Les gagnants du TechCrunch50 sont là !

La grande messe annuelle des start-ups (TechCrunch50) vient de s’achever sur une remise de prix particulièrement intéressante. 52 start-ups ont ainsi été présentées au jury qui vient de publier la liste des lauréats : Yammer Takes Top Prize At TechCrunch50.

En fait c’est plus l’innovation que la viabilité qui est ici récompensée et lorsque l’on regarde de près la description de ces start-ups, c’est un festival de buzzword :

  • Yammer, du Corporate Microblogging en mode SaaS ;
  • Atmosphir, une plateforme de User Generated Games ;
  • FitBit, un Personal Wealth Tracker Device ;
  • GoogGuide, du Citizen Social Shopping ;
  • Grockit, un Massively Collaborative Serious Learning Game ;
  • Swype, un Predictive Gesture Recognition Software for Touch Interface.

Gloups, ça vous la coupe, hein ?

Comme je suis en forme, je veux bien me prêter au jeu des prédictions avec ici quelques services que je sens bien monter en puissance d’ici la prochaine édition :

  • Dans la mouvance Green IT, des Crowdfunded Citizen Low Emitions Softwares (des applications en ligne financées par les collaborateurs qui seraient optimisées en terme de consommation de temps de calcul et de bande passante pour limiter l’empreinte carbone ;
  • Dans la mouvance WebOS et serious games, des Enterprise-level Positive Learning Collaborators Generated Open Environment Marketplace (une place de marché BtoB spécialisée dans les plates-formes de génération de programme de e-learning orientés bien-être – un concept qui plait aux générations Y et Z) ;
  • Dans la mouvance convergence réalité/virtualité, des Transreality Online Corporate Workplaces (des espaces de travail collaboratif en ligne reposant sur le principe de la réalité augmentée – ou de la virtualité diminuée – spécialement optimisés pour les problématiques des grands compte) ;
  • Dans la mouvance Social Shopping et développement durable, des Crowsourced Social Actions Brandstream (des aggrégateurs d’initiatives éco-responsables réalisées bénévolement par des fans pour le compte de grandes marques).

Pas mal, non ?

Bon, au-délà des buzzwords, force est de constater que les idées sont là et que l’innovation tourne à plein régime. Petit bémol pour Yammer qui se contente de légèrement modifier le modèle économique de Twitter tout en reproduisant quasiment à l’identique le design des pages. Même si l’idée est géniale, cette contrefaçon manifeste en agace plus d’un (cf. Was TechCrunch50 rigged? et Yammer is TC50 Winner – This is a Joke? Right?).

Et comme je suis un indécrottable chauvin, j’en profite pour vous lister les start-ups françaises participantes : Fotonauts, FairSoftware, Producteev, Cardsoff et MyBooo (cf. TechCrunch50 et les français).

5 commentaires sur “Les gagnants du TechCrunch50 sont là !

  1. Fred, t’es tu relu ?

    « Dans la mouvance WebOS et serious games, des Enterprise-level Positive Learning Collaborators Generated Open Environment Marketplace (une place de marché BtoB spécialisée dans les plates-formes de génération de programme de e-learning orientés bien-être – un concept qui plait aux générations Y et Z) ; »

    on frise le Queneau, la poésie en moins.

    tu penses vraiment que qqchose d’aussi compliqué pourra toucher le grand public (je ne parle pas de ton billet, mais du service meme, supposé méritant aux yeux de l’industrie…) ?

    google : je trouve
    hotmail : je discute avec mon copain a l’autre bout de la planète
    facebook : je garde le contact
    sel0g3r : je trouve mon prochain appart
    etc.

    a cote de ca :
    « je navigue sur une plate forme corporate d’apprentissage orientée bien être » ?
    je veux bien que ca soit du b2b mais bon quand meme …

    il faudrait repasser sur -http://www.techcrunch50.com/2007/ et voir combien ont survécu, et combien génèrent un revenu minima, pour s’apercevoir de l’épaisseur du vide qui remplit tant de business plan hype2.0 …

  2. GoodGuide.com est une excellente initiative.

    Par contre, je vois pas très bien comment ils vont monétiser.
    J’imagine qu’ils comptent sur la pub, mais le site est dédié à l’information aux consommateurs, en terme d’impact environnemental, sanitaire et social des produits de la grande distribution.

    Du coup, ça restreint un peu le champ des annonceurs qui pourraient être intéressés.

  3. C’est du lourd -> Crowsourced Social Actions Brandstream
    Ce post vient de me donner une grande source d’inspiration !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s