qu’il y a une forte communauté sur Dofus !

Valparaiso : bohème et douceur de vivre

Après cette journée de conférence et un RDV avec un annonceur locale, direction la côte pour quelques jours à Valparaiso. Une ambiance complètement différente, mais toujours fortement contrastée : d’un côté le port (très industriel) et les collines sur les hauteurs (très bohèmes), de l’autre la station balnéaire de Vina del Mar (très bling-bling) et ses bidons-villes sur les hauteurs. En tout cas quel bonheur de pouvoir respirer l’air du Pacifique après s’être encrassé les poumons dans la capitale.

Pour vous la faire courte, disons que Valparaiso est un des endroits les plus plaisant que j’ai visité (avec Venise). C’est une ville magique où le port est entouré d’une dizaine de collines auxquelles on accède par un réseau de téléphériques.

Valparaiso1

 

Ces collines sont minuscules (à peine quelques rues) et l’ambiance est y très bohème : petites maisons en tôles ondulées de toutes les couleurs, trottoirs et routes défoncées, multitudes d’escaliers et de ruelles où il n’y a rien à faire que de goûter la douceur de vivre et d’apprécier le paysage.

Valparaiso2

 

La ville est maintenant inscrite au Patrimoine Mondiale de l’Unesco et c’est une très bonne chose car ce magnifique panorama ne doit pas bouger. En parlant de bouger… on se demande comment les funiculaires parviennent à gravir ces pentes impossibles (ils datent du début du siècle et ressemblent plus à des ascenseurs qu’autre chose) :

Non seulement la vie sur ces collines est très douces (ils les appellent des cerros) mais en plus elle n’est pas très chère : compter 75 € pour une chambre de charme avec vue sur la baie et 5 € pour un repas typique le midi dans le boui-boui du coin. Il faut dire que le pesos Chilien est indexé sur le dollars US, donc forcément en ce moment c’est très avantageux pour les européens.

C’est donc dans cette ambiance bohème et surannée que mon séjour s’achève au Chili. Grand bonheur pour moi que d’humer l’air marin du Pacifique et de profiter du climat très doux de la saison (c’est pourtant le plein hiver).

Valparaiso3

 

Quand j’ai démarré ce blog il y plus de 5 ans, je ne me serais jamais douté qu’il me permettrait de voyager autant et surtout dans des destinations aussi folklorique que le Chili. Encore une fois un grand merci aux organisateurs de m’avoir invité, de gros bisous à toutes celles et ceux que j’ai rencontré sur place et à une prochaine fois j’espère (message subliminale).

17 commentaires sur “Compte-rendu de mon voyage au Chili

  1. Sympa effectivement,

    Question sans aucun rapport direct:

    Quels sont les 2 plugin que tu utilises sur ta colonne de droite?
    (le A PROPOS et A LIRE AILLEURS)

    merci merci d’avance…

  2. Salut Fred,
    Un plaisir d’avoir eu qqs jours ici a Santiago ;) La prochaine fois on montent au ski ;)
    Au sujet des fruits de mer, on en as mangé plein, mais sur la photo c’est des « machas a la parmesana » me souffle Paula :)
    Pour revenir sur le web, c’est Facebook qui est tres fort maintenant. Selon les chiffres officiels de FB, le Chili est le pays avec la plus grande croissance dernierement: plus de 2197% depuis fevrier !
    http://dev.cl/zrp

    On garde le contact et on se revoit surement ;)

    A +

  3. @ Serge > J’ai tendance à me méfier des chiffres de croissance car ils peuvent masquer une faible audience initiale ou poser des problèmes d’interprétation.

    Et quid d’Orkut (très présent au Brésil) ?

    /Fred

  4. Que bueno que te gustó Chile, ojalá haya una próxima oportunidad. Yo espero volver a visitar Paris algún día.

    La cerveza que probaste no es de las mejores. Creo que la mejor que hay es la Kunstmann, pero el nombre no es representativo de Chile, a pesar de que se hace acá. (y la exportan hacia Alemania)

    El seminario de IAB me dejó con una impresión un tanto rara del público asistente. Las agencias de publicidad (que eran la mayor parte del público), no parecían tener mucho conocimiento acerca de las redes sociales ni de su potencial, pero son usuarios habituales de estos sistemas.

    Pero creo que ese seminario fue necesario para crear la inquietud entre las agencias de publicidad, ya que los pocos que trabajamos o conocemos de medios sociales, nos cuesta explicar las capacidades y el potencial de estas redes a las personas que, a pesar de utilizar sitios como facebook, no le encuentran la utilidad comercial o de comunicación.

  5. Sympa ton billet touristique ;-) Ton blog est vraiment toujours plein de surprises, tes billets avec du contenu souvent production 100% Cavazza. Y a pas, tu restes un de mes flux préférés.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s