Non, les blogs ne sont pas morts, bien au contraire !

Ces derniers temps je n’entends parler que de Facebook, Twitter et Foursquare. Ces plateformes sociales sont bien évidemment très actives, mais j’ai comme l’impression qu’elles sont largement sur-représentées par rapport aux autres médias sociaux et aux blogs en particulier. Aussi je souhaiterais mettre en lumière deux choses avec cet article :

  1. La blogosphère ne s’essouffle pas, elle se transforme ;
  2. Les blogs sont la matière première des conversations qui alimentent les autres médias sociaux et notamment ceux qui favorisent les conversations rapides (Twitter et Facebook).

Pour étayer mes propos, je profite de plusieurs grosses études publiées récemment.

La blogosphère ne s’essouffle pas, elle se transforme

La firme eMarketer a ouvert le bal le mois dernier avec un rapport sur les usages des blogs aux US : Blogging is Alive and Well, Says Report. Non seulement la fréquentation des blogs est en croissance, mais également le nombre de blogueurs :

Blogging_stats_sep10

Ces chiffres ne sont pas des statistiques 100% mais des prévisions. Il n’empêche que les analystes sont résolument optimistes vis-à-vis des blogs, du moins sur le marché US. Cette tendance est confirmée par BlogPulse qui a dénombré près de 150 millions de blogs actifs : State of The Blogosphere in 2010.

Le panel est mondial et nous montre surtout que la blogosphère est dominée par la langue anglaise, de ce fait, les pays anglophones sont de plus gros consommateurs. Le rapport confirme également la tendance à la stabilisation du nombre de rédacteurs. Plusieurs phénomènes peuvent expliquer cette stagnation :

Bref, tout ceci participe à tirer le nombre de blogs actifs vers le bas (au plus proche de la réalité). Ce n’est pas plus mal, car cela permet de se baser sur des chiffres fiables (contrairement à certains réseaux sociaux qui confondent manifestement nombre d’utilisateurs actifs et nombre de comptes ouverts, hum-hum).

Une autre étude de Forrester apporte par contre un éclairage plus intéressant : A Global Update Of Social Technographics. Cette étude qui compile les données de plus de 275.000 utilisateurs du web met en évidence l’émergence d’une nouvelle catégorie d’utilisateurs : les conversationalists (désolé, pas de traduction française).

European_Social_Technographics-532x550

Cette nouvelle catégorie représente près d’1/3 des usages des médias sociaux et vient donc fortement aplanir les courbes de croissance des catégories adjacentes (Creators et Critics). Le tassement de la croissance des blogs s’explique donc par une explosion des conversations rapides qui permettent d’assouvir le besoin d’expression des utilisateurs :

MS_Growth_World

Au niveau européen et même français, certains créateurs de contenus se rabattent donc sur une forme d’expression moins laborieuse (environ 11% des adultes français sont des créateurs de contenus « sociaux »). Cette tendance signe-t-elle la fin des blogs ? Non pas du tout, bien au contraire !

Les blogs sont la matière première des conversations

Nous venons donc de voir que la mécanique de Darwin s’applique à la blogosphère : seuls les plus motivés subsistent, les autres évoluent. Cette évolution n’est pourtant pas synonyme d’un changement du rapport de force : les blogueurs sont en minorité, mais ils restent au centre des attentions. D’une part, car les conversations rapides ne naissent pas spontanément, elles se nourrissent forcément d’une matière première (les billets). D’autre part, car les volumes d’audience des plateformes conversationnelles (Facebook, Twitter) renforcent encore la visibilité des écrits. En d’autres termes : moins il y a de blogueurs et plus ils bénéficient d’une visibilité élevée car ils ne sont pas mis en « compétition » sur leur plateforme : A Blog is a Better Social Media Hub Than Twitter.

Ceci vient renforcer ce que j’avais constaté il y a quelques mois au sujet de la qualité des contenus sur Facebook : les conversations les plus intéressantes naissent et vivent à proximité immédiate des contenus (les blogs) et perdent de l’intérêt à mesure qu’elles s’en éloignent (relayées par une chaine à plusieurs maillons sur Facebook et Twitter).

