Quels scénarios d’évolution pour Twitter

Avec la rentrée viennent les bonnes résolutions de la rentrée. Une de mes premières résolutions est donc d’arrêter de publier des article sur Twitter, ou du moins d’en publier moins car j’ai comme l’impression que nous approchons de la saturation. Mais il faut dire que malgré son apparente simplicité, Twitter a l’incroyable faculté d’hypnotiser la blogosphère au point d’en devenir un des sujets de prédilection depuis près de 2 ans. À tel point que l’on se demande quel sujet va venir éclipser la Twittmania : Il y a une vie après Twitter (heu… laquelle déjà ?).

Plutôt que de revenir sur les clés du succès de Twitter, je préfère essayer de me projeter et de lister différents scénarios d’évolution possibles. Vos remarques et propositions sont bien évidemment les bienvenues dans les commentaires.

Scénario 1 : La ligne de commande du web

Dans un précédent article j’avais comparé Twitter à la CB du web. Mais lorsque je regarde les différents services gravitant dans l’écosystème de Twitter, je me dis qu’une évolution possible serait de « standardiser » de fait les tweets pour en faire des instructions façon lignes de commande. Mais si enfin, des lignes de commande comme il est possible d’en saisir quand vous êtes en mode « console ». Twitter deviendrait donc une gigantesque console à l’échelle du web, une interface textuelle qui permet aux utilisateurs et aux services de communiquer entre eux.

L’intérêt des interfaces à lignes de commande est leur souplesse et leur évolutivité. De nombreuses fonctions et informations sont ainsi publiées sur Twitter avec une syntaxe bien particulière pour pouvoir être utilisées ultérieurement par des services extérieurs. Concrètement il s’agit de services en ligne qui vont parcourir la Twittosphère et récupérer les tweets qui utilisent la bonne syntaxe pour proposer une lecture plus simple.

Premier exemple avec Boarding qui permet de recenser les voyageurs en transit et faire des rencontres informelles dans les aéroports. Exemple de syntaxe : « #boarding in cdg for yyz » = « J’embarque à Paris pour Toronto« .

L'interface de Boarding pour les voyageurs en transit
L'interface de Boarding pour les voyageurs en transit

Il y a également StockTwits qui analyse les tweets relatifs aux sociétés cotées et permet d’en faire une synthèse, il suffit pour cela d’insérer le ticket Nasdaq de la société dont vous parlez précédé du symbole $ :

StockTwits pour les boursicoteurs-tweeteurs
StockTwits pour les boursicoteurs-tweeteurs

Dans le même style il y a aussi PollyTrade, un service qui vous permet de passer des ordres du type « @pollytrade buy 100 shares AAP« . Plus d’infos ici : Boursicoter avec Twitter.

Pour les fans de ciné il y a aussi FlixPulse qui agrège les avis de la Twittosphère :

Les critiques de film avec FlixPulse
Les critiques de film avec FlixPulse

Il existe également un service de rating plus ouvert (Out of 5) qui utilise un principe équivalent mais sans possibilité de faire des moyennes.

On retrouve enfin un service de rencontre (Radaroo) qui utilise une syntaxe assez complexe :

Radaroo
La syntaxe du service de rencontre Radaroo

Notons également le très particulier Ideas Culture qui permet de faire des demandes de recherche d’informations qui sont traitées dans la nuit par des équipes travaillant en Australie : Services uses Twitter to crowdsource ideas overnight.

Bref, tous ces exemples me font dire que la simplicité de Twitter et surtout les nombreuses possibilités offertes par les API permettent de développer tout un tas d’usages autour de cette fonction de ligne de commande.

Scénario 2 : le nouveau flux RSS

Quoi que l’on puisse en dire, et même si je suis un fan de la première heure, les flux RSS ne sont pas réellement entrés dans les habitudes du grand public, ni même des collaborateurs en entreprise. Pourtant il existe un réel besoin d’un flux d’informations brutes (de type flux AFP) que Twitter pourrait bien combler. C’est en tout cas le point de vue de certains : Rest in Peace RSS et Twitter humanise la technologie RSS. Les arguments avancés sont qu’avec Twitter la masse d’utilisateurs permet de faire du filtrage collaboratif sur les infos et que l’on trouve plus facilement son ou ses « fournisseurs » en fonction des affinités que vous avez avec lui (ou elle).

Je ne rentrerais pas dans le débat de savoir si les abonnés RSS ont plus de valeur que les followers (cf. RSS Subscribers or Twitter Followers: Which Are Worth More?) mais je pense qu’il serait juste de dire que Twitter est un très bon canal d’informations en temps réel pour celles et ceux qui veulent surveiller de loin, mais que pour une activité de veille plus intensive et systématique, les flux RSS sont tout de même recommandés.

