Livre dont vous êtes le héros + Web 2.0 = Protagonize

Je souhaiterais vous parler ce matin de mon coup de coeur de la semaine (avec un an de retard) : Protagonize, un site d’écriture collaborative de livres en ligne. Il existe déjà de nombreuses initiatives de livres collaboratifs basés sur un wiki (notamment We Are Smarter Then Me), des films collaboratifs (avec la plateforme CoWriteScript) et même des documentaires collaboratifs (dont le très sérieux LostZombies) mais cette plateforme mérite une attention particulière.

La page d'accueil de Protagonize
La page d'accueil de Protagonize

La plateforme est assez classique dans ses fondamentaux : des catégories, commentaires, notes, tags, favoris, tops et profils des membres. Par contre l’innovation vient de la structure des livres. Il y a des livres à structure linéaire (plusieurs chapitres qui s’enchainent comme Abstinence) qui sont rédigés par un seul auteur qui s’inspire des commentaires des membres :

Un livre à structure linéaire de Protagonize
Un livre à structure linéaire de Protagonize

Et il y a les livres à embranchements multiples (comme les Livres dont vous êtes le héro) auxquels tout le monde peut contribuer comme The East Wallinford Chronicle) :

Un livre à ambranchements multiples dans Protagonize
Un livre à embranchements multiples dans Protagonize

La plateforme est très bien conçue avec beaucoup de pédagogie et d’explications, les possibilités sont nombreuses, le design est particulièrement bien soigné avec un très beau traitement typographique. Bref je suis conquis par ce nouveau concept dont vous trouverez plus d’infos ici : Protagonize, A Collaborative Fiction-Writing Community et  Test Vidéo : Protagonize, le site 2.0 dont vous êtes le héros !.

Je rêve d’un concept similaire importé en France… encore faudrait-il réglé les problèmes potentiels de droits d’auteur et pourquoi d’exploitation commerciale collective (avec redistribution en fonction du degré de participation à l’oeuvre).

26 commentaires sur “Livre dont vous êtes le héros + Web 2.0 = Protagonize

  1. Je profite de ce billet pour faire ma propre publicité ;)
    J’avais au départ l’idée de faire un livre collaboratif. Mais devant le problème technique pour le réaliser (comment faire en sorte que la participation soit de qualité ? comment produire des contenus homogènes ?), j’ai simplifié le concept pour faire : http://www.leblogdontvousetesleheros.com.

    Le concept est « simple » : je raconte une histoire et à la fin de chaque « épisode », le héros est confronté à un choix, ce choix étant effectué par les lecteurs, à la majorité des votants.

    De plus, les lecteurs peuvent influencer le cours de l’histoire en proposant des « suites » ou des pistes dans les commentaires.

    Sinon, pour revenir au sujet du billet, et notamment aux éventuelles difficultés juridiques qu’un tel système rencontrerait en France, il faut savoir que notre cher et tendre Code de la Propriété Intellectuelle a tout prévu, y compris les œuvres collectives et les œuvres de collaboration ;).

  2. Ah les livres dont vous êtes le héros: je ne lisais pas beaucoup mais ceux-là je les dévorais. Bonne idée de site et la réalisation est également très sexy :)

  3. Intéressant, et très belle maquette !
    Mais je me demande quel est donc ce besoin de TOUT mettre en communauté, et à la sauce 2.0, même des œuvres par essence individuelles, voire intimes.
    Ou alors est-ce la naissance d’une nouvelle forme d’œuvres ? Un peu comme le ciné d’aujourd’hui, bien loin d’être l’œuvre d’un seul homme…

  4. Merci pour le signalement. Séduisant concept, en effet. Dommage que l’interface soit si encombrée, au bout de 10 secondes, on se perd au milieu de cette logorrhée à plusieurs.

  5. En ce qui concerne les droits d’auteurs, pas de pb : il s’agit simplement de mettre au clair dès le départ s’il s’agit d’une oeuvre collective (il y a un leader qui possède les droits sur l’oeuvre) ou de collaboration (tous les auteurs sont sur un pied d’égalité)…
    L’écriture « collaborative 2.0 » est une belle avancée, cela change des oeuvres « intimes » (dixit Laurent), et qu’est-ce que ça apporte de plus? L’originalité, le pluralisme des points de vues… et j’en passe!

  6. « Ce genre de site inaugure peut-être l’ère de la pensée et de l’intelligence collective »
    On y est déjà, depuis longtemps. On profite tous (et copieusement) de produits, de services et de procédés, inventés collectivement et mis dans le pot commun au fil du temps.
    Parfois on a presque l’impression que le « 2.0 » (pour faire bref) a pour but de dissoudre l’individu et sa singularité dans un grand magma informe et impersonnel. A quoi vont ressembler la production de la pensée, et la création artistique si on continue dans cette voie ? A un consensus tiède et mou sans intérêt ?
    J’ai l’impression de revivre les utopies collectivistes du siècle dernier, mais à la sauce high-tech…

  7. Oui effectivement très bonne initiatives.
    De nombreuses initiatives pour le cinéma et la musique ont été lancées sur le Web .Mais cela fonctionne beaucoup moins que pour l’écriture.
    D’après ma petite expérience on pourrait même dire qu’il semble que la création « collaborative » de contenu « écrit » est ce qui marche le mieux et que la création de contenu l collaboratif « musical » est qui marche le moins bien.
    Mais bon, restons lucide, tout cela n’a rien à voir avec la collaboration « open source ». Les programmeurs sont de loin, les gens les plus collaboratifs du web.
    Cela tiens en partie, au fait qu’il est plus facile de mettre en place une solution de travail collaboratif pour coder ( API) que pour créer la derniere œuvre electro/bruitiste pour des musiciens .

  8. @dust : c’est surtout que la programmation n’est pas un travail artistique et donc subjectif. On peut assigner des taches précises à chaque développeur, pour former au final un ensemble cohérent.
    La musique et la littérature sont composées par des choix forcément arbitraires, incohérents, bancals, personnels.
    Ce n’est pas parce que tous ces domaines ont des supports en commun (le net) que la méthode 2.0 doit être appliquée indistinctement, et à toutes les sauces.

  9. @Laurent > En fait le principe de ce concept communautaire est de répondre à un besoin de création collectif = l’inconscient collectif.

    Un groupe d’artistes, un écrivain ou autres vont chercher à exprimer quelque chose de plus « petit »et pour l’instant de plus qualitatif.

    Protagonize vise à permettre à une grande communauté de s’identifier en participant avec les ratages que ça implique (en lisant quelques histoires sur Protagonize, tu remarques que c’est souvent mal écrit et peu cohérent).
    Ce n’est ni plus ni moins qu’un portage des series TV (au formant texte) au monde plus interactif qu’est internet.

    @CAVAZZA > Tu aimerai voir un concept similaire être créé en France, il faut faire un protagonize intégrant tous les support media : video, musique et texte (BD, e-book comme Prota).

    Oh je suis sûr qu’il y a des passionnés qui seraient motivés pour faire les acteurs, d’autre les videastes, d’autre encore feraient le montage.
    Évidemment avant tout acte de production, il y a un vote du scénario par tous les membres.
    Si en plus tu ajoutes la possibilité de faire un don pour que ceux qui produise est un peu plus de moyen …

    Enfin un concept où l’internaute s’approprie son contenu : il pense, vote, produit et se nourrit. La boucle est bouclée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s