Conclusion : Même si les chiffres montrent que l’audience est concentrée sur Facebook, il est impératif de continuer à surveiller de près la blogosphère car les blogs sont à la source de l’influence.  Le plus pertinent serait donc de mettre en place un dispositif à la fois qualitatif (sur les blogs et forums où les discussions sont plus nourries) et quantitatif (sur des plateformes comme Facebook et Twitter qui vont démultiplier la portée d’un article ou d’une discussion).

33 réflexions sur “Non, les blogs ne sont pas morts, bien au contraire !

  1. Je suis absolument d’accord avec l’analyse. La plupart de mes blogs profitent des médias sociaux pour être plus vus et lus par les lecteurs potentiels.
    De plus, rien pour moi ne remplace actuellement un article de qualité, étayé et complet sur un blog spécialisé (hormis peut-être un livre papier ou électronique, ou encore une vidéo de qualité).

    J'aime

  2. Bon article. Je pense aussi qu’il existe une forte synergie entre les blogues et les médias sociaux. Par exemple, que serait Twitter sans blogues? De plus, que seraient les blogues si les articles ne seraient que de 140 caractères ou moins? Je pense que la blogosphère est uner façon unique de s’exprimer et que les médias sociaux complète bien le tout.

    J'aime

  3. Pour moi il y a aussi un lien très clair entre twitter et les blogs.
    En fait, je suis d’accord avec tout ton déroulé sauf la partie quanti de Twitter car en fonction des pays on pourra être plutôt en quali comme c’est le cas en France je pense.

    J'aime

  4. Bien d’accord. L’émergence des réseaux sociaux a permis à chaque individu de trouver l’usage qui lui convient le mieux (Facebook pour la plupart, Twitter pour certains, les blogs pour d’autres, etc.).

    Or le blog est un exercice extrêmement contraignant et très particulier, qui ne convient bien qu’à une minorité d’individus (il faut avoir envie d’écrire + des choses à dire + envie de s’exposer + du temps + du souffle). Il est donc tout à fait normal et logique que la blogosphère se rationalise autour de sphères et d’individus plus motivés. Twitter et Facebook ont écrémé la blogosphère.

    Je pense qu’on peut aussi expliquer tout cela par les notions de production vs. distribution. Schématiquement, les blogs comme les médias et les espaces de partage de contenus (vidéo / photo) ou de connaissance (Wikipédia, forums) occupent une fonction de production des contenus (pas forcément une fonction de production de l’information, plutôt du commentaire, de l’analyse, de l’opinion ou de l’humeur), là où Twitter et Facebook occupent principalement une fonction de distribution de ces contenus. C’est comme tu le dis bien pour cela que les blogs sont (ou peuvent être) des espaces d’influence.

    La plus grande facilité à faire circuler les contenus permise par Twitter et Facebook fait que les blogueurs dépendent à mon avis plus qu’avant de la valeur pure (ou perçue) de ce qu’ils produisent. Car si un contenu est jugé intéressant, il va circuler très facilement. Le blogueur a moins besoin de se construire une audience fidèle. Chaque contenu produit aura une audience aléatoire, dépendant de la façon dont il est partagé sur les espaces de distribution. Pour prendre mon exemple personnel, je poste en ce moment sur un rythme de 2 fois par mois, mais chaque billet est autant vu (sinon plus) qu’à l’époque où j’écrivais 3 fois par semaine, car Twitter fait que ces contenus sont facilement partagés.

    C’est aussi pour ça que l’idée « d’écosystème » n’est pas usurpée (pourtant je n’aime pas trop les notions à la mode ;-)) : dans un écosystème, les différentes pièces se nourrissent et s’enrichissent les unes les autres. C’est bien ce qu’on voit entre les espaces de production et de distribution.

    J'aime

  5. @ Olivier Blais > Pareil, je déteste l’état d’esprit où un clou chasse l’autre (blogs > Twitter > Facebook). Toutes ces plateformes se nourrissent les unes – les autres et vivent au sein d’un même écosystème.

    @ greg > Difficile de faire du quali avec des messages de 140 caractères. Eventuellement en anglais, mais en français l’analyse lexicale / sémantique est bien trop complexe car bcp d’abréviations.

    @ François Guillot > Tout à fait, Twitter et Facebook apportent fluidité et visibilité, ils complètent les flux RSS et favorisent la qualité (1 à 2 articles par mois) à la quantité (3 par semaine).