Tout ça pour dire que dans certains domaines, Twitter est utilisé comme un canal de diffusion en temps réel :

Bref, il existe autant de domaines d’application que de types d’information. En ce qui concerne l’immobilier, il existe même des robots capable de répondre à des requêtes : RealEstate.com Launches Useful Twitter Bot. (ha non mince, c’est plus de la ligne de commande ça).

Scénario 3 : Une plateforme de jeux en temps réel

Les jeux ont toujours été un vecteur très performant de sociabilisation, et Twitter peut faire entrer cette sociabilisation dans l’ère du temps réel en permettant aux joueurs de rester en contact ou de se rencontrer avec des services comme TweetMyGaming (TweetMyGaming Compiles Video Game Conversations from Twitter in Real-Time) ou Twoof (qui permet de lier vos deux comptes Doof et Twitter) ou de partager les réactions des joueurs au cours d’une partie (How Twitter is Changing the World of Professional Poker).

Mais les applications les plus intéressantes sont celles qui concernent les jeux en ligne directement intégrés à Twitter, ou du moins qui se servent de Twitter comme canal d’interaction (MSPOG + microblog = Micro social RPG) et qui représentent un marché juteux (Virtual Mafia Game Making Actual Money on Twitter).

Même s’il existe déjà de nombreuses plateformes sociales dédiées aux joueurs (RaptR, GamerDNA…), c’est encore une fois Twitter vers lequel les regards se tournent : Can Twitter Become the New Casual Gaming Hub? Pourquoi ? Toujours pour les mêmes raison : simplicité, ouverture, modularité…

Conclusion

J’arrête là ma liste de scénarios d’évolution possibles car il faut que je vous en laisse aussi ! Plus sérieusement, je constate que la stratégie de Twitter qui consiste à complètement ouvrir sa base de donnée au travers de nombreuses API a été payante pour gagner très rapidement en popularité et surtout en ferveur. Dans un avenir proche il pourrait être tout à fait envisageable d’exploiter un service reposant sur Twitter sans que vous ayez à passer par Twitter.com (inscription, autorisation, manipulation…), tout serait délégué à des services tiers et Twitter serait alors une sorte de couche de communication.

Une évolution intéressante qui, de plus, pourrait devenir un modèle économique pour Twitter qui ne facturerait pas les utilisateurs mais les services qui exploitent sa base de données.

Alors selon vous Twitter peut-il réussir cette forme de reconversion ?

34 commentaires sur “Quels scénarios d’évolution pour Twitter

  1. La ligne de commande, c’est intéressant mais pour les experts. Sans interface de saisie intuitive, je ne vois pas comment ça peut fonctionner hors public geek.

    Une parenthèse sur FlixPulse : il semble se démarquer car il ne propose pas de syntaxe spécifique, mais parcours les tweets citant un film et selon les mots utilisés, qualifie l’avis en bon / mauvais, en passant par un filtrage bayésien.

    Difficile de juger rapidement de la pertinence, mais ça semble assez correct.

    Avec ça il s’affranchit totalement d’un mode de saisie compliqué et attaque potentiellement tous les tweets.

    Comme si Google agrégeait toutes les pages web contenant un avis sur un produit, et en donnerait une note moyenne, sans avoir besoin de standards tel que microformats ou autres…

  2. je trouve ton article intéressant, d’ailleurs comme la majorité de tes écrits.j’avoue que je découvert récemment twitter. ce qui me fait peur c’est l’installation glissante de cette notion de « fracture numérique » avec des codes de communication et une syntaxe de plus en plus inaccessibles pour les non-initiés.

  3. En somme, si j’ai bien compris le scenario 2, Twitter pourrait évoluer vers une sorte de « protocole » standard pour échanger des donnees de 140 cars en mode « push/pull » ? (je twitte/je récupère via mes friends, recherches…)
    Pas mal, pas mal :)

  4. Super article, au contraire tu listes beaucoup de possibilités, a nous d’inventer les autres.

    Je ne pensais pas que c’était aussi riche. Bravo

    Je trouve au contraire le titre très pertinent par rapport au point que tu abordes, tu montres des pistes existantes qui vont se développées par milliers je suppose.

    Bref bravo pour l’article et le temps passé dessus.

    Sébastien

  5. Spring Roo est un outil du monde Java EE (coté serveur donc) qui permet de faire évoluer un code Java par génération incrémentale. Spring Roo s’utilise en ligne de commande, en lancant telle ou telle commande suivant le type de code que l’on veut rajouter à un programme.

    Quand Spring Roo a été annoncé, il y a qques mois déjà, je me suis amusé à imaginer que Roo soit couplé à Twitter; de sorte qu’il soit possible de twitter et que les tweets servent de lignes de commande pour Roo.

    Cela mènerait à un dev collaboratif amusant, mais sans plus (quoique peut être pour le e-learning), outre le fait, peut être de donner des idées à d’autres personnes…

Laisser un commentaire