    J'aime

  6. En tant que blogueur et responsable de blog d’entreprise votre article fait chaud au cœur. :-) Enfin un article positif et constructif sur le blogging.

    Vous rejoignez mon point de vue même si je ne suis pas d’accord sur certains points. Le blog est-il le socle des réseaux sociaux (Twitter, Facebook)? Je pense aux sites d’actualités qui alimentent aussi les sites communautaires.

    Il y a une chaîne complexe entre les différents médias que j’aimerais schématiser.

    J'aime

  7. CQFD !

    Petite question : les inactifs sont totalement extérieurs au web, ou alors ne font aucune recherche sur Google, pour eux Facebook est une insulte, et ils ne savent même pas lire (32% quand même) ?

    Question vocabulaire : à côté des créateurs, critiqueurs, collectionneurs, spectateurs, on a quoi en français dans le texte ? Causeurs ? Echangeurs ? Diffuseurs ? Adhérents ? Ralliès ? Suiveurs ? Surfeurs ? Alter-nautes ? Va falloir que l’Académie nous aide sur ce coup là :-)

    J'aime

  8. « la mécanique de Darwin s’applique à la blogosphère » remarque très pertinente ;)

    Effectivement, je rejoins cette vision de la blogosphère. Je pense que le blog est victime de son succès. Et aujourd’hui pour « se distinguer » les blogs doivent se spécialiser et devenir des véritables plateformes d’expertises…

    D’où la pertinence de dire : « La blogosphère ne s’essouffle pas, elle se transforme »

    Je pense que l’on avait tous une image de la blogosphère comme étant une myriade de thématique allant un peu dans tout les sens. Aujourd’hui, le succès exponentiel du blog comme outil de partage et d’expression libre se voit transformer par un mouvement naturel propre à lui-même : Qui dit « nombre » dit « sélection ».

    Le principal indicateur de l’existence du blog est en fin de compte pas la concurrence des autres plateformes telle que facebook mais bien sa propre évolution. Plus nous aurons une audience montante de l’expertise ou de la spécialisation des blogs et plus la barre sera haute pour générer de l’audience. Le public « averti » de la blogosphère risque bien à mon sens de prendre le pas sur le public lambda…

    Merci pour cet article qui met en lumière une vraie prospective sur l’avenir du blog.

    J'aime

  9. malgrè tout le blog est quand meme un exercice:
    – solidaire par essentiel (moi ce que je pense) dans la grand majorite des cas et les commentaires ne sont qu au 2eme degre.
    – qui demande un certain effort (gratter un article)
    alors que facebook ou twitter sont:
    – dans la conversation par essence
    – sans effort particulier…

    du coup pas etonnant qu il y ai autant de blogs morts (marrant d ailleurs qu il y a tres peu de statistiques sur le nombre de blog vivants)

    J'aime

  10. Il me semble que les réseaux tels que facebook ou twitter (que je ne maitrise pas encore) sont des supports de visibilité des informations. L’intéret est de relayer des infos de facon rapide et précise, et pourquoi pas creer des liens vers des blogs. D’ailleurs lorsque l’on a des choses a raconter, des articles a écrire et a partager, il est assez simple de le faire sur un blog pour ensuite faire des liens depuis twitter and co.

    J'aime

  11. Je suis d’accord avec l’analyse. Les blogues vont perdurer. Il en existe tellement.Et ce sont de bonnes sources d’informations parfois. Ce sera le sujet d’un prochain article que je ferai sur notre blogue: http://www.lenetsocial.com
    Ce blogue a été créé dans le cadre d’un cours en commerce électronique. C’est avec plaisir que je m’inspirerai de cet article.
    Merci

    J'aime

  12. On n’attendais pas d’un blog qu’il conclue son article par « les blogs sont morts ». L’article est-il donc trop orienté ? ^^
    Je suis globalement d’accord avec l’article : les medias sociaux sont plus utilisés comme relais de blogs que comme remplacement de ceux-ci. Mais ne vont-ils pas chercher à intégrer les blogs dans leurs services (pour facebook tout au moins) ?

    J'aime

  13. Bon article, et entièrement d’accord. Pour quelqu’un qui crée son activité, s’il fallait choisir entre les différents outils, sans hésiter je conseillerais le blog : démonstration d’expertise, référencement, échange (via commentaires), etc.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s